Posts tagged gopro

Simply best ski run ever…

Je pourrai même aller jusqu’à  dire que c’était le plus beau jour de ski de ma vie, mais sans les amis, c’est pas possible :) Et pourtant, tout était réunit pour faire de cette journée un souvenir inoubliable, parmi ceux qu’on raconte au coin du feu autour d’une bonne tartiflette “Un jour, j’ai skié la poudreuse du Japon…” et quelle poudreuse, sans aucun doute la meilleur que j’ai jamais pu skier!

Comme je vous le disais hier, direction la gare de Ueno ce matin où je retrouve Hiroki dans le train de 8:10, direction Yuzawa station. 1h20 de voyage dans l’un de ces fameux train rapide japonais dont l’avant ressemble au nez d’un dauphin. Rien à voir avec notre TGV, on se croirait en plein milieu d’un manga!
Les japonais travaillent c’est bien connu, et le jeudi, encore plus! Du coup, c’est pas la foule sur le quai et c’est tant mieux :) Je vois quand même pas mal de jeunes avec leur skibag prêt à se rendre dans les stations des environs de Tokyo. 

DSC08931DSC08928DSC08925
Le temps est au beau fixe, petit à petit, les collines se font plus hautes et se transforment en petites montagnes. Attention, ici, ça excède rarement les plus de 1000m, mais le climat qui règne à l’ouest de Tokyo est l’un des plus étrange que j’ai pu observer, et la faible altitude n’empêche pas la neige de qualité… Après 45 min de voyage, la neige commence à apparaître puis 15min plus tard, le paysage est tout blanc. Il fait toujours un beau  ciel bleu, 10cm de neige tout au plus. Je me dis que mes gans en laine (doublé de thinsulate) iront très bien et que le fait qu’il ne soit pas waterproof n’est pas grave, il va faire beau! Comme le fait de ne pas avoir de masque de ski, les lunettes feront très bien l’affaire…. c’était sans compté sur le tunnel! Oui, LE tunnel, d’une longueur de plus de 9km, il passe sous une barre montagneuse qui culmine à prêt de 1700m d’altitude, et ce détail a toute son importance! En effet, tous les nuages et le froid s’arrêtent derrière cette barre protégeant la région de Tokyo des intempéries. Résultat, quand on arrive au bout du tunnel, il neige à gros flocon et la hauteur de neige approche un bon mètre cinquante! Jamais vu ça!

DSC08935DSC08933DSC08717
On descend du train et la première chose qui m’interpelle en plus de me retrouver sous la neige alors qu’il y a un peu plus d’une semaine je me baignais dans la mer de Chine, est la présence de petits jets d’eau qui sortent du milieu de la route goudronnée. Astucieux, ça permet de garder les routes déneigées en permanence, à l’instar des voies de chemin de fer qui sont allègrement arrosées à l’eau thermale qui coule en abondance dans la région. Arrivé à 9h36, on attrape la navette de 9h40 qui nous mène quelques km plus loin et un peu plus haut à la “station” à proprement dit. La hauteur de neige (fraiche) atteint les 2m40 à certains endroit! :) Ca va être une bonne journée!

DSC08968DSC08969DSC08970
La station de Kangatsu Kogen se résume à deux grands building comme beaucoup de station du Japon (pas de petit village charmant où promener ses enfants). On se change dans un vestiaire et on laisse ses affaires dans un casier puis direction l’unique magasin de location où c’est version self service! Je trouve une bonne paire de chaussure de ski et par chance, au milieu des ski de piste, une paire d’Armada bi spatulé à ma taille! :) (de très bon ski fresstyle et un peu freeride). Je serre les fixations (sinon j’ai droit à un bon 40 qui me promet de retrouver très vite mes ski en bas de la station) et me voila prêt à fouler pour la première fois les pistes de ski du Japon!
La neige tombe drue et cela ne va pas s’arrêter! Un télésiège nous attend à la sortie du building, 1ère chose qui change, le petit compte à rebours sonore façon départ de mario kart pour vous indiquez que vous pouvez aller attraper votre siège. Autre chose, les skiman sous munis d’un petit balais pour enlever la neige présente sur les coussins :) Une fois installé, un bon vieux réflex d’européen, lever le bras pour attraper la barre de sécurité, mais ici, pas de barre pour vous empêcher de tomber :) ni de repose ski. En même temps, les remontées ne sont pas trop longues. La visibilité est médiocre, je sens qu’il va falloir aller dire bonjour aux arbres pour augmenter un peu le contraste de tout ça. Pas de sapin ici, des boulots et autre feuillus (sans feuilles pour le coup) compose la forêt qui m’entoure. La neige est bonne, très bonne! Très légère, en abondance et le meilleur reste à venir!

