Road Trip

Kununarra, Katherine et petites réflexions…

Bien le bonjour mes fidèles lectrices et lecteurs :) j’espère que le mois de septembre n’a pas été trop stressant et que l’été indien vous procure quelques belles journées jusqu’à l’arrivée de l’automne.

Aujourd’hui 5/10, je vous écrit depuis le parc national de Nitmiluk, confortablement installé sur un transat au bord de la piscine. C’est bien la 1ère fois que je vois un parc avec un campground doté d’une piscine, de machines à laver dont une gratuite, d’herbe, de wallabies qui vous observent et vous piquent des paquets de noddles, bref, pour 15$ la nuit/personne qu’on a payé (seulement la 1ère nuit ;) ), ça vaut le coup! Ces derniers jours ont été bien chargé et nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer :)

Bref rappel: Jeudi dernier on arrive à Kununarra après les fabuleuses Emma Gorge, on y retrouve Ben et Emilie, ce couple de français rencontré au début du Kimberley. Nous y passâmes 3 jours, à se baigner dans le lac, écrire, manger et se reposer.
Après la bonne journée farniente et écriture de vendredi, je nous ai concocté un fabuleux hamburger (2 chacun en fait, c’est bien la 1ère fois que je vois une fille manger autant que moi, à tous les repas!), garni de bacon et petits oignons, tomates et salade, fromage et œuf au plat et bien sûr, une bonne sauce… je vous laisse imaginer le bonheur que nous éprouvions à manger à coté du barbecue au bord du lac alors que la chaleur de la journée se faisait moins pesante…
Le lendemain, grasse mat,, baignade et VTT au programme pour aller faire un tour en ville et quelques courses. Bon exercice sous les 40°c ambiant et le soleil de plomb. Le soir venu, j’entend au loin le bruit de moteurs de voitures de course, mais oui! on est samedi et samedi c’est Speedway! Le rendez vous des habitants du coin qui n’ont pas tant de choses à faire pour se divertir, alors c’est toute la ville qui se retrouve autour de cet anneau de terre où des bolides vont pendant plusieurs heures assurer le spectacle! 10$ l’entrée, mmmouaiii, allé, on va se chercher au bottle shop de Coles un bon pack de 24 bières à 43$ (Swan) pour faire un peu plus couleur locale puis nous voila tous installé sur le capot et le toit d’hercules, paquet de chips et bière en main pour assister à la course! Ma chance légendaire revenue, j’ai choisie une place où l’on a pas à respirer la poussière soulevée par le passage des voitures :) Tout le monde encourage son pilote, le speaker met un peu l’ambiance, de la musique, des burnout, un australien fait le tour du circuit tout nu, la voiture pilote lui donne le ravitaillement, on danse la macarena emmené par Emilie… bref un bien bon moment qui va se poursuivre dans la voiture, je tombe en effet sur une radio qui joue un mix live d’un club de Sydney, du très bon son, on à 500m à rouler pour se retourner au lac où on va transformer nos 2 voitures en sound system, et ma frontale en stroboscope (achat malin!!!:)) Et voila comment faire une free party avec rien et une bouteille de Tequila ;) Enorme soirée :) et même pas de gueule de bois le lendemain, je n’ai pas oublié de boire un bon litre d’eau avant de dormir, salvateur!

DSC06267DSC06272IMG_5941
IMG_5963DSC06268IMG_5973
Dimanche, on prend la route en fin de matinée après avoir dit au revoir à nos amis de circonstance puis on assiste à notre premier orage au loin avec de très beaux éclairs et l’animal du jour est cette fois ci un sanglier! On ignorait qu’il y en avait dans le coin… On s’arrête un peu avant Katherine, la dernière ville étape avant Darwin, pour éviter de se retrouver sous les averses. Là, je cuisine la meilleur omelette de ma vie : Faites revenir des petits oignons, recouvrez les de noddles sauce asiatique, puis d’un petit mélange d’herbe et d’un peu de fromage râpé, ajoutez y les œufs battus et recouvrez d’herbes et du reste de fromage et vous m’en direz des nouvelles! :) Pour le dessert, comme dab, un bon thé accompagné de ses tim tam chocolat blanc… Le matin, exercice périlleux que d’essayer d’éliminer les milliers de fourmis qui ont envahie durant la nuit nos caisses de nourriture et même Hercules! 3 jours plus tard, il en reste encore! bon, ça fait des protéines dans les céréales ;)
Nous voila arrivé à Katherine (coucou tata;)), où on a la surprise de trouver de l’essence presque aussi peu cher qu’à Perth (1,283/L)! On fait le tour de la ville, beaucoup d’aborigènes désœuvrés qui se gueulent dessus, puis on va au visitor center pour planifier notre dernière semaine. En fin de journée, on va se baigner dans les sources d’eau chaude de la ville, très joli endroit, une eau cristalline à température idéale, on rencontre un couple de français avec qui on partagera le repas, du poulet émincé, des herbes, du bacon, oignon et fromage et son riz et un  yaourt à la vanille!!! mmhhh que c’est bon :)
Le plan est d’aller à Edith Falls puis dans le parc de Kakadu pour finir par Litchfield et Darwin… en fait, on le change complètement! On se retrouve à Katherine Gorge où on va faire 1 jour et demi de canoë et camper au milieu des gorges! :) On ne fera pas le Kakadu, c’est la fin de la saison sèche et c’est très sec, du coup, presque pas possible de se baigner (surtout aussi à cause des crocodiles qui peuplent ses eaux) et presque plus de jolies cascades… du coup, moins de km et d’efforts pour Hercules, de l’argent économisés pour se payer l’activité du road trip, le canoë (une première pour Stéphanie en plus!). On prendra de quoi manger, une tente et quelques affaires et on pourra pagayer dans la bonne dizaines de gorges qui nous attendant en explorant ses abords à la recherche de gravures aborigènes  datant de 6000 à 20000 ans! Pour l’eau, on peu boire celle de la rivière! :) Puis direction Edith Falls et le Litchfield national parc où on se baignera dans la multitude de cascades et de petites piscines naturelles avant d’arriver à Darwin où j’ai trouvé un couch à surfer si tout va bien, ce qui nous permettra de remettre à neuf Hercules avant la passation à Stacy, l’américaine, qui arrive le 13.

Après un bon plat de noddles et une nuit entrecoupée de partie de “chasse” aux wallabies qui essayaient d’ouvrir nos boites de nourriture, nous voila parti avec le canoë pour naviguer sur la Katherine river! C’est paisible, aucun courant, le débit est très faible en cette saison, des arbres bordent les berges, des banc de sable abritent des nids de crocodiles et des gorges à ne plus en finir! Stéphanie se débrouille très bien pour une première en canoë :) On pagaye, se baigne, fait des petites pause et aussi, on porte le canoë! Oui, il y a pas mal de parties où on doit passer à sec sur des rochers. Bon, au lieu de le porter, on le fait glisser et ça marche plutôt bien :) Sur le chemin, on s’arrête voir ses fameuses peintures, hors du temps, c’est très intéressant et on s’interroge sur ce que nous, hommes modernes, on laissera comme trace à nos descendants… à part des détritus… le paysage est impressionnant, le smith rock coupe les gorges en deux, la 6ème gorge est la plus impressionnante, longue et très encaissée, c’est là qu’on plantera notre campement. On monte la tente sur une plage de sable fin, seul, au milieu de ces gorges. Les grenouilles accompagnent notre soirée. On mange le plat de pâtes concoctées le soir d’avant, puis une bonne tranche de pain de mie avec du Nutella en dessert… un bon repos à la belle étoile et dodo dans la tente à l’abris des insectes. On entends des bruits étrange la nuit, des bêtes inconnues viennent s’abreuver dans la rivière… Au petit matin je me roule hors de la tente et me jette tout nu dans la rivière… siiiii bon :)

DSC06338DSC06326IMG_6069
DSC06355DSC06360DSC06453
DSC06371 DSC06444 
Après le beau temps d’hier, aujourd’hui, le temps est plus gris, il pleut légèrement, c’est très agréable. On mange de bonnes oranges le matin et des chips au Nutella le midi (parfais pour finir un pot!). On retrouve le campground en milieu d’après midi avec pleins de beaux souvenir en tête. Un bon jacuzzi nous détend les muscles mis à rude épreuve par les km de rivière parcourue. On passe une dernière nuit de luxe ici.

