Posts tagged Kite

Fin des vacances à Tahiti :(

Toutes bonnes choses ont une fin comme on dit non? :) Depuis mon dernier billet, j’ai fait LA session de kite aux Tipaniers avec un bon 20 nœuds établit puis le lendemain matin, rebelote, cette fois ci dans un vent plus léger. Cette session est sans aucun doute la plus belle qu’il m’ait été donné de vivre. Un peu comme en Egypte sauf que là, vous remplacer le désert et les cailloux par des petits îlots recouvert de palmiers et par l’île de Moorea en arrière plan :) Mon seul regret, ne pas avoir eu les conditions pour kiter dans les grosses vagues, ça sera pour la prochaine fois! Merci à Olivier, le cousin de Fa’ pour les jolies photos!
Bon pour vous rassurer un peu, c’est pas le plus beau spot du monde, les patates de corail n’étant pas loin et les rencontrer sous l’eau lorsqu’on veut redécoller son aile est un exercice dont je me serai bien passé :)
Du coup, l’après midi, j’ai fait mon bon samaritain en décollant les ailes des copains ;) Ca ma permit de rencontrer Franck, infirmier de son état depuis pas mal d’années à Moorea. Franck est gentil :) Il a fait un tour du monde avec sa copine et du coup, il m’invite à boire une bonne bière bien fraiche et me propose de les accompagner le lendemain sur Tahiti pour aller faire du canyoning avec un ami à lui! Sans hésitations j’accepte et nous voila le lendemain dans la vallée de Papeno’o pour une journée d’aventure dans le plus beau canyon de l’île!

DSC_0007DSC_0015DSC_0041
DSC09052
On prend le bateau à 8h du mat pour se rendre a Tahiti, Franck nous emmène à tour de rôle en moto chez son ami qui connait les canyons du coin et qui a fait une formation de secours en milieu périlleux, donc, pas de soucis niveau sécurité :) Nous voila donc 5 pour faire ce canyon, Arnaud, un shaper de planche de surf à Huaine, Sandra la copine de Franck et Pierre, le “guide”. 30min de voiture plus tard, nous voila enfoncé dans les entrailles de Tahiti où une marche d’approche d’une petite heure nous attends pour accéder à l’entrée du canyon. C’est raide, mouillé, la végétation est luxuriante et le sentier est parfois pas plus large qu’un homme avec un bon ravin sur le coté, bref, faut faire attention. Heureusement que je sais qu’il n’y a pas de serpent et d’araignée méchante tant on va à l’aveuglette dans les fougères et autres végétaux.
Arrivée au 1er rappel, on brief Arnaud en utilisant la corde sur laquelle on va descendre sauf qu’on fait pleins de nœuds, une bonne 1/2 heure de perdue. On descend et une fois arrivée en bas, on s’aperçoit que le nœud qui marque le milieu de la corde ne passe pas dans le mousqueton laissé à demeure qui évite que la corde frotte les pierre… C’est là que le petit appareil de remontée sur corde va nous sauver, Pierre remonte laborieusement sur la corde dynamique (c’est à dire qu’elle est très élastique et que du coup, c’est galère à remonter dessus!), encore 1 petite heure de perdue… Du coup, 1h30 de retard sur le planning, on ne pourra pas rentrer par le bateau de ce soir, heureusement, Pierre pourra nous héberger :)
La suite se passe très bien, plusieurs petit rappel pour rejoindre le torrent principal du canyon, un bon débit permet même de sauter dans des vasques et de de faire du toboggan! A un moment on passe sous une énorme arche, c’est magnifique! Puis voila le dernier rappel de 45m dans la cascade! Grand moment de rappel à la GIGN en sautant et se laissant glisser le long de la corde de 100m toute neuve (et qui donc, glisse très bien!).
Le beau temps nous a accompagné tout au long de la progression et selon les locaux, des journées comme ça, sans nuage au centre de Tahiti, il n’y en a pas plus de 30 par an! :)

