Japon

Sayônara le Japon…

…buenas dias Colombia! Et oui, les destinations s’enchainent et continuent tranquillement sur un bon rythme, demain soir, je m’envole pour la capitale de la Colombie, à savoir, Bogota! Aussi étonnant que cela puisse paraître, je vais passer par… la France! Oui, mon vol de Tokyo s’arrête à Paris Charles de Gaule après 12h de voyage, 4h de transit puis je m’envole de nouveau pour Bogota, encore environ 12h de vol, soit un jour en avion :) Désolé pour mes amis écolos, je sais que c’est pas très green mais c’est le moyen le plus économique pour moi de me rendre en Amérique du Sud. J’utilise pour cela les miles Sky Team durement gagnées pendant mes déplacements professionnels et pour le coup, je serai en classe Premium! Moins bien que la business, c’est tout de même bien mieux que la classe éco, meilleur nourriture, plus de place, bref je vais découvrir ça et je ne manquerai pas de vous raconter :)

bogota

J’ai bien fêter ma dernière session de ski et mon séjour au Japon hier soir en allant en boite version Japonaise, avec pleins de Japonaises en folies, et pleins d’occidentaux intéressées par ces mêmes Japonaises :) J’ai retrouvé Kana et Dany, un ami de Boston qui lui a rendu visite. Sortir en boite au Japon, c’est comme le reste, c’est cher! 3000Y l’entrée, soit environ 30€, mais avec ça, vous avez le droit à deux boissons. Comme chez nous, avant 1h du matin ça bouge pas trop par contre après, c’est la grosse fiesta! Ils savent s’amuser ces Japonais! :) Fermeture à 5h du mat, beaucoup de monde se retrouve au mac do du coin, pas pour manger, mais pour dormir en attendant la réouverture du métro! De mon coté, j’en profite pour aller faire un tour au marché au poisson de Tokyo, le marché de Tsukiji, le plus grands au monde.

DSC09031DSC09032DSC09033DSC09034DSC09035DSC09037
J’y ai vu des thons de presque 2m! Je savais pas qu’ils pouvaient être si grand! J’ai compris comment il font pour avoir de joli morceaux de thon rouge pour faire les sushis. Les poissons sont congelés et découpés à la scie! Pratique! C’est vraiment une fourmilière et si vous ne faites pas attention aux petits véhicules qui circulent à toute vitesse dans les allées, le risque de se faire écraser est réel! J’en veux pour preuve, les traves de pneu sur mon jean! ;)

DSC09043DSC09046DSC09049
DSC09056DSC09041DSC09050

J’aurai beaucoup mangé ici, j’adore définitivement la nourriture Japonaise et je suis en train de concocter un petit colis que j’enverrai demain afin d’organiser une petite soirée Japon à mon retour :)

TokyoTokyo1DSC08918DSC08903DSC08919

Allé, direction le lit, je vous souhaite à tous une bonne soirée et un bon dimanche, adieu l’hiver, bonjour l’été des Andes!

 

Simply best ski run ever…

Je pourrai même aller jusqu’à  dire que c’était le plus beau jour de ski de ma vie, mais sans les amis, c’est pas possible :) Et pourtant, tout était réunit pour faire de cette journée un souvenir inoubliable, parmi ceux qu’on raconte au coin du feu autour d’une bonne tartiflette “Un jour, j’ai skié la poudreuse du Japon…” et quelle poudreuse, sans aucun doute la meilleur que j’ai jamais pu skier!

Comme je vous le disais hier, direction la gare de Ueno ce matin où je retrouve Hiroki dans le train de 8:10, direction Yuzawa station. 1h20 de voyage dans l’un de ces fameux train rapide japonais dont l’avant ressemble au nez d’un dauphin. Rien à voir avec notre TGV, on se croirait en plein milieu d’un manga!
Les japonais travaillent c’est bien connu, et le jeudi, encore plus! Du coup, c’est pas la foule sur le quai et c’est tant mieux :) Je vois quand même pas mal de jeunes avec leur skibag prêt à se rendre dans les stations des environs de Tokyo. 