GOPR1775GOPR1776GOPR1777

Le lendemain, 8/10, direction Katherine pour une étape Internet et petites courses et comme bien souvent, on retrouve un couple d’amis! Ben et Emilie sont au Woolworth! Du coup on décide de partir ensemble aux Edith falls où on fera une bonne marche pour admirer les cascades et les piscines naturelles qui jalonnent la rivière. Le soir on essaye de camper au campground du coin, mais on se fait jeter sur les routes par la gérante qui fait sa ronde (bon on avait pas payé… et Ben et Emilie portent la poisse pour ça ;) ). Du coup, direction la highway pour trouver un parking. Sur la route, on croise des backpackers qui viennent d’avoir un accident avec un 4*4 qui aller dans le sens opposé! Pas de blessé heureusement, mais un des véhicules et hors d’usage… Ca nous rappelle à quel point il faut être prudent sur ces routes! et nous le sommes! On trouve notre parking quelques km plus loin, on installe le camp et passe la nuit là. Au petit matin, une couche nuageuse évite que la température monte trop vite. Aujourd’hui, découverte du Litchfield National park et de ses cascades :)

DSC06476_7_8_tonemappedDSC06561_2_3_tonemappedDSC06541_2_3_tonemapped
 IMG_6107IMG_6108IMG_6119

Voila, ça sent la fin du road trip, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a découvert des choses merveilleuses durant ce moi et demi aidé sans conteste par l’entente parfaite entre Stéphanie et moi :) Un mode de vie nomade très agréable parsemé de petites touches de luxe (piscine et bon repas) Nous fûmes bien content de retrouver cette vie qu’on connait tous, le confort d’un garage chez Brade, d’un lit chez Christophe, une petite fête, des boissons fraîches, une petite glace sur la route, de l’eau chaude pour se doucher, un miroir pour faire sa toilette… ça nous fait penser que changer de vie et “abandonner” tout ça pour se retrouver par exemple au milieu de nulle part à s’occuper d’un troupeau de 16000 têtes sur un terrain qui fait 3 fois la Belgique comme pas mal de familles australienne ou plus simplement, vivre dans une communauté, comme Lenny et ses 2 enfants à s’occuper de mécanique et à raconter des histoires aux quelques visiteurs qui font le chemin, et bien bien peu d’entre nous y sommes prêt! La suite de mon voyage ne ressemblera pas au début, je continue à avancer dans ma quête du pourquoi et du comment et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce battement d’aile dans une vie m’y aide grandement! :)

Je suis parti amoureux, je reviendrai grandi! L’étape douloureuse de “milieu” de parcours qui m’a fait revenir en France (oui oui, je suis revenu 3 semaines…), m’aura permis de me retrouver et d’appréhender ce voyage sous un angle nouveau. J’avais besoin de parler à celle que j’aime pour comprendre, j’ai compris :) de parler à mes amis et ma famille pour me retrouver et retrouver cette force qui me pousse à aller plus loin!
Pourquoi avoir choisi de partager cette expérience avec tout le monde au travers ce site et de facebook? Sans doute pour me sentir moins seul dans les moments difficiles, et surtout, pour vous transmettre ce bonheur, cette joie de vivre et de découverte. On vie une époque formidable qui nous permet de voyager quasi librement sur toute la planète, des milliers de gens y parviennent, avec des moyens différents, mais tous finalement y trouvent leur compte. Laisser une trace de son voyage, donner un témoignage qui participe à cette prise de décision, “j’y vais ou pas?” Oui, vas y! c’est possible et tellement enrichissant!

A vous tous qui lisez ces récits, je vous souhaite le meilleur dans vos vies respectives, et le plus important, ce n’est pas seulement votre bonheur personnel, mais aussi le bonheur de ceux qui vous entourent et qui comptent pour vous, ne l’oubliez pas! :)

DSC06437_8_9_tonemapped

Le Kimberley et la vie sauvage :)

Je rédige la fin de ce billet le 1er octobre, soit 6 mois après le début de mon année “sabbatique”. 6 mois, c’est tant et si peu à la fois! Il me reste tant à découvrir et à vivre, tout me parait loin maintenant, le travail, la vie citadine, les préoccupations du quotidien, les actualités du monde… mes amis me manquent, mais c’est pour mieux vous retrouvez dans 6 mois! :)
Ce billet, un des plus long, est à l’image du Kimberley, une des dernières région sauvage de la planète que l’on peut explorer en autonomie complète sur plusieurs semaines, plusieurs fois la taille de l’Angleterre, vous avez intérêt à être si bien équipé si vous ne voulez pas y rester… Du coup, on n’en fera qu’une petite partie, mais on aura eu un bon aperçu de ses richesses!

Bonsoir, bonsoir :) j’espère que vous allez tous bien en ce jeudi soir, 23 septembre 2010, il est 22h05, la température est d’environ 25°c, après les 40°c de cet après midi, une petite fraicheur venue du désert tombe doucement sur les Widjana Gorges, les crocodiles dorment tranquillement, les chauves souries sont rentrées de leur quête de fruits, les rangers sont passés vérifiés le paiement (ou pas) du campground pour la nuit, les grillons chantent, et la lune nous éclaire pour terminer cette belle journée… Ce soir j’ai cuisiné un bon riz cantonais avec une bonne omelette émincée, des petites carottes, des petits oignons, des petits poids, du maïs et un sachet de Asian Chicken Soup, tout ça dans l’eau de cuisson du riz, un régal! Ajouter à cela un bon petit thé et ses Tim Tam Double Choc et vous pouvez dormir tranquillement au pieds de cette chaîne de calcaire majestueuse, datant de 350 millions d’années, qui était à l’époque, une barrière de corail…
Le départ de Broome nous a mené à Derby, ville étape avant d’attaquer la Gibs River Road. Derby est à la sortie de la Fritzroy River et c’est là qu’on a vu le 1er panneau d’avertissement concernant les crocodiles d’eau salé, et aussi, les requins scie, derniers spécimens de leur espèce, vivant uniquement dans ces eaux, nul part ailleurs au monde… Après avoir mangé du fromage à l’omelette (et non une omelette au fromage, tant il y avait plus de fromage que d’œuf, avec des diced tomatoes et de la red sauce… un régal!) et un bon petit déjeuné sur la jetée, nous voila parti sur cette fameuse route que tout le monde nous a dépeint comme une route très périlleuse, où il vaut mieux avoir 2 roues de secours, des vivres pour 1 semaine, des jerricans d’eau et d’essence au cas où… finalement d’une route périlleuse, il s’agit plutôt d’une highway en version unsealed, avec des parties vraiment roulante (un bon 110km/h pour décrasser Hercules), et d’autres avec de bonnes corrugations, mais rien de bien méchant pour la 1ère partie, pour un de total plus de 600km. On croise deux courageux en vélo avec de grosses sacoches, sous cette chaleur et cette poussière, il en faut! Ca me rappelle ce type qui marchait sur une highway avec son sac à dos, version traversée de l’Australie à la marche… il y en a comme ça ;) On s’arrête au Prison boab tree, un baobab connu pour avoir “hébergé” des aborigènes captifs dans les années 1900. La plupart des baobab sont creux en leur centre, mais seulement certains au point de pouvoir y rentrer!

