Le voyage en bus s’est bien passé. Après avoir déjeuné avec Luis à Pedernales, je prends le bus pour retourner sur Santo Domingo. De là après un snack grignoté sur les trottoirs du terminal terrestre, un autre bus pour la frontière, sans clim. Du coup, au début, je crève de chaud et au santo-trujipetit matin, dans les montagnes, il fait froid! On est passé par une toute petite route, pas goudronnée, du coup, assez  dur de dormir. Le brouillard enveloppe les montagnes aux alentours, c’est vert, très vert. Puis petit à petit, en se rapprochant de la frontière, ça devient de plus en plus sec. Arrivée à Macara (coté Equateur), je prend un taxi qui m’amène jusqu’au pont international. Là, je fais les formalités coté Equateur puis traverse le pont et refait de même coté Pérou. J’ai de la chance, il n’y a personne, même si du coup je me dis que ça sera peut être pas aussi facile de continuer ma route. Un taxi collectif attendait une personne de plus pour partir, voila mon moyen de transport tout trouvé pour rejoindre Sullana d’où je pourrai prendre un bus pour Trujillo.  
Mes deux copines rencontrées au Cotopaxi n’ont pas eu ma chance. Elles sont passées par Tumbès, sur la côte, beaucoup plus de monde, elles ont fait la queue et perdue beaucoup de temps. La route qui mène à Sullala n’a plus rien à voir avec celle de l’Equateur. Les montagnes laissent place au désert. Dans les vallées, des rizières, irriguées par la rivière qui y serpentent. Notre taxi se fait contrôler à plusieurs reprises sur la route, route qui ressemble beaucoup aux routes des USA, même signalisation et marquage au sol. 2h plus tard me voila arrivée à Sullala, il est 11h50. Le bus de 12h00 pour Trujillo est plein, je devrai attendre 23h00!!! Heureusement ma persévérance paie et je peu embarquer :) 8h de voyage, pas de clim, un bon 35°c, les fenêtre ouverte, la panamérica (route qui traverse le continent du nord au sud), les montagnes arides et le désert, jonché de sac plastique et de petites décharges… c’est marquant, ils ont encore beaucoup de travail à faire de ce coté là :( La campagne présidentielle bat son plein pour les futures élections du mois de juin, du coup, tous les mûrs sont recouvert de propagandes, peintes à la main!
J’arrive à Trujillo vers 20h. J’attrape un taxi et rejoint Huanchaco à 30min de là. J’avais repéré l’hostal Lily, il reste un lit dans un dortoir de 6 :) Cool, allé, au dodo!!! Mes copines arriveront à minuit, je les retrouverai le lendemain.

DSC09430DSC09442DSC09474DSC09469DSC09473DSC09481

Huanchaco est un petit village “touristique” où de nombreux surfeurs se donnent rendez vous. Les vagues y sont très longues et l’endroit est réputé. C’est d’ailleurs ici que les 1ers surfeurs auraient surfé. C’est le week end, beaucoup de Péruvien viennent passer la journée à la plage. Je m’attendais à me baigner dans une chaude, c’était sans compter sur le courant froid qui remonte le long de côtes Chilienne pour rafraîchir l’eau qui fait difficilement plus de 18°c En plus de l’attrait balnéaire, Trujillo abrite un des sites archéologique les plus important du continent. Chan Chan est une citée qui accueillait pas moins d’une centaine de millier de personne à son apogée. Elles contenait 9 palaces, dont un seul est restauré. Ces palaces sont entourés de murs d’enceinte de plus de 10m de haut. A chaque fois qu’un roi mourait, ils en construisaient un nouveau. Non loin de là, un autre site, d’une culture plus ancienne, Huaca de la Luna et Huaca del sol, les pyramides les plus imposante du continent. De la même manière que les palaces, a chaque fois qu’un roi mourait, ils construisaient un nouvel étage. Du coup, les décorations qui ornent les murs sont parfaitement conservées car elles étaient enterrées.
Outre ces ballades très intéressantes, j’en profite pour faire un peu la fête. Soirée Salsa sur la plage, bière locale, bonne ambiance à l’hostal, tout les ingrédients sont réunis pour passer 3 jours bien sympathiques :)