DSC08981DSC08943DSC08941
IMG_0935IMG_0961IMG_0948IMG_0958
Les Japonais respectent les règles, c’est bien connu. Donc ici, pas de ski hors piste, même si le risque d’une quelquonque avalanche est quasi inexistant vu la topologie des lieux. Etant sans aucun doute le seul européen de la station, qui plus est, Français, tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à un hors piste (sous les remontées mécanique, dans la forêt, derrière les filets…) est totalement vierge! Pas une trace!!! Et c’est déjà le milieu de la matinée! Autant dire qu’en France, ça ferait bien longtemps que des centaines de skieurs intrépides seraient passé par là! Je sens encore plus que ça va être une bonne journée!
Première descente, j’ajuste mes lunettes qui prennent bien la neige et la buée, un bon échauffement, Hiroki mange un peu la poudre, il est en snowboard. La neige tombe de plus en plus, c’est une véritable tempête de neige qui s’abat sur la station, sans le vent! :) Au moins 50cm de poudreuse en plus des 1m tombés les jours précédent! C’est la gavade!!! Jamais il ne m’a était donné de skier une poudreuse aussi légère!!! Je repère un bon hors piste qui serpente sous un télésiège. Ni une ni deux, je donne rendez vous à Hiroki au pied du télésiège et je m’élance. J’ai de la neige jusqu’au hanches, je peu aller tout droit sans me soucier du terrain tant la profondeur me permet de me jouer de tous les obstacles :)

GOPR3437GOPR3460GOPR3464
Un peu plus tard dans la journée, je vais même jusqu’à  boire la tasse!!!! Oui, c’est bien la première fois que ça m’arrive! La neige est tellement profonde qu’elle passe par dessus ma tête! Du coup, je comprend maintenant pourquoi dans les vidéos de pro ils portent ces protections devant le visage, en plus de protéger du froid, ça évite de boire la tasse!!! :) Je revois dans ma tête toutes ces vidéos de ski que j’ai vu où les gars se régalent dans des conditions dantesques, au milieu des arbres, dans un pays lointain… et dire que je suis en train de vivre ce moment! Je pense à tous mes amis skieur et snowboarder, Stéphane, Nico, Damien, Edouard, Bruno, François, Fabian, Vincent, Olive et les autres avec qui on rêve de vivre ces moments de deep powder… Les gars, je suis en train de le réaliser ce rêve de la descente parfaite où lorsqu’on arrive en bas, même si c’était la dernière, on est désolé, mais on doit remonter pour la faire encore une fois! N’oubliez pas que je suis le seul à passer là! Nombreux sont les “ouaaaahhh” qui émanent du télésiège qui passe au dessus de ma tête, mais pas un Japonais n’aura l’idée ou l’audace de braver l’interdit et d’aller sur mon terrain de jeu! :) Ne parlons pas de la forêt vierge de toute trace, où vous pouvez littéralement défoncer les coussins de peuf qui barrent votre chemin!