DSC08931DSC08928DSC08925
Le temps est au beau fixe, petit à petit, les collines se font plus hautes et se transforment en petites montagnes. Attention, ici, ça excède rarement les plus de 1000m, mais le climat qui règne à l’ouest de Tokyo est l’un des plus étrange que j’ai pu observer, et la faible altitude n’empêche pas la neige de qualité… Après 45 min de voyage, la neige commence à apparaître puis 15min plus tard, le paysage est tout blanc. Il fait toujours un beau  ciel bleu, 10cm de neige tout au plus. Je me dis que mes gans en laine (doublé de thinsulate) iront très bien et que le fait qu’il ne soit pas waterproof n’est pas grave, il va faire beau! Comme le fait de ne pas avoir de masque de ski, les lunettes feront très bien l’affaire…. c’était sans compté sur le tunnel! Oui, LE tunnel, d’une longueur de plus de 9km, il passe sous une barre montagneuse qui culmine à prêt de 1700m d’altitude, et ce détail a toute son importance! En effet, tous les nuages et le froid s’arrêtent derrière cette barre protégeant la région de Tokyo des intempéries. Résultat, quand on arrive au bout du tunnel, il neige à gros flocon et la hauteur de neige approche un bon mètre cinquante! Jamais vu ça!

DSC08935DSC08933DSC08717
On descend du train et la première chose qui m’interpelle en plus de me retrouver sous la neige alors qu’il y a un peu plus d’une semaine je me baignais dans la mer de Chine, est la présence de petits jets d’eau qui sortent du milieu de la route goudronnée. Astucieux, ça permet de garder les routes déneigées en permanence, à l’instar des voies de chemin de fer qui sont allègrement arrosées à l’eau thermale qui coule en abondance dans la région. Arrivé à 9h36, on attrape la navette de 9h40 qui nous mène quelques km plus loin et un peu plus haut à la “station” à proprement dit. La hauteur de neige (fraiche) atteint les 2m40 à certains endroit! :) Ca va être une bonne journée!

DSC08968DSC08969DSC08970
La station de Kangatsu Kogen se résume à deux grands building comme beaucoup de station du Japon (pas de petit village charmant où promener ses enfants). On se change dans un vestiaire et on laisse ses affaires dans un casier puis direction l’unique magasin de location où c’est version self service! Je trouve une bonne paire de chaussure de ski et par chance, au milieu des ski de piste, une paire d’Armada bi spatulé à ma taille! :) (de très bon ski fresstyle et un peu freeride). Je serre les fixations (sinon j’ai droit à un bon 40 qui me promet de retrouver très vite mes ski en bas de la station) et me voila prêt à fouler pour la première fois les pistes de ski du Japon!
La neige tombe drue et cela ne va pas s’arrêter! Un télésiège nous attend à la sortie du building, 1ère chose qui change, le petit compte à rebours sonore façon départ de mario kart pour vous indiquez que vous pouvez aller attraper votre siège. Autre chose, les skiman sous munis d’un petit balais pour enlever la neige présente sur les coussins :) Une fois installé, un bon vieux réflex d’européen, lever le bras pour attraper la barre de sécurité, mais ici, pas de barre pour vous empêcher de tomber :) ni de repose ski. En même temps, les remontées ne sont pas trop longues. La visibilité est médiocre, je sens qu’il va falloir aller dire bonjour aux arbres pour augmenter un peu le contraste de tout ça. Pas de sapin ici, des boulots et autre feuillus (sans feuilles pour le coup) compose la forêt qui m’entoure. La neige est bonne, très bonne! Très légère, en abondance et le meilleur reste à venir!

DSC08981DSC08943DSC08941
IMG_0935IMG_0961IMG_0948IMG_0958
Les Japonais respectent les règles, c’est bien connu. Donc ici, pas de ski hors piste, même si le risque d’une quelquonque avalanche est quasi inexistant vu la topologie des lieux. Etant sans aucun doute le seul européen de la station, qui plus est, Français, tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à un hors piste (sous les remontées mécanique, dans la forêt, derrière les filets…) est totalement vierge! Pas une trace!!! Et c’est déjà le milieu de la matinée! Autant dire qu’en France, ça ferait bien longtemps que des centaines de skieurs intrépides seraient passé par là! Je sens encore plus que ça va être une bonne journée!
Première descente, j’ajuste mes lunettes qui prennent bien la neige et la buée, un bon échauffement, Hiroki mange un peu la poudre, il est en snowboard. La neige tombe de plus en plus, c’est une véritable tempête de neige qui s’abat sur la station, sans le vent! :) Au moins 50cm de poudreuse en plus des 1m tombés les jours précédent! C’est la gavade!!! Jamais il ne m’a était donné de skier une poudreuse aussi légère!!! Je repère un bon hors piste qui serpente sous un télésiège. Ni une ni deux, je donne rendez vous à Hiroki au pied du télésiège et je m’élance. J’ai de la neige jusqu’au hanches, je peu aller tout droit sans me soucier du terrain tant la profondeur me permet de me jouer de tous les obstacles :)