DSC09056
DSC09093GOPR2872GOPR2865
Le soir, un bon plat de pâte pour recharger les batteries et nous voila revenu sur Moorea le lendemain matin où une plongée avec le Bathy’s Diving m’attend. Aujourd’hui c’est la “shark experience”. Il faut savoir que depuis très longtemps les clubs de plongée ont pris l’habitude de donner à manger aux requins pour les attirer et mieux les observer. Cette pratique décriée par certains est maintenant plus encadrée qu’avant et peu de club la continue. Interdite dans le lagon, elle doit être faite à minimum 1 km de la passe coté océan. J’ai commencé à plonger en 1998 au même endroit et le feeding était à son “heure de gloire” mais pas assez “encadré”. Aujourd’hui, le débat est toujours ouvert et c’est de loin une pratique que je ne cautionne pas vraiment tant on se croirait à “disneyland”. Une vingtaine de plongeurs, accrochés au récif, observent patiemment Guillaume, les mains protégée par une côte de maille, en train de donner des têtes de requins aux requins citron qui ont pris l’habitude de passer à table à cet endroit précis. Je modère ma “déception” quand à cette pratique car Guillaume prend le temps d’expliquer le comportement des requins et elle a pour mérite de dédiaboliser cet animal si incompris et torturé de part le monde (je pense à nos amis asiatique, friands d’ailerons de requins, qui après leur avoir coupé, les remette à l’eau…). On voit même que certains requins ont développé une sorte de proximité lui permettant de les caresser gentiment. Bref, pas la plus belle plongée du séjour, mais une approche intéressante du shark feeding qui reste une expérience à vivre pour mieux comprendre les requins. 
Pendant qu’en Europe, il neige, il fait froid et tout le monde allume sa cheminée, voila Fa’ qui rentre de sa session de surf à Haapiti où j’aurai pu me rendre à plusieurs reprise pour faire quelques images et un peu de snorkeling au milieu des vagues :)

GOPR2906GOPR2952GOPR2936PB210061
Aujourd’hui, je prends le bateau pour rentrer sur Tahiti où Sarah m’accueille une nouvelle fois pour passer ma dernière nuit au paradis :) Je l’invite au restaurant “Lou Pescadou” pour changer un peu des mets locaux :) et demain matin, direction l’aéroport à 6h du mat pour retourner sur Nouméa d’où je prendrai mon avion pour Port Villa dimanche soir.

Je vous souhaite à tous un bon mois de décembre neigeux car c’est bien mieux quand il neige que quand il pleut :)

De Carnarvon au Karijini en passant par Exmouth et Tom Price

Réveil dans la mangrove, une voiture est passée à deux reprises dans la nuit, mais à défaut des rangers c’était simplement un local qui venait relever ses pièges à crabes :) Ma crainte de se réveiller les pieds dans l’eau ne s’est pas vérifiée ce jour là, la marée n’est pas montée très haut (ouf!)
Aujourd’hui c’est dimanche, on prend le temps le matin d’un bon petit dej au parc, puis on range un peu les affaires, le temps de faire une bonne salade pic-nic pour le midi et nous voila parti en vélo à la découverte des alentours. On longe une jolie voie ferrée qui nous mène à la one mile jetty, une des plus longue jetée du western australia. Elle fut utilisée jusque dans les années 60 pour décharger les cargaisons des bateaux. A l’origine, des petits wagons à voile étaient utilisés, puis les voiles ont été remplacées par les chameaux puis enfin par les machines à vapeur.

DSC04516DSC04541DSC04523

On continue notre virée vers la plage où on pic-nic  jusqu’à ce qu’un kite surfeur local arrive, et là, comme je le présentais, voila arrivée ma 1ère session de kite australienne! :) Le temps de faire les 10km qui me sépare de mon harnais, et me voila sur l’eau, sur un spot flat, avec un vent léger, mais juste ce qu’il faut pour naviguer et envoyer quelques kite loop :)