abresski1ski2
ski3ski4ski5ski6.
En début d’après midi, on fait une petite pause histoire de boire un peu et grignoter quelques snack (oublier la nourriture, chère et pas appétissante) puis on repart pour un dernier run avant de profiter du osen inclue dans le ski pass! Notre train part à 4.08pm, on arrête de skier à 3.20pm ce qui va nous laisser 20 petites minutes pour se prélasser dans les eaux thermales à 43°c :) Quel bonheur de plonger dans l’eau chaude après ces moments inoubliables. On passe par la case lavage total comme dab dans un osen puis direction le bain extérieur où les -5 ambiant nous rappellent qu’on est en hiver :D Vue sur la neige qui tombe, ni une ni deux, je ne peu résister à l’appel du bain de poudreuse tout nu!!! Je cours et me jette dans la neige!!! J’adoooooooooore, un peu plus dur que le bain à 10°c, la sensation de “brulure” par le froid est assez facile à surmonter. Je reste plus d’une minute allonger (bon oui, je fais des bruits bizarre pendant cette minute) et je retourne dans le bain à 43°c!!! Trooooop bon!!! Ca me donne encore plus envie d’aller en Norvège ou en Suède histoire d’expérimenter le sauna et la baignade dans le lac ou dans la neige :) (avec de jolies norvégiennes si possible ;) )
On se change, puis la navette nous ramène un peu plus bas à la gare où on déguste une bonne soupe japonaise pour se caler avant le voyage :)

GOPR3494GOPR3487GOPR3491
GOPR3501GOPR3504GOPR3506
dive1dive2dive3dive4dive5

Cette journée, je la dédie à vous tous, qui aimez skier, vous retrouvez dans une ambiance blanche, avec de gros flocons et qui rêvez un jour, de skier au Japon, la meilleur poudreuse de votre vie! :)

Fin des vacances à Tahiti :(

Toutes bonnes choses ont une fin comme on dit non? :) Depuis mon dernier billet, j’ai fait LA session de kite aux Tipaniers avec un bon 20 nœuds établit puis le lendemain matin, rebelote, cette fois ci dans un vent plus léger. Cette session est sans aucun doute la plus belle qu’il m’ait été donné de vivre. Un peu comme en Egypte sauf que là, vous remplacer le désert et les cailloux par des petits îlots recouvert de palmiers et par l’île de Moorea en arrière plan :) Mon seul regret, ne pas avoir eu les conditions pour kiter dans les grosses vagues, ça sera pour la prochaine fois! Merci à Olivier, le cousin de Fa’ pour les jolies photos!
Bon pour vous rassurer un peu, c’est pas le plus beau spot du monde, les patates de corail n’étant pas loin et les rencontrer sous l’eau lorsqu’on veut redécoller son aile est un exercice dont je me serai bien passé :)
Du coup, l’après midi, j’ai fait mon bon samaritain en décollant les ailes des copains ;) Ca ma permit de rencontrer Franck, infirmier de son état depuis pas mal d’années à Moorea. Franck est gentil :) Il a fait un tour du monde avec sa copine et du coup, il m’invite à boire une bonne bière bien fraiche et me propose de les accompagner le lendemain sur Tahiti pour aller faire du canyoning avec un ami à lui! Sans hésitations j’accepte et nous voila le lendemain dans la vallée de Papeno’o pour une journée d’aventure dans le plus beau canyon de l’île!

DSC_0007DSC_0015DSC_0041
DSC09052
On prend le bateau à 8h du mat pour se rendre a Tahiti, Franck nous emmène à tour de rôle en moto chez son ami qui connait les canyons du coin et qui a fait une formation de secours en milieu périlleux, donc, pas de soucis niveau sécurité :) Nous voila donc 5 pour faire ce canyon, Arnaud, un shaper de planche de surf à Huaine, Sandra la copine de Franck et Pierre, le “guide”. 30min de voiture plus tard, nous voila enfoncé dans les entrailles de Tahiti où une marche d’approche d’une petite heure nous attends pour accéder à l’entrée du canyon. C’est raide, mouillé, la végétation est luxuriante et le sentier est parfois pas plus large qu’un homme avec un bon ravin sur le coté, bref, faut faire attention. Heureusement que je sais qu’il n’y a pas de serpent et d’araignée méchante tant on va à l’aveuglette dans les fougères et autres végétaux.
Arrivée au 1er rappel, on brief Arnaud en utilisant la corde sur laquelle on va descendre sauf qu’on fait pleins de nœuds, une bonne 1/2 heure de perdue. On descend et une fois arrivée en bas, on s’aperçoit que le nœud qui marque le milieu de la corde ne passe pas dans le mousqueton laissé à demeure qui évite que la corde frotte les pierre… C’est là que le petit appareil de remontée sur corde va nous sauver, Pierre remonte laborieusement sur la corde dynamique (c’est à dire qu’elle est très élastique et que du coup, c’est galère à remonter dessus!), encore 1 petite heure de perdue… Du coup, 1h30 de retard sur le planning, on ne pourra pas rentrer par le bateau de ce soir, heureusement, Pierre pourra nous héberger :)
La suite se passe très bien, plusieurs petit rappel pour rejoindre le torrent principal du canyon, un bon débit permet même de sauter dans des vasques et de de faire du toboggan! A un moment on passe sous une énorme arche, c’est magnifique! Puis voila le dernier rappel de 45m dans la cascade! Grand moment de rappel à la GIGN en sautant et se laissant glisser le long de la corde de 100m toute neuve (et qui donc, glisse très bien!).
Le beau temps nous a accompagné tout au long de la progression et selon les locaux, des journées comme ça, sans nuage au centre de Tahiti, il n’y en a pas plus de 30 par an! :)