GOPR3437GOPR3460GOPR3464
Un peu plus tard dans la journée, je vais même jusqu’à  boire la tasse!!!! Oui, c’est bien la première fois que ça m’arrive! La neige est tellement profonde qu’elle passe par dessus ma tête! Du coup, je comprend maintenant pourquoi dans les vidéos de pro ils portent ces protections devant le visage, en plus de protéger du froid, ça évite de boire la tasse!!! :) Je revois dans ma tête toutes ces vidéos de ski que j’ai vu où les gars se régalent dans des conditions dantesques, au milieu des arbres, dans un pays lointain… et dire que je suis en train de vivre ce moment! Je pense à tous mes amis skieur et snowboarder, Stéphane, Nico, Damien, Edouard, Bruno, François, Fabian, Vincent, Olive et les autres avec qui on rêve de vivre ces moments de deep powder… Les gars, je suis en train de le réaliser ce rêve de la descente parfaite où lorsqu’on arrive en bas, même si c’était la dernière, on est désolé, mais on doit remonter pour la faire encore une fois! N’oubliez pas que je suis le seul à passer là! Nombreux sont les “ouaaaahhh” qui émanent du télésiège qui passe au dessus de ma tête, mais pas un Japonais n’aura l’idée ou l’audace de braver l’interdit et d’aller sur mon terrain de jeu! :) Ne parlons pas de la forêt vierge de toute trace, où vous pouvez littéralement défoncer les coussins de peuf qui barrent votre chemin!

abresski1ski2
ski3ski4ski5ski6.
En début d’après midi, on fait une petite pause histoire de boire un peu et grignoter quelques snack (oublier la nourriture, chère et pas appétissante) puis on repart pour un dernier run avant de profiter du osen inclue dans le ski pass! Notre train part à 4.08pm, on arrête de skier à 3.20pm ce qui va nous laisser 20 petites minutes pour se prélasser dans les eaux thermales à 43°c :) Quel bonheur de plonger dans l’eau chaude après ces moments inoubliables. On passe par la case lavage total comme dab dans un osen puis direction le bain extérieur où les -5 ambiant nous rappellent qu’on est en hiver :D Vue sur la neige qui tombe, ni une ni deux, je ne peu résister à l’appel du bain de poudreuse tout nu!!! Je cours et me jette dans la neige!!! J’adoooooooooore, un peu plus dur que le bain à 10°c, la sensation de “brulure” par le froid est assez facile à surmonter. Je reste plus d’une minute allonger (bon oui, je fais des bruits bizarre pendant cette minute) et je retourne dans le bain à 43°c!!! Trooooop bon!!! Ca me donne encore plus envie d’aller en Norvège ou en Suède histoire d’expérimenter le sauna et la baignade dans le lac ou dans la neige :) (avec de jolies norvégiennes si possible ;) )
On se change, puis la navette nous ramène un peu plus bas à la gare où on déguste une bonne soupe japonaise pour se caler avant le voyage :)

GOPR3494GOPR3487GOPR3491
GOPR3501GOPR3504GOPR3506
dive1dive2dive3dive4dive5

Cette journée, je la dédie à vous tous, qui aimez skier, vous retrouvez dans une ambiance blanche, avec de gros flocons et qui rêvez un jour, de skier au Japon, la meilleur poudreuse de votre vie! :)

Ski in JAPAN!!!

image

Ouiiiiii, autant le Japon n’était pas prévu dans mes destination, autant le ski l’était encore moins même si j’en rêvais secrètement! :) Voila, demain, 8:10, je monte dans le Nagurita express pour arriver 1h30 plus tard à Yusawa d’où je prendrais la navette pour terminer ma course à Kandatsu Kogen. Petite station qui m’a l’air ma foi bien sympathique. 400m de dénivelé, une bonne dizaine de pistes, de la forêt, un beau paysage, 2m de neige dont un bon mètre de poudreuse, ça devrait le faire! J’ai trouvé ce plan en cherchant sur Internet, histoire de voir si c’était réalisable. J’ai trouvé Hiroki, un jeune Japonais qui se lance dans l’organisation de tour, du coup, il parlait des stations aux alentours de Tokyo sur sont site. Il souhaitait aller faire un peu de snowboard mais personne pour l’accompagner, tout ses potes travaillent en semaine. Lui, il est en freelance, du coup, il est bien content que je l’accompagne et bien sûr c’est réciproque!