 DSC05452DSC05454DSC05457DSC05462
Notre plan est d’en faire seulement 200km pour rejoindre les Bell Gorge, où une journée détente et baignade nous attend. Une magnifique cascade, de l’eau fraiche, des reflets somptueux sur les parois rocheuses, un petit coin de paradis :) Le campground est très confortable, des douches avec d’eau chaude, des tables, des arbres pour accrocher le hamac, bref, un endroit vraiment agréable à vivre :) Pour y parvenir, Hercules a du se baigner un peu dans les passages à gué, j’ai du à plusieurs reprises mettre mes pieds dans l’eau pour jauger la profondeur avant de franchir l’obstacle ;) Il a eu quelques coups de chaleur aussi, j’ai profité du stop à Broome pour acheter un bon pti redbull pour Hercules afin de lui décrasser les injecteurs, du coup, je l’ai fait monter dans les tours sur l’unsealed, un bon 110km/h, des passages à haut régime en 3ème, jusqu’à ce qu’à pleine vitesse il atteigne sa température critique où son fameux problème de vaporisation d’essence survienne, et là, plus d’allumage, plus rien… arrêt forcé, parfait pour manger et 30min plus tard, nous voila reparti :) ahhhh sacré Hercules, ma dernière idée pour limiter le problème (que je suis en train d’identifier de plus en plus grâce à Internet et au forum Jeep) serait d’installer un petit swicth pour forcer le ventilateur électrique en permanence afin de prévenir la montée en température, surtout à faible vitesse… on verra :) Au sujet d’Hercules, il a trouvé une acheteuse! Une américaine qui arrive à Darwin le 13/10, ça tombe bien, je prends l’avion le 16/10, 4200$ alors que je l’ai acheté 3700 :) ça me rembourse une partie des 700$ de réparation :) maintenant, croisez les doigts pour moi afin qu’il arrive à bon port sans trop d’embuche!
Après les Bell Gorge, on devait faire le plein dans la station d’à coté, manque de bol, on avait pas vu sur la carte qu’elle ne proposait que du diesel… bon, changement de plan, on va 80km plus  loin pour trouver de l’unleaded (à 2,05$ le litre!!!!) pour assurer le trajet, puis on s’arrêtera au Barnett River Gorge après avoir croisé un wallabie et un taureau au coucher du soleil, où on rencontrera Sébastien et Aurélie, un couple de français descendant de Kununara, mais pas de gorges… c’est bien la 1ère fois qu’on ne voit pas de panneaux pour indiquer le chemin vers les gorges… on passera la soirée au pied d’un grand baobab où je cuisinerai au feu de bois des pâtes version red curry, petits oignons et diced tomatoes :)

DSC05480IMG_0306DSC05485_6_7_tonemappedDSC05543_4_5_tonemapped
DSC05550DSC05602_3_4_tonemappedDSC05605_6_7_tonemappedDSC05616

Le lendemain, direction les Widjana gorge, réputées pour les crocodiles qui les habitent, et effectivement, ils sont bien là! Par centaines! Ils se dorent la pilule au soleil, certains rentrent dans l’eau lorsque je m’approche, d’autres ne bougent pas, et je peux les observer de très prêt :) j’adore!!! surtout quand ils prennent leur respiration et qu’ils gonflent leur ventre pour montrer qu’il ne faut pas s’approcher plus prêt… raaaahhhhh… un peu d’adrénaline quand ils ouvrent leur gueule et qu’ils montrent leurs dents, Mike Dundee n’est pas loin!!! Un peu plus loin dans les gorges, une colonie de chauves souries vous accueille dans leurs arbres qui surplombent les eaux. Leur crie ressemble à celui d’un nouveau né, certaines se battent pour leur place sur une branche, dérangeant les autres aux alentours, et c’est alors un véritable concert qui commence, avec une réorganisation générale des places et un ballet majestueux! Ces gorges sont un plongeon dans la préhistoire, entre ces crocodiles tout droit sortie d’un autre âge et ces fossiles dans la roche calcaire qui les composent, c’est ambiance Jurassic Park :)
Le soir tombant, on croise un autre couple de français avec qui on discute jusqu’à la nuit, puis le couple rencontré le soir d’avant nous rejoint et voila la petite troupe prête a passer la nuit à l’entrée des gorges… demain, direction Tunnel Creek avant de rejoindre la Northern Highway…

DSC05695
DSC05647DSC05706IMG_0316
DSC05672DSC05689DSC05655
Quelques dizaines de km plus loin, le lendemain matin, nous voila arrivé à Tunnel Creek. Il ‘s’agit d’une grotte version tunnel dans cette fameuse barrière de corail datant de 350 millions d’année (l’aire du Devonian), creusé depuis des centaines de milliers d’années par la rivière qui la traverse. L’ambiance y est fantomatique, les reflets jouent avec les stalactites toujours en formation. Une colonie de chauve saurie y a élu domicile, et leur cri caractéristique prend une toute autre ampleur avec l’écho et l’obscurité :) On passe pas mal de temps à observer leur comportement. Elles se chamaillent et se battent pour une place à l’envers sur un stalactite :) Le tunnel fait quelques centaines de mètre de long et plusieurs passage aquatique permette de se rafraichir les jambes, puis nous voila de l’autre coté, avec une sortie dans la végétation, c’est idyllique :)

DSC05739DSC05753DSC05781
DSC05745DSC05810DSC05813DSC05790

On reprend la route, une des plus pourrie depuis notre arrivée dans le Kimberley, des corrugation vraiment costaud, mais Hercules tient le coup et c’est avec soulagement qu’on atteint la Northern Highway qui nous conduira vers Kununara. Sur la route, on s’arrête à un 24h stop très calme (Marry Pool) où je cuisinerai des noddles au thon et diced tomatoes accompagné de sa sauce asiatique… encore une fois, un régal!!!! j’ai rarement mangé aussi bien! quand je rentre, il faut que j’écrive un bouquin sur comment cuisiner du bon avec presque rien en version camping :) Une bonne nuit de sommeil et nous voila à Hall Creek au visitor center ou Mark nous donnera de précieuses infirmations sur les alentours et c’est comme ça qu’on décide de ne pas aller voir le fameux cratère du coin, d’aller voir les bungle bungles et de passer un peu de temps dans le coin car il y a de quoi ce baigner. Avant cela, on va visiter le centre météorologique de la ville, où David nous accueille et nous explique son métier avec passion :) C’est l’heure du 2ème lâché de ballon de la journée, afin de relever les vents et alimenter les models météorologique du monde entier afin de prévoir le temps… Saviez vous que toutes les stations météorologique du monde lâchent ces fameux ballons en même temps! En plus de nous expliquer la météo, David nous conseille un endroit pour passer la nuit, une gorge à 40km d’ici, où nous serons vraiment tranquille.