DSC09056
DSC09093GOPR2872GOPR2865
Le soir, un bon plat de pâte pour recharger les batteries et nous voila revenu sur Moorea le lendemain matin où une plongée avec le Bathy’s Diving m’attend. Aujourd’hui c’est la “shark experience”. Il faut savoir que depuis très longtemps les clubs de plongée ont pris l’habitude de donner à manger aux requins pour les attirer et mieux les observer. Cette pratique décriée par certains est maintenant plus encadrée qu’avant et peu de club la continue. Interdite dans le lagon, elle doit être faite à minimum 1 km de la passe coté océan. J’ai commencé à plonger en 1998 au même endroit et le feeding était à son “heure de gloire” mais pas assez “encadré”. Aujourd’hui, le débat est toujours ouvert et c’est de loin une pratique que je ne cautionne pas vraiment tant on se croirait à “disneyland”. Une vingtaine de plongeurs, accrochés au récif, observent patiemment Guillaume, les mains protégée par une côte de maille, en train de donner des têtes de requins aux requins citron qui ont pris l’habitude de passer à table à cet endroit précis. Je modère ma “déception” quand à cette pratique car Guillaume prend le temps d’expliquer le comportement des requins et elle a pour mérite de dédiaboliser cet animal si incompris et torturé de part le monde (je pense à nos amis asiatique, friands d’ailerons de requins, qui après leur avoir coupé, les remette à l’eau…). On voit même que certains requins ont développé une sorte de proximité lui permettant de les caresser gentiment. Bref, pas la plus belle plongée du séjour, mais une approche intéressante du shark feeding qui reste une expérience à vivre pour mieux comprendre les requins. 
Pendant qu’en Europe, il neige, il fait froid et tout le monde allume sa cheminée, voila Fa’ qui rentre de sa session de surf à Haapiti où j’aurai pu me rendre à plusieurs reprise pour faire quelques images et un peu de snorkeling au milieu des vagues :)

GOPR2906GOPR2952GOPR2936PB210061
Aujourd’hui, je prends le bateau pour rentrer sur Tahiti où Sarah m’accueille une nouvelle fois pour passer ma dernière nuit au paradis :) Je l’invite au restaurant “Lou Pescadou” pour changer un peu des mets locaux :) et demain matin, direction l’aéroport à 6h du mat pour retourner sur Nouméa d’où je prendrai mon avion pour Port Villa dimanche soir.

Je vous souhaite à tous un bon mois de décembre neigeux car c’est bien mieux quand il neige que quand il pleut :)

Kite video & Safaga Life style :)

Salut à tous en ce vendredi matin! J’ai enfin trouvé une bonne connexion internet pour envoyer ma petite dernière! C’est grâce à elle que je peux rider sans limite à Safaga et je peu vous dire qu’ils en sont content de ma vidéo ici ;)

Vous ne me verrez pas beaucoup sur la vidéo (d’ailleurs, ceux qui arrivent à me trouver gagneront un très joli cadeau, envoyer les coms!), étant donné que pour le coup, j’étais derrière la caméra ;) mais vous allez découvrir un endroit magique pour kiter et profiter de la mer rouge!

Je m’attaque aux vidéos de Malte et d’Athènes maintenant, suis à la bourre!!!

Bon courage pour ce dernier jour avant le week end!