Si vous ne parlez pas Japonais, il est assez difficile de trouver des infos et les bonnes personnes pour vous expliquer où aller skier la journée autour de Tokyo. Du coup, j’ai vu Hiroki cet après midi, on est allé acheter les tickets pour demain ensemble, ça c’est fait :) Coté équipement, bon j’ai ma veste, mon pantalon acheté hier pour 5€, mes gans gentiment donné par l’hostel d’hier, lunette, crème solaire (même s’il prévoie de la neige pour demain…), paré! 11000Y pour l’aller/retour, skipass et location de ski, soit un peu plus de 100€… c’est le prix à payer pour aller tater de la peuf japonaise! :)

japanSnow

Cette petite carte du Japon vous indique les dernière chutes de neige des 7 jours passés.  Moi je vais où c’est violet, donc un bon mètre de poudreuse m’attendent! :)

Les prévisions sont pas trop mauvaises, je devrais pas avoir froid et la visibilité devrait être correcte :)
Hâte d’être sur les pistes demain!

imageimage

Dans le vidéo qui suit, un petit extrait du sérieux des Japonais au travail! C’est comme ça partout, ils sont à fond, polis, parlent tout le temps, et bien sûr, je ne comprend rien à ce qu’ils me racontent, mais le principal c’est d’arriver à ses fins non ;) ? Merci Hiroki!!!

DSC08884DSC08885DSC08717

Kawaguchiko et le mont Fuji

11h40, lundi 17 janvier 2011, je quitte l’hostel Oak de Tokyo où j’ai séjourné 2 nuits pour rejoindre la station de bus de Shinjuku afin de me rendre à Kawaguchiko, la ville bordant le lac du même nom, au pied du mont Fuji. Appelé à tord Mont Fujiyama en raison d’une étrange histoire de traduction, ce volcan est le plus haut sommet du Japon, culminant à plus de 3700m. Il est visible depuis Tokyo par temps clair et le moins que l’on puisse dire et qu’au fur et à mesure qu’on se rapproche, on se rend compte de sa grandeur et de sa beauté! Il forme en effet un cône parfait et est entouré de cinq lacs, ce qui lui a valu d’être représenté au fil des âges d’une multitudes de manières. On a tous vu ce tableau japonais avec une grande vague déferlante, à l’arrière, on peut voir le mont Fuji, et qui ne connait pas les pellicules Fujifilm ou  Fujicolor… la firme étant installé dans la région. Les japonais vénèrent ce volcan et ils sont nombreux à se déplacer pour y grimper et randonner aux environs. La nature qui l’entoure est magnifique, de grandes forêts bordent les lacs et de nombreuses espèces d’oiseaux y séjournent.

DSC08815DSC08808

Une heure et demie de bus plus tard, me voila à la station de bus de Kawaguchiko, j’insère 10yens pour passer un coup de fil à l’hostel que j’ai réservé afin qu’ils viennent me chercher. J’apprend que cet hostel fait parti des meilleurs du Japon. En effet, je ne suis pas déçu, propreté irréprochable, vaste cuisine, grand salon avec canapé et tatami, vélo à louer, pantoufle, lit très confortables avec une grosse couette et évidemment , les fameuses toilettes chauffantes à lavage intégré :) Il fait bon vivre dans cet hostel, il est situé à 5min à pied du lac d’où on a une très belle vue du mont Fuji. Un osen (bain de source d’eau chaude d’origine volcanique) est situé juste à l’arrière. Parfait pour terminer la journée! Et quelle journée! Arrivé à l’hostel, je pars marché aux alentours faute de pouvoir prendre le bus qui devait m’amener à un osen réputé (ce n’est que parti remise au lendemain). Il fait froid, pas plus de 5°c avec un bon vent soufflant en rafale! Les habitations sont cossues et possèdent chacune un petit jardin japonais avec de très jolis arbres façon bonzaï :)

DSC08740DSC08748DSC08761

Mardi, après une bonne grasse mat (j’en profite en ce moment!), je pars en VTT à midi pour faire le tour du  lac Kawaguchiko et Saiko. Pas moins de 40km m’attendent! Pour affronter le froid je demande à la réception s’ils n’ont pas des gans à me prêter et il se trouve que de très bons gans ont été oubliés il y a plus d’un mois, du coup, ils me les donnent! :)   Parfait! Je m’arrête à de nombreuse reprise sur les bords du lac pour admirer la vue, à certains endroits, l’eau parfaitement lisse crée un reflet parfait du Fuji :) Seul les morceaux de glaces flottant à la surface viennent perturber le reflet. En cette saison la route n’est pas trop emprunté et c’est avec plaisir que je roule autour du lac. De nombreuses oies et canard marchent sur la glace et s’enfuient à mon passage. Une bonne petite montée pour passer un col et me voila au lac Saiko. Je m’arrête dans une grotte de lave où je peux admirer de très beau stalactites de glace. A l’ombre, la neige des dernières chutes est toujours présente. Ca me semble irréel de pédaler au milieu de la neige alors qu’il y a une semaine je pédaler au milieu des palmiers de Mui Né! En fin d’après midi, mes orteils à moitié congelés, je m’arrête à l’osen Yaruri, une institution dans la régiojn. Beaucoup plus grand que l’osen visité hier soir, je rencontre un japonais qui me fait profiter de sa carte annuelle afin d’obtenir une réduction de 300 yens sur le prix normal, soit 900Y à la place de 1200Y :)