DSC09489DSC09488DSC09492
DSC09497DSC09501DSC09519
DSC09543DSC09533DSC09541

On part de Trujillo lundi à 21h45, direction Lima, 10h de route. La compagnie, “Cruz del Sur” est très réputée. Cela se vérifie dans le bus où l’on se croirait dans un avion! Steewart, vidéo expliquant le fonctionnement des sièges, des toilettes, de la sécurité, les chauffeurs se présentent au micro, on enregistre ses bagages, c’est la 1ère fois que je vois ça et ça nous a bien fait rire :) Arrivé à Lima à 7h, on trouve une autre compagnie de bus pour continuer jusqu’à Cusco. Départ à 14h. Cela nous laisse 5h pour visiter letruji-lima centre ville historique, très joli, style coloniale espagnol, beaucoup d’églises… mais dès que nous sortons de ce centre, la réalité de Lima revient rapidement. Salle, encombrée de voitures, un beau bordel qui donne pas trop envie de rester. Le bus de la compagnie Tepsa est très confortable. Siège s’inclinant à 160°, beaucoup d’espace pour les jambes, c’est bien pour passer les 21h qui nous attendent. Au petite matin, après avoir quitté le désert de la cote pour les montagnes des Andes, on se retrouve bloqué par un glissement de terrain due aux dernières fortes  pluies qui ont sévie dans la région. On attend que le passage se dégage pour passer et enfin arriver à Cuzco! :)

DSC09570DSC09557DSC09558

Le centre historique de Cusco est très agréable. La plupart des bâtiments sont construits sur les ruines et fondations de la capitale de l’empire Inca. On trouve un petit hostel sur les hauteurs d’où on a une très belle vue d’ensemble. Le quartier est tranquille. De nombreux petits restaurants et bar nous permettent de passer du bon temps. La “plaza de armas” est remplie d’histoire, du temps des Incas à la colonisation espagnole.

DSC09936DSC09937
Jeudi, rendez  vous à 8h du matin pour rejoindre un tour collectif (très économique) pour découvrir la vallée sacrée des Incas, haut lieu de la culture Inca. Les Inca, parlons en justement :) C’est une civilisation qui n’a pas vraiment perdurée dans le temps mais qui en l’espace de 150 ans a réussit à fonder un empire plus vaste que celui des Romains pour qui il a fallu plus de 1000 ans. Cette civilisation a vue le jour en 1100a.c et s’est développée jusqu’à l’arrivée des Espagnol, après 1500a.c. Ils ont conquis un vaste territoire dans toute l’amérique du sud, la plupart du temps, sans se battre. Ils ont réutilisé beaucoup de techniques des civilisations qui les ont précédée.
Nous commençons par visiter Pisaq, un temple perché en haut des montagnes escarpées, des terrasses pour cultiver les pommes de terre qui poussent très bien à cette altitude, plus de 3000m, un torrent pour irriguer les cultures et pour alimenter le village et des petites tombes nichées au milieu des falaises.

DSC09596DSC09593DSC09605
DSC09600DSC09638DSC09644
Un peu plus loin dans la vallée, Ollataytambo est un village Inca très important où de nouvelles techniques furent employées pour hisser les blocs de pierre de plus de 100t en haut des montagnes. C’est vraiment impressionnant de voir ces blocs, imbriqués comme des légos, les uns dans les autres. Les montagnes aux alentours sont massives, les nuages remontent le long des pentes abruptes, laissant place à un paysage des plus vert qu’il soit. C’est la saison des pluies mais par chance, nous passons entre les goutes et de belles éclaircies nous accompagnent. Vu de loin, la montagne où est perché le temple ressemble à un Lama. Une des hypothèse sur l’établissement des villes voudrait que les Inca choisissaient les lieux pour leurs ressemblance avec un animal. C’est ainsi que Cusco, la capitale Inca, ressemble à un Puma et le Machu Pichu à un condor.