DSC05817
DSC05826DSC05842DSC05828
En effet, après le 1er arrêt et la baignade à Palm Spring, nous voila dans cette fameuse gorge où l’on établit notre campement pour la nuit. On est les seul aux environs :) Troooooop bon, quel quiétude. Je fais un feu pour cuisiner après avoir été chercher du bois à l’aide de ma corde à accrocher le hamac (elle me permet de ramener le bois à moindre effort et de casser les branches en hauteur :) ). Au menu ce soir, riz et poulet sauce satais/curry, petits oignons revenus dans la poêle, cuit au feu de bois… comment vous décrire ça… somptueux, c’est vraiment pas ici que je vais perdre du poids (ça tombe bien, il fallait que j’en reprenne, il n’y a pas un soir où on ne se régale pas, ni un matin et ni un midi d’ailleurs aussi :) ). Un petit thé et ses cookies au clair de lune après une bonne baignade pour se rafraîchir et se rincer (il fait encore une bonne trentaine de degré la nuit tombée…)

DSC05853DSC05859DSC05863
Une pensée toute particulière pour vous tous qui me lisez et qui n’avez pas la chance de vivre ça. Ce soir je ressens encore plus ce sentiment de liberté qui m’accompagne à chaque nouvelle journée et cette impression si reposante d’être en harmonie avec la nature qui m’entoure. Je pense à vous très fort et vous souhaite plein de bonheur!

Le lendemain matin, grasse mat, plouf au réveil pour se rafraîchir de la chaleur qui commence à se faire ressentir sérieusement, retour à Hall Creek et connexion à un wifi non protégé avant de reprendre la route direction les Bungle Bungles. Pour y parvenir, 50km de pistes un peu plus ardue qu’à l’accoutumé, au point qu’Hercules prend chaud et s’arrête à 3 reprises avant d’arriver au camp pour la nuit. Avec les 44°c au compteur et la marche lente à haut régime, il n’arrive pas à se rafraîchir… Pendant qu’il refroidissait j’en ai profité pour faire le ptit montage électrique qui va bien pour forcer la marche du ventilo afin d’éviter une montée en température trop rapide. J’ai aussi remarqué que le radiateur de la clim est situé devant le radiateur du moteur, du coup, quand on utilise la clim, ok, ça fait tourner le ventilo électrique (ça maintenant je peux le commander grâce à mon montage), mais ça fait surtout chauffer le liquide de refroidissement du moteur, du coup, pour aller plus loin, pas de clim, voir, position chauffage pour aider au refroidissement du tout… Bref, il aime pas les grosses chaleurs, tout particulièrement dans les parties lentes… mais il nous amène toujours à bon port au bout du compte! :)
On arrive de nuit au campement et je cuisine un bon filet de bœuf accompagné de ses petits poids et jeunes carottes… un bon dodo après tout ça et nous voila d’attaque pour explorer les Bungle Bungles, formations géologique classées au patrimoine mondiale de l’Unesco. Ce sont des sand stones, ou roches de sable, protégées par une fine couche protectrice formée par l’eau qui ruisselle sur ces dômes caractéristiques. Les strates noires indique la présence d’une bactérie (cyanobactérie) qui donne sa couleur à la roche tandis que les bandes orange sont due à l’oxydation du fer. Un bien beau paysage, tout à fait unique au monde et malgré les 45°c ambiant, on marche une bonne heure pour finir par Cathédrale, une faille agrandie au fil du temps par l’eau, le vent et les cascade qui propose aujourd’hui un spectacle grandiose, un silence digne d’une cathédrale règne dans cet espace immense où je n’ai pas hésité à me rafraichir dans le peau d’eau (minérale) qu’il restait au milieu malgré la fin de la saison sèche.
DSC05888
DSC05890DSC05896DSC05892
DSC05899DSC05913DSC05926DSC05927
Un bon picnic pour nous redonner des forces, et direction l’autre camp du parc pour y passer la nuit et admirer un coucher de soleil dantesque sur la chaine de montagne qui nous fait face, le rouge intense tranche avec le bleu du ciel… Après de bonnes noddles améliorées, comme à l’habitude, la chaleur de la nuit et le manque d’arbre à hamac nous “pousse” à poser la bâche par terre pour y installer le matelas et dormir à la belle étoile… Du coup, c’est le moment pour se lever tôt et aller admirer le lever de soleil :)
Nous visitons ensuite l’Echida chasm, une faille qui s’est creusée et agrandi dans la roche depuis des millions d’années sur plusieurs centaines de mètre de long et pas moins de 180m de haut! Des palmiers indique la présence d’eau en sous sol et le spectacle est une nouvelle fois à couper le souffle!

DSC05943
DSC06002
DSC06039DSC06056DSC06026DSC05951_2_3_tonemapped
DSC06076DSC06010_1_2_tonemapped
Définitivement le stop aux Bungles valait le détour et la surchauffe d’Hercules, on va voir maintenant si il s’arrête un peu moins sur la route retour pour rejoindre la highway. Résultat: 2 arrêt au lieu de 3, mon ventilo forcé est un moindre mal :) On s’arrête sur la route en suivant les conseils de Mark du visitor center d’hall creek pour passer la nuit dans la communauté nommée wuggubum. 10$ la nuit/personne, on est tout seul, un trou d’eau nous offre un bain rafraichissant en plus d’une cure d’élimination des peaux mortes effectuée par les dizaines de petits poissons qui nous entourent :) Ce soir, on ne dormira pas par terre, Léni, un osi pure souche, nous le déconseille fortement tant les serpents peuvent être “désagréable” si on les croise… un bon feu, une purée au thon et une bonne nuit bien calme. Le lendemain matin, Léni et ses 2 enfants à moitié aborigène, nous propose de nous amener dans la gorge d’a coté, du coup, on a le droit à des histoires qui font peur de serpent et de tueurs (à moitié comprise tant son accent est dur à comprendre) et aux rires et à la joie des enfants, tant ils sont heureux de voir de nouvelles tête (ils sont une petite quinzaine à vivre là…). Un moment d’échange bien sympathique qui nous montre un peu comment ses communautés peuvent vivre reculées de tout.

DSC06127DSC06145DSC06162

Prochaine étape après les Bungles, l’est de la Gibs river road où de fantastiques gorges nous attendent dans le parc de El Questro! “Malheuresment” cette partie est privée et on nous demande de payer pour visiter… pour éviter ça, on part un peu plus loin à Home Valley passer la nuit, 16$ (la 3ème nuit payante depuis le départ) pour du gazon et une piscine! Le luxe, on profite allégrement des installations et on fait une petite marche pour admirer la creek du coin. Le lendemain, on retourne vers El Questro en passant par les sources d’eau chaud, un petit coin de paradis au milieu d’un paysage aride, avec des palmiers et de l’eau à 32°c, rafraichissante malgré tout :) Puis en route pour Emma gorge, où la piscine naturelle qui nous attend nous marquera pour longtemps tant la beauté des lieux nous subjugue! Une eau verte émeraude minérale claire avec des plantes aquatique qui nous surplombe et une température idéale… un autre coin de paradis!

DSC06199DSC06186DSC06184GOPR1362
DSC06252GOPR1483GOPR1453 

Sur la route on croise un homme et une femme qui traverse la Gibs river road en VTT, par 40°c de moyenne, sur une route de poussière et de pierre, bien courageux! Direction Kununara, ville étape sur le parcours, pour faire quelques course et essayer de trouver une solution plus durable pour Hercules. On retrouve Ben et Emilie au Coles (le supermarché pas cher d’Australie qui va bien), ce couple de français rencontré aux Widjana Gorge, du coup, on passe la soirée avec eux sur un parking à 10km en amont de la ville. Ce soir, riz et poulet sauce au miel… Le lendemin, baignade dans le lac de la ville, très paisible, pas un soufle d’air, température entre 35 et 40°c, connexion à Internet, rédaction, tri des photos… une bien bonne étape avant les 500km du lendemain qui nous amèneront à Katerine avant le Kakadu national parc et le début des averses tropicales!

