Rio de Janeiro… la dernière fois que je suis venu à Rio j’avais dans les 4 ans, je me rappelle avoir acheté un parapluie avec un motif de drapeau à damier dessus et je me rappelle vaguement d’une plage. Cette fois ci, pas de parapluie et la plage, j’y ai passé du temps!!! :)

La plage est une extension à proprement dite de la ville. Les habitants s’y rendent le week end, en fin de journée, après les cours, le travail, pour se rafraîchir, s’exercer grâce au nombreux modules d’entraînements présents tout le long de celle ci.
Je suis arrivé à Rio après un long voyage depuis San Pedro de Atacama. J’avais demandé à mon hostel de m’envoyer un taxi à l’aéroport (free pickup, très bon deal! c’était soit ça, soit je dormais pour attendre le 1er bus à 6h du mat), le seul problème était que cette nuit là, cette région du brésil changeait d’heure. Du coup à 0.15am il était 11.15pm et le taxi, il a pris la nouvelle heure… j’ai patienté une bonne heure et demie avant qu’il arrive, pour “s’excuser” du malentendu, l’hostel m’a offert une bière bien fraîche à mon arrivée :)
Après une bonne nuit de sommeil avec le ventilo à fond, je me dirige vers la plage de Copacabana, à 5min à pieds :) Sur la route je m’arrête dans un de ces nombreux petit magasin qui fait de succulent jus de fruit, dont mon fameux jus d’avocat, jus de maracuya, mangues… un régal! La plage est grande, très grande! 4,5km de long sur une centaine de large. Ca en fait de la place et il vaut mieux car les brésiliens sont nombreux à s’y rendre! On est dimanche et des dizaines de milliers d’entre eux profite du soleil de plomb pour aller se rafraîchir dans l’océan dont la température n’excède pas les 20°c! Heureusement les vagues (d’un bon 2m juste au bord) permettent de s’activer et ne pas avoir froid! Pour se rendre jusqu’au bord de l’eau, les loueurs de parasols ont installé des tuyaux qui arrosent le sable afin de pouvoir y marcher sans se bruler les pieds :)

DSC00321DSC00309DSC00311
DSC00304
Autant le dire tout de suite, le mythe des brésiliennes en string sur la plage en prend un coup! Ok, beaucoup d’entre sont en string ou en “brésilien”, mais ce n’est pas mettre en valeur leur “postérieur”… les critères de beauté à ce sujet ne sont pas les mêmes que chez nous, et pour le coup, c’est pas très “esthétique”… m’enfin, ça reste très agréable et je me baigne avec plaisir pour me rafraîchir des 40°c ambiant!
Le carnaval de Rio approche et des blocos (gros camion avec des grosses enceintes et un groupe qui chante) arpentent les rues avec une foule suiveuse qui danse au rythme de la musique brésilienne.
L’après midi, direction le stade Engenhão (le Maracana est fermé pour restauration afin d’accueillir les JO de 2016) pour aller voir le match Flamengo contre Botafogo, un derby suivi par de nombreux fan! Ce sont deux équipes de Rio qui s’affronte pour atteindre la finale de la coupe du Brésil. Notre groupe de gringo (oui parceque là, on est vraiment entre gringo avec pleins d’australiens qui boivent des bières et autre…) se trouve du coté des Flamengo où Ronaldinho évolue. Le stade est coupé en deux. D’un coté, les supporters de Flamengo, de l’autre, ceux du Botafogo. Du coup, l’ambiance est terrible! Pas une minute où un chant n’émane des tribunes. Les drapeaux géants volent partout. Premier but pour Flamengo, youpi, on est du bon coté! En 2ème mi-temps, Botafogo égalise. Du coup, séance de tirs au but, pas de prolongation, sans doute à cause de la chaleur extrême qui sévie ici. De même, pendant le match, un temps mort… bizarre le foot brésilien ;) Finalement, les Flamengo l’emportent 5 tir au but à 2! Les fans laissent exploser leur joie! On était du bon coté!!! :)

DSC00336DSC00328DSC00337
DSC00335
Le soir, je mange à l’hostel où un cuistot français très sympas cuisine de très bonnes lasagnes! Le petit déjeuné est lui aussi un régal avec de bons jus de fruit frais et gâteaux.
Lundi, après la baignade matinale, direction le Corcovado, la fameuse statue du Christ Rédempteur, qui domine Rio à plus de 700m d’altitude. Je choisis le train pour m’y rendre, 20min sur la voie qui serpente dans la colline pour atteindre le sommet. Quelle vue! Le pain de sucre, Copacabana, Ipanema, le Maracana… on voit tout rio d’ici. La statue tient bien sa réputation de protection de la ville. Sa construction se termine en 1931 après 5 ans de travaux. C’est l’une des nouvelles 7 merveilles du monde choisie par plus de 100 millions d’internautes (rien à voir avec les 7 merveilles du monde de l’UNESCO). Un bien beau moment au coucher du soleil :)

DSC07943DSC07946DSC07939
DSC07941
Mardi, repos, plage, baignade, marche dans le centre de Rio, pour éliminer les pizzas du soir précédent ;) Le soir, pour reprendre des force ;) je me rends dans un “churrasco rodizio”, buffet à volonté où les serveurs passent toutes les 2min à votre table pour vous découper un morceau de viande à la broche. Un régal! En sortant, après 3 jours sans pluie, des trombes d’eau s’abattent sur la ville. Je patiente à l’abris avant de rentrer à l’hostel.

DSC07972DSC07982DSC07969

Mercredi, direction l’aéroport à 6h du matin pour me rendre à Belém, prochaine étape sur la route de la Martinique…