DSC09662DSC09651DSC09655
En fin de journée, on emprunte une route qui domine la vallée Sacredad. Des champs de pomme de terre à perte de vue. Chinchero est un petit village où l’artisanat local est très présent. Sur la place du marché, tous les mercredi, les locaux établissent un marché et font perdurer la tradition du troc, ne laissant aucune place à l’argent. Les autres jours sont vraiment différents et on se croirait un peu comme en Egypte tant les touristes sont solliciter pour acheter des souvenirs.

DSC09673DSC09678
DSC09679DSC09670

Le lendemain, direction le Machu Pichu! Une des 7 merveilles du monde nous attend! Pour cela on a booké un tour pour 180$ tout compris. Transport, train, hotel, diner et entrée sur le site. On se rend de Cusco à Ollataytambo d’où on prendra un train très confortable avec de large vitre pour admirer le paysage des vallées encaissées qui nous entourent. La voie de chemin de fer longe la rivière … ce qui offre un spectacle saisissant tant les dernières pluies en ont grossies les eaux. La nuit tombe et on arrive à Agua Caliente vers 20h. Ce “village” est le point d’entrée touristique du site du  Machu Pichu surplombant la vallée.

DSC09710DSC09924DSC09727

Visiter le site est toute une aventure! Comme beaucoup on décide de gravir le Waynupichu, pour avoir une vue imprenable sur la citée. Seulement 2 groupes de 200 personnes sont admises chaque jour pour cette marche. Du coup, il faut se lever très tôt pour pouvoir s’inscrire pour cette marche. Réveil 3h45 du matin, on se retrouve vers 4h30 pour faire la queue afin d’acheter le billet de bus qui nous conduira 1000m plus haut à l’entrée du site. Les 1ers bus partent à 5h30. Je ne regrette pas d’avoir choisie cette option car la marche le matin, mis à part faire économiser 8$, n’est pas très intéressante (le brouillard bouche la vue) et surtout très fatigante. Mieux vaut préférer marcher pour la descente. Arriver à l’entrée du site, on retrouve notre guide et on fait la queue pour attendre l’ouverture du site à 6h30. On s’inscrit sur le groupe de 10h pour gravir le Waynapichu. On visite le site accompagner de notre guide pendant 2h30 puis on tente notre chance pour aller avant 10h au Waynapichu. 9h30, on peut passer! Les 1ers 200 ne sont pas tous passé, du coup, pas besoin d’attendre 10h, ce qui nous évitera une longue queue et la foule :)

DSC09736DSC09737
DSC09740DSC09750DSC09760
DSC09796
Le moins que l’on puisse dire lorsqu’on voit pour la 1ère fois cette cité perchée en haut de ces gigantesques rochers, c’est que l’on reste sans voix. C’est beau, très beau et on se demande comment ils ont eu l’idée de venir construire une ville ici. Les nuages donnent au site une ambiance surréelle, puis petit à petit, ils se dissipent laissant apparaître toutes les couleurs et détails des constructions. L’après midi, le soleil nous accompagne et la marche jusqu’à la “porte du soleil” prend tout son sens! Que c’est beau! On s’arrête toutes les 5min et on s’ébahie devant ce spectacle. Depuis le sommet du Waynupichu, si on regarde à l’enver :) on aperçoit très bien la citée en forme de condor.

DSC09813DSC09798fig_1_machupicchu_condor
DSC09877DSC09881DSC09902
DSC09851
DSC09917
De nombreuses marches nous attendant pour rejoindre le village en fin d’après midi. Des bains d’eaux thermales sont présents en haut du village, parfait pour se relaxer après cette journée chargée d’émotions. C’était sans compter sur la foule qui se baigne dans les 3 bassins à dispositions. Du coup, pour la relaxation on repassera, mais ce n’est pas désagréable et je trouve malgré tout un bassin où je suis tout seul, celui à 14°c ;)
On prend le train de 19h pour rentrer sur Cusco où on passera la nuit avant de partir pour Puno le lendemain soir.