DSC04542DSC04543DSC04548DSC04555
Après cela, une bonne douche est bienvenue et on en profite pour faire notre lessive et utiliser Hercules comme sèche linge ;) Un bon coucher de soleil plus tard et direction un petit resto sur la route de la mangrove pour gouter le fish & chips local à 10,50$ le small et 17,5$ le large. Un régal! On retourne vers la mangrove pour dormir mais je me dis qu’il est de bon ton de changer d’endroit, bonne idée effectivement car le lendemain matin, l’endroit où nous avions dormi le soir précédent était sous les eaux! :)

DSC04557DSC04566_7_8_tonemappedDSC04505
Aujourd’hui c’est lundi, il est temps de soigner Hercules, on arpente les différents garage de la ville jusqu’à trouver celui qui peut nous prendre le jour même. Rendez vous à 1pm, le temps pour Stéphanie de prendre un petit bain et voila Hercules en mode réparation. Ils ne sont pas sûr de trouver les pièces nécessaire, les heures passent jusqu’à ce que le boss trouve la solution. Vers 4pm, Hercules est guéri! Nous voila avec 4 bushes neuf, plus de craintes au niveau des suspensions! :)
On prend la route, direction Exmouth, route somme toute assez déserte (on a du croiser une dizaine de voiture en 200km), beaucoup de kangourous morts et pas beaucoup de choses à voir… sauf le coucher de soleil! On s’arrête à 60km de Coral Bay sur un 24h stop où on prendra l’apéro avec un couple d’anglais.

DSC04606DSC04603DSC04635
Le lendemain matin, direction Coral Bay, on passe le tropique du Capricorne, puis on prend les informations au tourist information center afin de connaître l’état des chemins réservé au 4*4. On nous indique 2 endroits à ne pas manquer, le lagoon et oyster bridge. Pas facile à trouver, mais on devrait s’en sortir. Effectivement, les cartes fournies sont bidons! Hercules abandonne pour la 1ère fois dans l’ascension d’une dune assez raide avec du sable très mou. Avec plus d’élan ça serait passé, mais 10min de marche valent mieux que fatiguer Hercules pour rien ;) Nous voila au lagoon où Stéphanie va faire sa 1ère en masque et tuba et sa 1ère tortue majestueuse qui tournera autour de nous avant de disparaître dans le bleu :) Les coraux sont très beau, mais pas encore très “dense”, la température de l’eau y est sans doute pour quelque chose, elle ne doit pas dépasser les 23°c, assez inhabituel pour la saison… Direction ensuite oyster bridge où une piscine naturelle nous attend avec une couleur époustouflante! Le sentier pour y arriver ressemble à des montagnes russes! Hercules se régale!!! :)

DSC04659 DSC04662DSC04710DSC04734
Après ces bonnes baignades, on continue la coast road pour rejoindre Ningaloo Homestay. C’est long, très long! Et les “corrugation” ou tôles ondulées mettent les suspensions d’Hercules à rude épreuve!!! Heureusement qu’on peut rouler vite pour limiter les vibrations! Après une bonne heure de piste, Hercule à chaud, trop chaud, l’arrêt pour regarder les moutons lui sera fatal! Il cale et ne veut plus démarrer… ça nous rappelle quelque chose (Lancelin…), on déjeune le temps qu’il refroidisse. Comme dab, fidèle à lui même, passer sous les 100°c, il redémarre! Je me rappelle alors que Thibault et Bérénice nous ont dit que la clim pouvait en plus de nous rafraichir, rafraichir Hercules! Effectivement, le second ventilateur (électrique) du radiateur fonctionne beaucoup plus avec la clim allumée ce qui évite la montée en température! Cool! voila notre solution au problème :)
Après s’être dit que la route ne valait pas le coup, on tombe sur un varan d’un bon mètre 20! Enorme! puis des émus, puis des kangourous! Puis nous voila sur la route de Yardi Creek pour rejoindre le Cape range national park, et là, ce sont des dizaines de kangourous qu’on croise en train de paitre tranquillement, c’est énorme! Ils nous observe en se demandant ce qu’on leur veut ;)