DSC06177DSC06181DSC06182

Break@Broome et Cap Levecque :o)

Salut tout le monde! Installé confortablement chez Brade, nous voila de retour à Broome après notre escapade à Cap Levecque. Matthew et Beckey étaient ravis!
Avant cette petite virée, on a profité de notre arrêt à Broome pour visiter cette petite bourgade (en fait la plus grande “ville” traversée depuis pas mal de temps). Cette station balnéaire est réputée pour sa plage de sable blanc, Cable Beach, de nombreux ressort ont élu domicile à proximité. D’un coté la mangrove, de l’autre la plage.
Au lieu de faire comme tous les Australiens du coin, on a préféré laissé Hercules se reposer pour rouler sur la plage en VTT, tellement plus en adéquation avec la nature qui nous entoure :)

DSC05231DSC05226DSC05156
Nous sommes parti samedi matin pour Cap Levecque après avoir déchargé nos affaires chez Brade pour prendre nos invités, 20l d’essence en rabe dans le jerrican au cas ou et nous voila à Middle Lagoon 2 heures plus tard après 110km de corrugations bien costaud, mais quel paysage!!! quelle plage!!! quelle quiétude! On doit être une petite dizaine au campement ;)
Une petite communauté aborigène gère le camp ground au bout des 30km de chemin qui permettent d’atteindre ce petit coin de paradis. 15$ la nuit/personne, ça les vaut! Nous voila installé sous un arbre avec vue sur le lagon, un petit barbec en demi tonneaux récupérer d’un autre emplacement, du bois, des arbres sec pour démarrer le feu, un robinet avec de l’eau potable, tout pour établir notre campement pour la nuit :) L’arbre nous permet d’installer pour la 1ère fois nos hamacs dans lesquels on compte bien dormir! C’est aussi un bon test pour la tente achetée avec le 4*4, les anglais dormiront dedans.

DSC05242DSC05256DSC05267 DSC05243 
C’est une journée splendide aujourd’hui, chaud comme il faut, pas de vent, baignade dans une eau à 25-26°c, des raies léopards pour nous accueillir, des petites pastenagues avec de jolis points bleus, un peu de coraux, des petits poissons, bref, une bonne session snorkeling!

GOPR1128GOPR1132GOPR1159
Le soir on goute la ginger beer puis je cuisine des noddles sautées avec des diced tomatoes et quelques poudres de red curry asiatique :) C’est si bon d’utiliser notre feu pour cuisiner, ça donne une saveur différente! et ça nous fait économiser du gaz! :) En dessert, des tranches d’ananas caramélisées avec des morceaux de cookie au chocolat fondu… je vous laisse imaginer le festin!
La nuit venu, on observe les étoiles et la lune qui se lève avec un bon thé et du miel puis voila l’heure d’aller dormir à la belle étoile dans nos hamacs :) Après avoir trouvé la position adéquat, je m’endors puis quelques heures plus tard, ce satané vent me réveille, je migre dans la voiture pour finir la nuit, Stéphanie me rejoindra quelques heures plus tard, les rafales se faisant de plus en plus forte.

DSC05293DSC05297DSC05304
Le lendemain, une tartine ludo’s spécial plus tard (pain de mie complet, une couche de beure de cacahuète, une couche de Nutella, une couche confiture de fruits rouges, une couche céréales craquant au miel… mmmhhhh rien que de l’écrire j’ai envie d’en manger une!!!) et nous voila parti pour rejoindre le cap après 100km.
Plusieurs cap composent le cap Levecque, on va au plus éloigner et on y découvre le village d’une communauté aborigène installé en bord de mer à coté de petites îles plus belles les une que les autres. Le vent est violent et il n’est pas possible de se baigner mais on admire une passe où des dizaines de tortues barbotent tranquillement nous gratifiant d’un spectacle magnifique!

DSC05312DSC05315DSC05317
On reprend la route pour aller à un autre cap où un “ressort” a élu domicile, moins sauvage que les endroits précédemment visité, mais aussi plus à l’abris du vent. On y passera la journée à marché autour du cap et à admirer ses formidables falaises de roche rouge pour finir par une baignade au coucher du soleil. C’est vraiment un paysage somptueux, la lune est levée et ajoute à la beauté du tableau :)

DSC05403DSC05323DSC05352DSC05391
Etant donné le vent, on décide de rentrer sur Broome où on s’arrêtera mangé au macdo! 2ème “resto” depuis notre départ, ça change de la cuisine sur le parking de Cable Beach et ça fait pas de mal non plus! On retourne chez Brade squatter notre garage pour passer une bonne nuit au sommeil réparateur avec pleins de belles images en tête…
Dimanche, Brade attend avec impatience le “cours” de kitesurf, nous voila donc à Town Beach (le vent étant off shore à Cable beach) et pendant une bonne heure je lui prodigue des conseils pour progresser, il réussira à faire son 1er bord :) Me voila prêt pour une bonne session de 30min bien méritée (avec une North Rebel 12m²), le spot est pas mal mais la marée basse alors il faut jouer avec les rochers qui entoure la baie… mais c’était comme d’ab, magique!
De retour chez Brade, je lave Hercules, il en avait bien besoin et il me sera sans doute reconnaissant. Il a encore eu chaud lors de la route vers cap Levecque malgré le fuel filter changé et je pense avoir trouvé une solution de contournement pour nous éviter de voir le moteur s’arrêter dès que je lève le pied de l’accélérateur et que j’atteint une faible vitesse (il faut attendre une bonne vingtaine de minute avant de pouvoir redémarrer…). Elle consiste en l’ajout d’une petite cale au niveau de l’arrivée du câble d’accélérateur ce qui a pour effet d’augmenter le régime du ralenti et donc, plus d’admission d’essence et pas de calage :) Ca ne change pas le fait qu’il ne faut pas que je coupe le moteur sous peine de devoir attendre qu’il refroidisse, mais ça nous permettra d’avancer dans le Kimberley sans craindre de s’arrêter tous les 200m en mode 4*4 et grosse chaleur… Je passerai tout de même au garage demain pour leur demander conseil, et je pense acheter un liquide pour nettoyer le système d’injection (conseils trouver sur le jeepforum sur Internet). Concernant sa revente (hé oui, il faut que j’y pense déjà) une américaine, Stacy, arrivant à Darwin le 13/10, est intéressée! à un prix supérieur au prix d’achat (4200$ alors que je l’ai acheté 3700$), ça me permettra de me rembourser une partie de l’entretien :) Les dates sont parfaites, je pars le 16/10 pour Melbourne en avion (oui, j’ai planifié la fin de mon trip en Australie et mon arrivée à Nouméa). J’espère confirmer la vente d’ici demain comme ça, un soucis de moins à gérer! :)
Après presque un mois passée en Australie, c’est fou comme j’apprécie cette vie, avancer, découvrir, se coucher dans son 4*4, se lever et petit déjeuner au soleil, cuisiner à l’air libre à l’arrière de son 4*4 dans des endroits magnifiques, dormir à la belle étoile en hamacs, se laver avec les moyens du bord (on trouve des douches partout je vous rassure et on a la notre au cas où;)). D’ailleurs, après les douches froide de Cable Beach, je viens de prendre une bonne douche bien chaude, c’est dingue comme ça fait du bien, l’eau chaude, comme l’eau froide sortie du frigo, petites touches de confort qu’on oublie assez vite mais qu’on est bien content de retrouver!