DSC08787
DSC08784DSC08785DSC08786
DSC08793DSC08798DSC08800DSC08825

Allé dans un osen nécessite de connaître le fonctionnement. A l’entrée, comme partout au Japon, il faut enlever ces chaussures qu’on place dans un petit casier dont on prend la clé. On achète ensuite le ticket d’entrée à ces fameuses machines automatiques, ça évite au personnel de manipuler l’argent. On remet le ticket aux hôtesses d’accueil, puis on s’immerge un peu plus dans l’atmosphère reposante des lieux. On passe devant la “rest room” où l’on peut lire, se faire masser ou tout simplement dormir. Direction les vestiaires, pour homme, où l’on se déshabille totalement en laissant ses affaires dans un casier. Deux serviettes sont fournies, une pour se sécher et une pour cacher son sex si on est trop pudique. A ce sujet, j’ai pu voir pas mal de quéquettes japonaises, et à l’instar de la réputation de nos amis africains, la réputation de petitesse de nos amis japonais est avérée ;) On entre ensuite dans les bains où règne une bonne chaleur humide. La température de l’eau thermale est de 43°c. Avant de s’immerger, on doit se laver des pieds à la tête. Gel douche, champoing, après champoing, tout est fourni! Une fois propre comme un sous neuf, nous voila prêt pour une séance de relaxation intense avec une vue magnifique sur le mont Fuji. On alterne les bains intérieurs et extérieurs, avec le soleil couchant qui vient nous réchauffer des températures glaciale qui règne dehors. Que c’est bon! Des jacuzzi au rez de chaussé, un sauna avec une petite porte donnant directement sur le bain d’eau froide à 10°c… un régal! Etrangement, passé la difficulté de rentrer dans l’eau froide, si on ne bouge pas, ça ne fait pas mal et on peut y rester plusieurs minutes. Mais bouger ne serai-ce que le petit doigt et le froid vous rappel à quel point il faut lutter pour rester! Je pense que lorsque vous ne bougez pas, l’eau autour de votre corps se réchauffe et agit comme une couche “protectrice”. Bon la volonté y joue aussi pour pas mal!

DSC08845DSC08851Fuji
DSC08854DSC08832GOPR3398

On peut rester dans l’osen toute la journée si on le souhaite. Des bains privé sont même à disposition et si on veut aller plus loin, on peut se faire enterrer sous uen couche de sable chaud… Pour ma part, une bonne heure m’aura bien relaxée et une fois sécher et parfumé avec les crèmes mis à disposition, je repars en vélo pour rejoindre Kawaguchiko. Le retour est facile, ça descend! J’ai bien fait de partir dans ce sens! J’arrive à la tombée de la nuit à l’hostel où je me cuisine un bonne omelette avec du gingembre, du fromage et de la sauce soja. Une bonne soupe instantanée aux nouilles et petits légumes agrémentée de gingembre, un régal! Un yaourt en dessert et un bon thé et me voila prêt pour aller faire dodo :) Demain, je repars sur Tokyo où je vais préparer ma journée de jeudi… mais chuuuuut c’est une surprise! (oui, je me fais des surprises!), tout ce que je peu dire c’est que ma veste de ski va m’être encore une fois très utile! et j’ai même trouvé un pantalon à 5€ qui va avec! ,Avec les gants et mes lunettes, je suis paré! Mais à quoi donc… :)

こんばんは :)

Voila un bout de temps que vous ne m’avez pas vu en “live” alors je profite de la connexion rapide pour vous envoyer une vidéo prise il y a 2 jours dans le parc non loin du palais impérial à Tokyo :) Je sais, je dis tout le temps, “vidéos à venir”, mais le fait est que ça prend du temps, beaucoup de temps et que c’est dernier temps, je ne prends pas le temps, me consacrant au farniente, visite et autres tâches de vacanciers perpétuel ;) mais ce que je peu vous dire, c’est que quand elles sortiront ces vidéos, George Lucas n’a qu’à bien se tenir!