DSC04741DSC04751DSC04744
On tombe sur une baie tranquille où des retraités australiens ont établit leur campement longue durée à l’abris des aventuriers (un cadenas empêche l’accès à cette partie de la baie). Ralf nous accueille parmi les siens, il fait parti du club des amoureux de la citroën 2 chevaux!! Il a traversé l’Australie de part en part avec! Des dizaines et des dizaines de milliers de km au volant de sa petite 2 chevaux :) On leur apporte un bon petit rhum et des olives pour l’apéro et nous voila invité à partager le fish & chips péché le jour même et un bon petit gâteau typique du coin ainsi qu’un vin au whisky et gingembre!  Vraiment une très bonne soirée! 
C’est sans doute l’un des coins les plus sauvages où on a été amené à dormir (après le François Peron National park), c’est magnifique, et ce ciel étoilé, rrrrouaaaarrhhhhhhh et dire que pendant qu’on regarde la couronne australe et la voie lactée vous êtes en train de travailler…. ou pas ;)

DSC04756DSC04760DSC04762

Le matin au réveil, le calme et le soleil :) On fait la grasse mat! Après un bon petit dej et quelques km plus loin il faut attendre que la marée baisse pour passer Yardi Creek. On en profite pour traverser à pieds afin d’aller se balader dans les hauteurs et admirer la vue sur cette gorge qui se remplie et se vide au fil du temps selon les marrées et la position du barrage naturel formé par le sable entre l’océan et la crique. Pendant l’été quand l’eau est plus chaude, des raies et des requins viennent s’y mettre à l’abris des plus gros prédateurs… En attendant, c’est une famille d’oiseau a élu domicile dans les rochers de la gorge et ils nous offrent un joli spectacle.
L’eau est assez basse pour passer, il est temps pour Hercules de prendre un petit bain d’eau salée… c’est pas ce qu’il préfère mais il a pas le choix. Je négocie parfaitement le passage et nous voila dans la Cap Range National Park, direction Turquoise Beach pour faire du snorkeling. On refait la pression des pneus et j’en profite pour regarder sous le châssis. Je m’aperçois que les corrugations ont sévies. 2 vis qui maintiennent une plaque de protection ont disparue, du coup cette plaque est pas loin de tomber. Me voila bon pour me glisser sous Hercules afin de faire une réparation de fortune avec de la ficelle :)