DSC05239DSC05419DSC05127

La suite du road trip? Le parc du Kimberley, avec des crocos, des gorges, des cascades, des piscines naturelles, des paysages à couper le souffle, des wallabies (espèce de kangourou plus petite vivant dans le nord de l’Australie), des routes, des lever et des couchers de soleil somptueux, bref, que du bonheur, et bien sûr les imprévues, tant au niveau mécanique qu’au niveau des rencontres sur la route :) alors bonne rentrée à tous et sachez que mes pensées vous accompagne!

Broome stop :)

Salut à tous! En direct de Broome un petit message pour vous indiquer que tout va bien ici :)
Hercules a été réparé hier (570$…rrrr, mon budget “imprévus” est liquidé, maintenant il a intérêt à se tenir à carreaux jusqu’à Darwin) pendant qu’il pleuvait, oui oui, il a plu hier… notre arrivée sous la canicule n’a pas durée, après les 39°c de lundi, on a un bon petit 20°c le matin et le vent frais est de la partie! C’est les backpackers du coin qui sont content d’avoir un peu de fraicheur! Il faut dire que c’est la 1ère fois qu’on tombe sur autant de backpackers qui descendent du nord où sévissent des températures insupportables… on verra bien! Du coup, bonne ambiance sur la parking, on discute, échange sur nos expériences, j’offre l’apéro avec les bouteilles que j’ai acheté à l’aéroport, c’est cool!
On retrouve le couple d’anglais croisé sur un 24h stop avant Coral Bay, on leur propose de nous accompagner au Cape Levecque vendredi pour y passer 1 ou 2 nuits, ça va être sympas! (ils n’ont pas 4*4…)

L’après midi est plus clément, on se ballade en vélo dans la ville et on prends des infos sur les prochains parcs (Kimberley). Le soir, je cuisine de très bon hamburgers au cooker, avec salade, tomates, oignons, sauces, fromage… un régal et Tim Tam pour finir (les biscuits préférés des Australiens!).
Ce soir on fait 10km pour s’isoler de la ville et dormir sur un bas coté tranquille au début de la route de Cape Levecque (la nuit dernière on avait dormi au milieu d’un quartier résidentiel en construction, mais ils commencent leur journée de travail à 6h du mat!!!)…

Une bonne grasse mat plus tard, nous voila à la plage pour une bonne baignade et séance farniente. Cet après midi en se baladant sur la plage en VTT (le sable est dur et la marée basse:)), je tombe sur un kite surfer (le seul du coin) débutant qui décolle son aile tout seul… mal lui en a pris, je le vois galérer au loin, je me précipite, genre Alerte à Malibu pour lui sécuriser son aile. Il habite Broome et débute en kite, je lui prodigue quelques précieux conseils et me voila en possession de sa board, son harnais et son aile pour une session fin de journée à Cable Beach! :) Pour me remercier de mon sauvetage et de mon aide, il nous invite à diner chez lui, il nous cuisinera un plat asiatique au wok avec des bons petits légume et des profiteroles en dessert! :) Pour clore le tout, on peut dormir dans sa maison sur un matelas d’amis :) youpi!
Demain refarninente! :)

En attendant d’autres nouvelles et les vidéos (j’en ai tellement!!!), vous pouvez consulter l’album, j’y ai mis une petite sélection des photos depuis le début du trip :) et profitez en pour vous amuser à les consulter depuis la carte (fonctionnalité gps de mon appareil photo, bien sympas sur ce genre de trip).
http://picasaweb.google.com/lh/albumMap?uname=ludovic.moulou&aid=5517129935775701025#map

A plus les amis!

De Carnarvon au Karijini en passant par Exmouth et Tom Price

Réveil dans la mangrove, une voiture est passée à deux reprises dans la nuit, mais à défaut des rangers c’était simplement un local qui venait relever ses pièges à crabes :) Ma crainte de se réveiller les pieds dans l’eau ne s’est pas vérifiée ce jour là, la marée n’est pas montée très haut (ouf!)
Aujourd’hui c’est dimanche, on prend le temps le matin d’un bon petit dej au parc, puis on range un peu les affaires, le temps de faire une bonne salade pic-nic pour le midi et nous voila parti en vélo à la découverte des alentours. On longe une jolie voie ferrée qui nous mène à la one mile jetty, une des plus longue jetée du western australia. Elle fut utilisée jusque dans les années 60 pour décharger les cargaisons des bateaux. A l’origine, des petits wagons à voile étaient utilisés, puis les voiles ont été remplacées par les chameaux puis enfin par les machines à vapeur.

DSC04516DSC04541DSC04523

On continue notre virée vers la plage où on pic-nic  jusqu’à ce qu’un kite surfeur local arrive, et là, comme je le présentais, voila arrivée ma 1ère session de kite australienne! :) Le temps de faire les 10km qui me sépare de mon harnais, et me voila sur l’eau, sur un spot flat, avec un vent léger, mais juste ce qu’il faut pour naviguer et envoyer quelques kite loop :)

DSC04542DSC04543DSC04548DSC04555
Après cela, une bonne douche est bienvenue et on en profite pour faire notre lessive et utiliser Hercules comme sèche linge ;) Un bon coucher de soleil plus tard et direction un petit resto sur la route de la mangrove pour gouter le fish & chips local à 10,50$ le small et 17,5$ le large. Un régal! On retourne vers la mangrove pour dormir mais je me dis qu’il est de bon ton de changer d’endroit, bonne idée effectivement car le lendemain matin, l’endroit où nous avions dormi le soir précédent était sous les eaux! :)

DSC04557DSC04566_7_8_tonemappedDSC04505
Aujourd’hui c’est lundi, il est temps de soigner Hercules, on arpente les différents garage de la ville jusqu’à trouver celui qui peut nous prendre le jour même. Rendez vous à 1pm, le temps pour Stéphanie de prendre un petit bain et voila Hercules en mode réparation. Ils ne sont pas sûr de trouver les pièces nécessaire, les heures passent jusqu’à ce que le boss trouve la solution. Vers 4pm, Hercules est guéri! Nous voila avec 4 bushes neuf, plus de craintes au niveau des suspensions! :)
On prend la route, direction Exmouth, route somme toute assez déserte (on a du croiser une dizaine de voiture en 200km), beaucoup de kangourous morts et pas beaucoup de choses à voir… sauf le coucher de soleil! On s’arrête à 60km de Coral Bay sur un 24h stop où on prendra l’apéro avec un couple d’anglais.