Et tant qu’on y est, une vidéo bonus des amis à Mui Né, éditée (et pas vraiment finie) pendant ma “convalescence costale” ;) Ca donne un peu l’ambiance qui règne là bas, dance, kite, beach and party! :)

Au pays du soleil levant…

…il ne fait pas chaud! Le moins que l’on puisse dire c’est que ma veste de Saigon a été vite amortie! Il fait un froid de canard ici! Un peu comme chez nous depuis début décembre hein ;) Mais vous savez quoi? Ca me fait du bien! Et je me rends compte que ça me manquait :) S’emmitoufler dans la couette, porter un gros blouson et mettre ses mains dans les poches, boire une bonne soupe bien chaude (au gingembre), s’assoir dans le métro et se réchauffer les fesses (car oui, ici, le métro il vous réchauffe les fesses pour le même prix!), s’assoir sur les toilettes et se réchauffer les fesses (oui oui!!! la lunette des toilettes elle chauffe aussi!!!), voir les décorations de noël sur d’autres arbres que des palmiers, voir de la neige (il a neigé en banlieue la nuit dernière!!!), bref, ce petit hiver me fait du bien et j’ai hâte de voir le sommet du mont Fuji!

DSC08375DSC08358DSC08374

Pour finir j’ai réussit ma mission pour rejoindre Kana le soir de mon arrivée à Tokyo. J’avais bien étudié avant de m’engager dans les trains et le métro et finalement, ce n’est pas si dur que ça. A peine plus d’une heure pour rejoindre la station où m’attendait Kana. Un joli petit quartier tranquille à l’ouest de Tokyo, de petites rues, de petites maison cossues, belles voitures, ça ressemble un peu aux dessins animés qu’on regardait quand on était petit, le “collège fou fou”, “Juliette je t’aime” (oui je regardais ça et alors! ;) ) Kana habite dans un petit immeuble qui abrite plusieurs tout petits studios. Quel bonheur de sentir le chauffage et de se rouler sous une couette sur un petit futon d’accueil :)

Le lendemain grasse mat! j’en avais bien besoin! Je pars à la découverte de Tokyo en empruntant la JR Line qui m’amène à la périphérie du centre ville. De nombreux sanctuaires shinto parsèment la ville et il est bon de s’y promener. Je flâne dans les rues et j’apprend qu’il est interdit d’y fumer! Des signes sur le trottoir le rappel. Du coup, les fumeurs se retrouvent dans des espaces délimités où ils ont le droit de fumer! :) Autre chose inconnu chez nous, des parkings à vélo payant, avec agents qui verbalisent les vélos n’ayant pas payés. Des parkings auto automatisés, avec un ascenseur qui envoi la voiture dans une case jusqu’à ce que le propriétaire revienne la chercher. Des stations services avec les tuyaux de carburant qui pendent au plafond. Des toilettes avec jet d’eau contrôlé par un pupitre de contrôle avec plein de boutons, version homme et femme, en plus de la lunette chauffante et avec la possibilité de se laver les mains avec l’eau qui rempli la chasse d’eau. Des distributeurs de tickets pour manger au restaurant, vous choisissez votre plat sur la carte (si tant est que vous avez réussit à la comprendre, la carte…) puis insérez l’argent dans la machine et voila un beau ticket que vous donnez au cuistot :) Des “osen”, ou source d’eau chaude, la version japonaise de nos bains thermaux à ceci prêt que vous vous y baignez tout nu :) bref, beaucouuuuup de choses qu’on connait pas chez nous, c’est ça le Japon! J’adore! :)
En fin d’après midi je retrouve Kana devant le palais impérial, au centre de Tokyo. Elle m’emmène à Shibuya, le quartier où ça bouge, c’est une vrai fourmilière! On mange dans un petit resto une bonne soupe avec des nouilles, du porc, des herbes, du gingembre, un œuf… un vrai régal!

DSC08406DSC08376DSC08407DSC08404
DSC08399DSC08395DSC08363DSC08361
DSC08411DSC08421DSC08426
Le lendemain, encore une grasse mat puis direction l’hostel Oak, vers Ueno, un autre quartier de Tokyo. Je reverrai Kana sans doute dans la semaine qui vient, un ami a elle arrive aujourd’hui, donc je ne peu pas rester dans son petit studio. L’après midi, direction Akihabara (j’arrive enfin à le dire depuis le temps que je connaissais le site internet du même nom, blog sur les gadget japonais…). Ce quartier est très célèbre pour ces boutiques d’électroniques en tout genre, du talkie walkie au portable, en passant par de la seconde main, des câbles en tout genre, des cd, dvd, bluray, bref, on peut tout y trouver! Il y a aussi ces Maid café, les maid étant les serveurs à la mode manga qui viennent vous chercher dans la rue pour vous amener dans leur bar :)
Dimanche, je me rend à Makuari, dans la banlieue Tokyo où se tient le “Tokyo Auto Salon 2011”, le plus gros salon du genre au monde! A ne pas confondre avec le mondial de l’automobile, ici, sur plus de 3 halls gigantesques, des voitures customisés par des professionnels ou par les marques elle mêmes sont exposées. Il va s’en dire que j’espérai aussi voir ces jolies japonaises présenter les voitures à l’instar de ce qu’on voit à la télé :) Je ne fus pas déçu! Des voitures tuné impressionnante, des show à la Japonaise et… de très jolies filles! A se demander si les Japonais viennent vraiment pour admirer les voitures ou les filles, un peu comme moi ;) Quand vous voyez un attroupement de photographes, ce n’est pas pour la voiture, mais bien pour la fille sur la voiture! Très bon moment à me frailler un chemin parmi les milliers de visiteurs et à admirer de très belles filles voitures. Un concours de drift pro était organiser sur un circuit extérieur, impressionnant!