DSC04769DSC04771DSC04772
Arrivée à la plage, on saute à l’eau! Elle est encore très fraîche, impossible de rejoindre la barrière de corail sans combi, on se contentera des patates de corail au bord de la plage, et à son habitude, notre tortue nous accueille dès notre entrée dans l’eau :)
Petite sieste sur le sable chaud (quand on est à l’abris du vent, car oui, malgré le fait d’être sous les tropiques, la température n’est pas très élevée, voir même, fraîche avec le vent ambiant…) Ce “froid” ne nous donne pas plus envie de trainer sous ces latitudes et on décide de ne pas trainer ici pour profiter du chaud plus dans le nord (vers Broome).
On continue la route direction Exmouth où on admirera au passage le spot de kite (trop froid pour essayer de grater une aile) ainsi que le spot de surf du coin… rien à voir avec Bali… ;)
Arrivée à Exmouth, on fait quelques courses puis le plein et on décide d’avancer jusqu’à un 24h stop que nous a indiqué un vieil homme au garage de Carnarvon. Première expérience de conduite la nuit, on va voir si les kangourous nous sautent dessus comme on me l’a temps répété et si tel est le cas, le pare buffle jouera son rôle… Mis à part quelques uns qui passent devant les phares à une distance raisonnable, rien de bien méchant et nous voila arrivé 2h plus tard à notre air de camping où on pourra savourer des blancs de poulet accompagné de riz et ses petits champignons, un régal!!! :)
Réveil sous le soleil avec une température agréable :) 3h de route nous attendent pour rejoindre Tom Price. En milieu de chemin, on s’arrête à une station, l’essence y est très cher alors j’hésite à faire le plein. Finalement, je met 15l… La route est belle, la couleur rouge tranche avec le vert des arbres qui parsème les étendues. On croise des vaches maigres, un vélo perché en haut d’une petite colline et une piste d’atterrissage de secours formée par le route que nous empruntons (élargie pour l’occasion). Une bonne partie de la route est unsealed, c’est à dire qu’elle n’est pas goudronnée. On consomme plus sur ce genre de route et la réserve est vite atteinte, quelle bonne idée j’ai eu de mettre ces 15l à la dernière station essence! On arrive à Tom Price le réservoir quasiment vide! Ca va nous permettre de connaître sa capacité réelle. Je le remplie presque à raz bord avec pas moins de 77l!!! On nous avait dit qu’il en contenait 70 ou 72l… Du coup on utilise notre ticket de caisse Coles (un supermarché Australien) qui va nous donner 4 cents de réduction/litre et on achète 2 paquets de shewing gum qui nous donne 2 cents/l supplémentaire :)
Un check sous Hercules et voila une nouvelle surprise! Il perd de l’huile au niveau du tambour arrière… super! :( On passe au seul garage à 4*4 du coin et j’y après avoir renifler l’huile qui s’échappe du trou, le verdict tombe : Le cylindre (roulement) est foutu, il faudra le changer mais on peut continuer à rouler, ouf! car sinon on aurait du attendre 1 semaine et demi que la pièce arrive jusqu’ici! On passe au visitor center pour prendre les infos sur le Karijini national, la raison de notre venue ici. Les prévisions météo pour les jours à venir ne sont pas très encourageante, on fera avec. Après avoir payer 3$ pour 15min d’internet afin de trouver le numéro d’un garage sur Broome pour commander la pièce à l’avance, j’essaye en vain de trouver une personne qui me prétera son téléphone pour 2min… Il faut croire qu’en Australie, c’est trop cher, on dirait que ça leur crève le coeur de préter leur téléphone et avec 50 cents pour 40s de communication dans un public phone, je préfère acheter une nouvelle carte sim Telstra (Vodaphone ne passe pas ici). C’était sans compter un problème technique qui m’empêchera de l’utiliser jusqu’au lendemain… et en plus, je m’aperçois qu’un wifi non protégé est de l’autre coté de la rue! Ils sont rare mais ils existent! :) Allé, on en profite pour se connecter à Internet puis on va voir le parc à l’entrée de la ville où les jets d’eau son en fonction, on en profite pour rincer Hercules et prendre une bonne douche au milieu du parc! :) On dormira au lookout (point de vue) de la ville où on sera tranquille jusqu’au lendemain matin.

DSC04782
Au réveil le ciel est nuageux mais des éclaircies subsistent :) On va faire notre 1èrer excursions touristique à 25$ pour aller visiter la mine à ciel ouvert de la ville. Rio Tinto, le groupe qui exploite la mine, donne beaucoup d’argent pour développer Tom Price et attirer les mineurs. Piscine, écoles, hôpital, skate parc, terrain de sport malgré le caractère éloigne de tout de cette ville, elle a toute les commodités!
La mine est impressionnante! Les montagnes sont taillées pour en extraire le minerai riche en fer et autre métaux. Des trains de plusieurs km de long chargés de 4 millions de dollars de minerai font les aller retour entre la côte et la mine. Les camions de 3 étages qui consomment 20l/km tournent sans arrêt pour que la mine vive. 1 million de litre de diesel/semaine est consommé sur le site. 80000$ le pneu avec une durée de vie de 8 mois… Il en faut des millions et des millions de tonne de minerai pour rentabiliser le site! Le tour se résume à un arrêt au lookout du site et à une ballade en bus… sympas mais j’ai connu mieux.