DSC04606DSC04603DSC04635
Le lendemain matin, direction Coral Bay, on passe le tropique du Capricorne, puis on prend les informations au tourist information center afin de connaître l’état des chemins réservé au 4*4. On nous indique 2 endroits à ne pas manquer, le lagoon et oyster bridge. Pas facile à trouver, mais on devrait s’en sortir. Effectivement, les cartes fournies sont bidons! Hercules abandonne pour la 1ère fois dans l’ascension d’une dune assez raide avec du sable très mou. Avec plus d’élan ça serait passé, mais 10min de marche valent mieux que fatiguer Hercules pour rien ;) Nous voila au lagoon où Stéphanie va faire sa 1ère en masque et tuba et sa 1ère tortue majestueuse qui tournera autour de nous avant de disparaître dans le bleu :) Les coraux sont très beau, mais pas encore très “dense”, la température de l’eau y est sans doute pour quelque chose, elle ne doit pas dépasser les 23°c, assez inhabituel pour la saison… Direction ensuite oyster bridge où une piscine naturelle nous attend avec une couleur époustouflante! Le sentier pour y arriver ressemble à des montagnes russes! Hercules se régale!!! :)

DSC04659 DSC04662DSC04710DSC04734
Après ces bonnes baignades, on continue la coast road pour rejoindre Ningaloo Homestay. C’est long, très long! Et les “corrugation” ou tôles ondulées mettent les suspensions d’Hercules à rude épreuve!!! Heureusement qu’on peut rouler vite pour limiter les vibrations! Après une bonne heure de piste, Hercule à chaud, trop chaud, l’arrêt pour regarder les moutons lui sera fatal! Il cale et ne veut plus démarrer… ça nous rappelle quelque chose (Lancelin…), on déjeune le temps qu’il refroidisse. Comme dab, fidèle à lui même, passer sous les 100°c, il redémarre! Je me rappelle alors que Thibault et Bérénice nous ont dit que la clim pouvait en plus de nous rafraichir, rafraichir Hercules! Effectivement, le second ventilateur (électrique) du radiateur fonctionne beaucoup plus avec la clim allumée ce qui évite la montée en température! Cool! voila notre solution au problème :)
Après s’être dit que la route ne valait pas le coup, on tombe sur un varan d’un bon mètre 20! Enorme! puis des émus, puis des kangourous! Puis nous voila sur la route de Yardi Creek pour rejoindre le Cape range national park, et là, ce sont des dizaines de kangourous qu’on croise en train de paitre tranquillement, c’est énorme! Ils nous observe en se demandant ce qu’on leur veut ;)

DSC04741DSC04751DSC04744
On tombe sur une baie tranquille où des retraités australiens ont établit leur campement longue durée à l’abris des aventuriers (un cadenas empêche l’accès à cette partie de la baie). Ralf nous accueille parmi les siens, il fait parti du club des amoureux de la citroën 2 chevaux!! Il a traversé l’Australie de part en part avec! Des dizaines et des dizaines de milliers de km au volant de sa petite 2 chevaux :) On leur apporte un bon petit rhum et des olives pour l’apéro et nous voila invité à partager le fish & chips péché le jour même et un bon petit gâteau typique du coin ainsi qu’un vin au whisky et gingembre!  Vraiment une très bonne soirée! 
C’est sans doute l’un des coins les plus sauvages où on a été amené à dormir (après le François Peron National park), c’est magnifique, et ce ciel étoilé, rrrrouaaaarrhhhhhhh et dire que pendant qu’on regarde la couronne australe et la voie lactée vous êtes en train de travailler…. ou pas ;)

DSC04756DSC04760DSC04762

Le matin au réveil, le calme et le soleil :) On fait la grasse mat! Après un bon petit dej et quelques km plus loin il faut attendre que la marée baisse pour passer Yardi Creek. On en profite pour traverser à pieds afin d’aller se balader dans les hauteurs et admirer la vue sur cette gorge qui se remplie et se vide au fil du temps selon les marrées et la position du barrage naturel formé par le sable entre l’océan et la crique. Pendant l’été quand l’eau est plus chaude, des raies et des requins viennent s’y mettre à l’abris des plus gros prédateurs… En attendant, c’est une famille d’oiseau a élu domicile dans les rochers de la gorge et ils nous offrent un joli spectacle.
L’eau est assez basse pour passer, il est temps pour Hercules de prendre un petit bain d’eau salée… c’est pas ce qu’il préfère mais il a pas le choix. Je négocie parfaitement le passage et nous voila dans la Cap Range National Park, direction Turquoise Beach pour faire du snorkeling. On refait la pression des pneus et j’en profite pour regarder sous le châssis. Je m’aperçois que les corrugations ont sévies. 2 vis qui maintiennent une plaque de protection ont disparue, du coup cette plaque est pas loin de tomber. Me voila bon pour me glisser sous Hercules afin de faire une réparation de fortune avec de la ficelle :)

DSC04769DSC04771DSC04772
Arrivée à la plage, on saute à l’eau! Elle est encore très fraîche, impossible de rejoindre la barrière de corail sans combi, on se contentera des patates de corail au bord de la plage, et à son habitude, notre tortue nous accueille dès notre entrée dans l’eau :)
Petite sieste sur le sable chaud (quand on est à l’abris du vent, car oui, malgré le fait d’être sous les tropiques, la température n’est pas très élevée, voir même, fraîche avec le vent ambiant…) Ce “froid” ne nous donne pas plus envie de trainer sous ces latitudes et on décide de ne pas trainer ici pour profiter du chaud plus dans le nord (vers Broome).
On continue la route direction Exmouth où on admirera au passage le spot de kite (trop froid pour essayer de grater une aile) ainsi que le spot de surf du coin… rien à voir avec Bali… ;)
Arrivée à Exmouth, on fait quelques courses puis le plein et on décide d’avancer jusqu’à un 24h stop que nous a indiqué un vieil homme au garage de Carnarvon. Première expérience de conduite la nuit, on va voir si les kangourous nous sautent dessus comme on me l’a temps répété et si tel est le cas, le pare buffle jouera son rôle… Mis à part quelques uns qui passent devant les phares à une distance raisonnable, rien de bien méchant et nous voila arrivé 2h plus tard à notre air de camping où on pourra savourer des blancs de poulet accompagné de riz et ses petits champignons, un régal!!! :)
Réveil sous le soleil avec une température agréable :) 3h de route nous attendent pour rejoindre Tom Price. En milieu de chemin, on s’arrête à une station, l’essence y est très cher alors j’hésite à faire le plein. Finalement, je met 15l… La route est belle, la couleur rouge tranche avec le vert des arbres qui parsème les étendues. On croise des vaches maigres, un vélo perché en haut d’une petite colline et une piste d’atterrissage de secours formée par le route que nous empruntons (élargie pour l’occasion). Une bonne partie de la route est unsealed, c’est à dire qu’elle n’est pas goudronnée. On consomme plus sur ce genre de route et la réserve est vite atteinte, quelle bonne idée j’ai eu de mettre ces 15l à la dernière station essence! On arrive à Tom Price le réservoir quasiment vide! Ca va nous permettre de connaître sa capacité réelle. Je le remplie presque à raz bord avec pas moins de 77l!!! On nous avait dit qu’il en contenait 70 ou 72l… Du coup on utilise notre ticket de caisse Coles (un supermarché Australien) qui va nous donner 4 cents de réduction/litre et on achète 2 paquets de shewing gum qui nous donne 2 cents/l supplémentaire :)
Un check sous Hercules et voila une nouvelle surprise! Il perd de l’huile au niveau du tambour arrière… super! :( On passe au seul garage à 4*4 du coin et j’y après avoir renifler l’huile qui s’échappe du trou, le verdict tombe : Le cylindre (roulement) est foutu, il faudra le changer mais on peut continuer à rouler, ouf! car sinon on aurait du attendre 1 semaine et demi que la pièce arrive jusqu’ici! On passe au visitor center pour prendre les infos sur le Karijini national, la raison de notre venue ici. Les prévisions météo pour les jours à venir ne sont pas très encourageante, on fera avec. Après avoir payer 3$ pour 15min d’internet afin de trouver le numéro d’un garage sur Broome pour commander la pièce à l’avance, j’essaye en vain de trouver une personne qui me prétera son téléphone pour 2min… Il faut croire qu’en Australie, c’est trop cher, on dirait que ça leur crève le coeur de préter leur téléphone et avec 50 cents pour 40s de communication dans un public phone, je préfère acheter une nouvelle carte sim Telstra (Vodaphone ne passe pas ici). C’était sans compter un problème technique qui m’empêchera de l’utiliser jusqu’au lendemain… et en plus, je m’aperçois qu’un wifi non protégé est de l’autre coté de la rue! Ils sont rare mais ils existent! :) Allé, on en profite pour se connecter à Internet puis on va voir le parc à l’entrée de la ville où les jets d’eau son en fonction, on en profite pour rincer Hercules et prendre une bonne douche au milieu du parc! :) On dormira au lookout (point de vue) de la ville où on sera tranquille jusqu’au lendemain matin.