DSC08461DSC08455DSC08462DSC08400
DSC08475DSC08474DSC08668
DSC08541DSC08573DSC08557DSC08523DSC08599

Je pars le lendemain pour Kawaguchiko, une petite ville à 1h30 de Tokyo en bus, au pied du mont Fuji (nommé à tord le Fuji-Yama). Ce volcan est le plus haut sommet du Japon, plus de 3700m! En été, de nombreux randonneurs grimpent au sommet, mais l’hiver, mieux vaut oublier, température glaciale, neige, vent à plus de 100km… Il entre en éruption plus ou moins tous les 300 ans et il se trouve que la dernière date des années 1700… donc il ne devrait pas tarder à se réveiller. L’autoroute qui y mène est très jolie, elle serpente dans les collines recouvertes de conifères et de feuillus.  Le bus s’arrête à des arrêts sur l’autoroute, encore une chose qu’on ne voit pas chez nous. Je loge dans le K’s hostel, pas beaucoup de monde, très tranquille, très bonne atmosphère, un osen est juste derrière :) A 5min à pied, un des 5 lacs qui entourent le mon Fuji. Je m’y promène en fin d’après midi malgré les 2°c ambiant et le vent glacial qui souffle. La vue est splendide. Les petites maisons font marcher la cheminée à plein régime. Pour me réchauffer, je vais prendre mon 1er osen. J’avais penser à prendre mon maillot en oubliant qu’il fallait s’y baigner tout nu. Je suis tout seul. Le “mode d’emploi” est le suivant. On se déshabille dans une pièce où on laisse ces affaires et où plus tard, on s’assoie face au miroir pour se sécher les cheveux. On passe ensuite dans le osen à proprement dit, une chaleur bien faisante y règne, humidité très élevée, sol en pierre, de nombreuses petites douches sont installées autour du bain principal. Il faut en effet bien se laver avant d’entrer dans l’eau chaude. Champoing, après champoing, savon, tout est fourni pour se laver parfaitement. Une fois tout propre, on entre doucement dans une eau avoisinant les 45°c, c’est chaud! mais ça fait du bien, puis, quand ça devient trop insupportable, direction le bain d’eau froide! Ca fait aussi énormément de bien et je me surprend à y rester plusieurs minutes avant de retourner dans l’eau chaude. Quelle agréable sensation, je fais des aller retour entre l’eau froide et l’eau chaude, c’est très relaxant…

DSC08722DSC08755DSC08724
DSC08752

Le budget tour du monde en prend un cout au Japon! Les transports sont très chers! Comptez au moins 1,6€ le ticket de métro, et plus selon la distance parcourue. Hostel aux alentours de  20€ la nuit pour un dortoir. En cherchant bien, pour environ 5€, on a droit à une soupe ou un plat de nouilles avec du poulet. En gros, on arrive très vite à plus de 30€, et ça explose dès qu’on veut faire autre chose que marcher dans les rues de Tokyo. Mais ça vaut le coup! Je me prépare une petite surprise pour jeudi, je ne vous en dit pas plus pour l’instant :)

Tokyo est une ville très calme, pas trop de voitures, le parking coûte très cher, celles ci sont très silencieuses! Les Japonais sont très discret, personne ne parle dans le métro, pas un portable qui sonne, ils attendent patiemment en respectant les signaux à terre que la porte du train s’ouvre devant eux en ayant pris soin bien sûr de laisser passer les personnes qui descendent. Une jolie petite musique indique la fermeture des portes. Dans certaines station de métro, des chants d’oiseaux diffusés dans les hauts parleurs font office d’ambiance sonore :) A mon habitude et au risque de faire explosé le budget, je me régale toujours autant de bons plats asiatiques! Kana m’a même cuisiné un okonomiyaki, sorte de pancake salé pour le petit déjeuné :)

DSC08424Okonomiyaki pancakeDSC08425

Ces derniers temps il m’arrive d’éprouver une sorte de lassitude à visiter, mais c’est sans compter sur la joie retrouvée d’arpenter des rues illuminées de milles feux, par une nuit étoilée, simplement à la recherche d’un bon petit endroit où manger une soupe bien chaude, à l’autre bout du monde, sans savoir ce qu’il va se passer le lendemain. Cette liberté est sans doute la chose la plus importante qui me rappelle la chance que j’ai de vivre ce voyage qui se rapproche de son terme inexorablement. C’est ainsi que je fais en sorte de vivre chaque jour comme si c’était le dernier afin de trouver l’énergie d’avancer et de vous faire partager mon bonheur :) Sur ce, je vous souhaite une très bonne semaine!