DSC04810DSC04837DSC04840
Après avoir dit au revoir au petit groupe de 3 français rencontré le matin au petit dej, on part direction Hamshley gorge, où une magnifique piscine naturelle, la spa pool, m’attend pour prendre un bon bain malgré le temps menaçant et les 20°c ambiant. Les couleurs et les roches sont magnifiques! L’eau est dans les 20°c du coup, elle pas si froide et je profite de cette baignade solitaire pendant que Stéphanie me regarde d’un regard amusé :) On croise un dingo sur la route, pas un fou non non, c’est le nom des chiens sauvages du coin :)
On repasse par Tom Price pour avoir confirmation qu’on peut rouler sans tout casser et pour savoir comment faire le niveau de la “diff oil” (il faut s’allonger sous l’essieu arrière…), et direction les Weano gorge pour passer la nuit. On plante Hercule dans le seul endroit autorisé au camping, problème, normalement il faut payer, il est tard, il fait nuit… on verra demain ;)

DSC04895
DSC04881DSC04864DSC04885DSC04870
Le 11/09 au petit matin le ciel est gris, 15-20°c tout au plus et il pleuviote… j’arrive pas à croire qu’on est sous les tropiques! Aujourd’hui, ce sera kway! On part du campement payant qu’on a pas payé, et encore une fois, ça passe :) Direction les gorges Weano où nous attend un fabuleux spectacle bien que sous la pluie, ça a son charme! On descend dans l’une d’entre elle et je pars en éclaireur (il faut marcher dans l’eau et j’ai eu la bonne idée de me mettre en tong ;) ) puis face à la beauté du canyon je reviens chercher Stéphanie. C’est magnifique, les rouges intenses des rochers se marient avec le bleu profond du torrent qui coule au fond de cette gorge. Les eucalyptus qui les peuplent embaument de leur essence l’air ambiant, on a l’impression de respirer des huiles essentielles tellement ça peut sentir fort à des moments! Vu le temps, on est seul dans ces gorges ce qui rajoute à la magie du lieu!

DSC04940 DSC04956DSC04968DSC04970

Direction les gorges Dales en s’arrêtant par une autre sur la route. Toute aussi jolie, beaucoup de végétation et des rochers en strates, on dirait un jardin japonais façonné par l’homme tellement les petites cascades et les herbes qui tapissent ce décors sont en harmonies avec les lieux. Arrivée au campement de Dales, on paye notre 1ère nuit de camping avec Hercules! 7$/personne, c’est raisonnable ;) il pleut toujours autant et la bâche entre en scène! 2 arbres, de la ficelle, le hayon d’Hercules et voila notre campement fin prêt à nous abriter pour la nuit! :)

DSC04991DSC04990DSC04995

Le lendemain matin, le soleil brille, aujourd’hui, baignade dans la circular pool et les fortescue falls! :) Les gorges Dales sont beaucoup plus large que celles visitées jusqu’à présent, on y marche à la découverte de petits jardins avec cascade et libellules plus beaux les uns que les autres. Au détour d’un tronc d’arbre, je m’arrête soudainement pour éviter de marcher sur un serpent d’un bon mètre de long! Vert et le regard menaçant, je suis content de ne pas lui avoir marché dessus! La baignade est bienvenue pour nous rafraichir, après les 15°c d’hier, il fait un bon 27°c aujourd’hui! Une sieste plus tard et il est temps de dire au revoir au parc Karijini qui vaut vraiment le détour! En route pour Port Hedland, étape avant Broome et la suite des aventures!

DSC05015DSC05024_5_6_tonemappedDSC05076
DSC05099DSC05047DSC05082

Kite à Safaga :)

Le kite à Safaga ce résume à ceci : On choisi son aile et sa board, de très gentils Egyptiens prennent le matos puis le prépare sur la plage en le gonflant à l’aide d’une bouteille de plongée, on attend que les 20 nœuds soient établis, on fait une petite traversée pour rejoindre le lagon en face du club où on aura pris soin de se connecter à Internte pour checker les prévisions des jours à venir, et on arrive dans une sorte de piscine entourée de corail avec du sable blanc et une eau d’un bleu que vous ne voyez que quelques fois dans votre vie! Puis direction un petit ilet ou vous vous reposez et enfin, un bon downwind des familles pour rentrer au club! Vous saupoudrez le tout d’une petite plongée de nuit pour vous relaxer et vous avez la définition d’un Ludo heureux en Egypte! :)

08-06-2010 23-28-44   08-06-2010 23-29-44   08-06-2010 23-20-57   08-06-2010 23-30-57