Lost in translation…

On y est, j’ai quitté les amis, Mui Né et ses faux spot de kite ;) pour une destination exotique où de bonnes températures hivernales m’attendent! Le mois de janvier à Tokyo est en effet le plus froid de l’année!

13-01-2011 05-16-57

Bon, c’est pas si mal, ça descend pas en dessous de 0°c! Mais après ses derniers mois passés en tong et en maillot, mettre un blouson de ski ça change la vie! ;)

J’ai quitté Mui Né en bus, “tourist bus” cette fois ci, pour me rendre à Saigon où j’ai eu le temps de faire un tour dans le quartier du marché touristique pour trouver 2 ptites paires de lunette sympas (oui parceque j’ai encore perdu mes lunettes acheté en Australie…) et un (faux) blouson north face pour affronter l’hiver du Japon. Total des dépenses, 40$ :) J’aurai eu un aperçu de Saigon, c’est vraiment un gros bordel général! La circulation est dantesque et les hordes de deux roues qui patientent au feu ressemblent à une véritable armée! Les drapeaux du parti communiste avec la faucille et le marteau me donne l’impression d’être au milieu d’un film sur l’empire soviétique….

DSC08322DSC08332DSC08340DSC08346

Une heure de bus plus tard, me voila à l’aéroport où je vais patienter pour prendre mon vol avec Air Asia et arriver à Kuala Lumpur où je patienterai 14h pour m’envoler vers Tokyo avec la 1ère ligne Low Cost du Japon! Air Asia vient en effet de l’ouvrir, je vais donc découvrir le long courier version low cost… je me demande vraiment ce qui m’attend… manger, pas manger, vidéo, pas vidéo? gratuit? ou pas…

En attendant j’ai retrouvé l’aéroport de Kuala Lumpur où mon spot pour dormir c’est transformé en un centre de massage… un petit coin pas trop loin fera l’affaire, je gonfle mon petit matelas, cadenasse mes sac, me faufile dans mon sac de couchage en soie, cache yeux, boules Quiès, me voila prêt pour dormir! Manque de bol, vers 1h du mat, l’aéroport est évacué pour la dératisation mensuel… rebelote dans les couloirs extérieur où il fait nettement plus chaud!!! A 3h du mat, une dernière fois, je migre dans le terminal pour terminer ma nuit.

Je suis installé au Starbuck, opération recharge de l’iphone, du portable et étude du trajet qui doit m’amener de l’aéroport de Haneda à Tokyo jusqu’à la station Tokiwadai où je dois retrouver mon hôte couch surfing prénommé Kana. Pour cela, je devrai changer 3 fois de train en me battant contre le temps. J’arrive en effet à 22h30 à Tokyo. Le dernier train (monorail) au départ du terminal est à 23h35 ce qui me laisse une petite heure pour l’immigration, récupérer les bagages et trouver le train rapide qui m’amènera à la station Hamamatsu-cho. Là, j’ai 3min pour attraper le train JR Yamanote qui m’amènera à Ikebukuro pour enfin prendre la ligne Tobu-Tojo et arriver à Tokiwadai… Pour pimenter un peu le tout, les tickets ne sont pas les mêmes pour tout ces trains, le système d’affichage pourrait faire l’objet d’une thèse tant il a l’air compliquer lorsqu’on y est pas habitué, autant dire que la mission est périlleuse et je risque fort de terminer ma nuit quelque part dans une station de métro de Tokyo en attendant le petit matin…

Bilan médical du 12/01 : Blessure aux cotes en voie de stabilisation, je pense que les os ne sont pas touchés, plutôt une déchirure musculaire avec un hématome invisible qui se résorbe petit à petit, la bonne nouvelle c’est que je peux porter mes sacs sans souffrir :) Du coté de l’estomac, le bbq de chèvre le dernier soir m’aura donné une bonne d….ée et un peu de fièvre avec une belle nausée… bref que du bon pour affronter ces 2 jours de voyage!

Allé, a demain pour une bonne mise à jour! ou pas! ;)

DSC08347