DSC04782
Au réveil le ciel est nuageux mais des éclaircies subsistent :) On va faire notre 1èrer excursions touristique à 25$ pour aller visiter la mine à ciel ouvert de la ville. Rio Tinto, le groupe qui exploite la mine, donne beaucoup d’argent pour développer Tom Price et attirer les mineurs. Piscine, écoles, hôpital, skate parc, terrain de sport malgré le caractère éloigne de tout de cette ville, elle a toute les commodités!
La mine est impressionnante! Les montagnes sont taillées pour en extraire le minerai riche en fer et autre métaux. Des trains de plusieurs km de long chargés de 4 millions de dollars de minerai font les aller retour entre la côte et la mine. Les camions de 3 étages qui consomment 20l/km tournent sans arrêt pour que la mine vive. 1 million de litre de diesel/semaine est consommé sur le site. 80000$ le pneu avec une durée de vie de 8 mois… Il en faut des millions et des millions de tonne de minerai pour rentabiliser le site! Le tour se résume à un arrêt au lookout du site et à une ballade en bus… sympas mais j’ai connu mieux.

DSC04810DSC04837DSC04840
Après avoir dit au revoir au petit groupe de 3 français rencontré le matin au petit dej, on part direction Hamshley gorge, où une magnifique piscine naturelle, la spa pool, m’attend pour prendre un bon bain malgré le temps menaçant et les 20°c ambiant. Les couleurs et les roches sont magnifiques! L’eau est dans les 20°c du coup, elle pas si froide et je profite de cette baignade solitaire pendant que Stéphanie me regarde d’un regard amusé :) On croise un dingo sur la route, pas un fou non non, c’est le nom des chiens sauvages du coin :)
On repasse par Tom Price pour avoir confirmation qu’on peut rouler sans tout casser et pour savoir comment faire le niveau de la “diff oil” (il faut s’allonger sous l’essieu arrière…), et direction les Weano gorge pour passer la nuit. On plante Hercule dans le seul endroit autorisé au camping, problème, normalement il faut payer, il est tard, il fait nuit… on verra demain ;)

DSC04895
DSC04881DSC04864DSC04885DSC04870
Le 11/09 au petit matin le ciel est gris, 15-20°c tout au plus et il pleuviote… j’arrive pas à croire qu’on est sous les tropiques! Aujourd’hui, ce sera kway! On part du campement payant qu’on a pas payé, et encore une fois, ça passe :) Direction les gorges Weano où nous attend un fabuleux spectacle bien que sous la pluie, ça a son charme! On descend dans l’une d’entre elle et je pars en éclaireur (il faut marcher dans l’eau et j’ai eu la bonne idée de me mettre en tong ;) ) puis face à la beauté du canyon je reviens chercher Stéphanie. C’est magnifique, les rouges intenses des rochers se marient avec le bleu profond du torrent qui coule au fond de cette gorge. Les eucalyptus qui les peuplent embaument de leur essence l’air ambiant, on a l’impression de respirer des huiles essentielles tellement ça peut sentir fort à des moments! Vu le temps, on est seul dans ces gorges ce qui rajoute à la magie du lieu!

DSC04940 DSC04956DSC04968DSC04970

Direction les gorges Dales en s’arrêtant par une autre sur la route. Toute aussi jolie, beaucoup de végétation et des rochers en strates, on dirait un jardin japonais façonné par l’homme tellement les petites cascades et les herbes qui tapissent ce décors sont en harmonies avec les lieux. Arrivée au campement de Dales, on paye notre 1ère nuit de camping avec Hercules! 7$/personne, c’est raisonnable ;) il pleut toujours autant et la bâche entre en scène! 2 arbres, de la ficelle, le hayon d’Hercules et voila notre campement fin prêt à nous abriter pour la nuit! :)

DSC04991DSC04990DSC04995

Le lendemain matin, le soleil brille, aujourd’hui, baignade dans la circular pool et les fortescue falls! :) Les gorges Dales sont beaucoup plus large que celles visitées jusqu’à présent, on y marche à la découverte de petits jardins avec cascade et libellules plus beaux les uns que les autres. Au détour d’un tronc d’arbre, je m’arrête soudainement pour éviter de marcher sur un serpent d’un bon mètre de long! Vert et le regard menaçant, je suis content de ne pas lui avoir marché dessus! La baignade est bienvenue pour nous rafraichir, après les 15°c d’hier, il fait un bon 27°c aujourd’hui! Une sieste plus tard et il est temps de dire au revoir au parc Karijini qui vaut vraiment le détour! En route pour Port Hedland, étape avant Broome et la suite des aventures!

DSC05015DSC05024_5_6_tonemappedDSC05076
DSC05099DSC05047DSC05082

Denham et François Peron National Park

Jeudi 2 septembre > On quitte le 24h stop pour quelques centaines de km afin de rejoindre le “World Heritage Area” où on commencera par admirer les Stromatolithes, ces organismes unicellulaire qui vivent dans l’eau et qui produisent de l’oxygène. Ils étaient là il y a des milliards d’années et ce sont eux qui ont augmenté le taux d’oxygène de 20% dans l’atmosphère ce qui a permis le développement des organismes plus complexes, y compris, nous (même si parfois on est pas si complexe que ça… ;) ) On rencontre Caroline, une Californienne qui voyage en Australie avant de rentrer chez elle. Elle nous suit pour se rendre à Denham.

DSC04226
DSC04227DSC04223DSC04221
Sur la route, on aperçoit notre 1er ému (une sorte d’autruche) puis on s’arrête à Nanga bay, un petit coin où on trouve une très jolie plage avec 3 chaises qui font fasse à la mer, l’endroit est idéal pour déjeuner  mais pas pour se baigner, l’eau est froide et le vent aussi! Par contre, quel dommage de ne pas avoir mon matos de kite!!!! :( le spot est parfait! (comme la plupart des endroits qui viendront ensuite…)
On continue avec Shell beach, une plage où le sable est remplacé par des coquillages! Ils s’entassent sur 5m de profondeur! C’est magnifique!!! On a l’impression de marcher sur l’eau sur des centaines de mètres! Et dire qu’avant ils exploitaient les coquillages pour nourrir la volaille… bizarre!

DSC04242DSC04307DSC04279 
DSC04235DSC04319 
On arrive à Denham, on donne à boire à Hercules, trouve de l’eau potable, laisse une bouteille d’eau à congeler dans les bac à glace puis à la recherche d’un spot pour dormir. Il faut savoir que toute cette zone est protégée et qu’il est interdit de camper dans la rue où tout endroit non explicitement autorisé. On affronte cet interdit et on plante notre campement au bord de la mer sur un petit parking à l’écart du patelin… Caroline plante sa tente sur la plage pendant qu’on installe Hercules en position lit ;)
Ce soir, riz et  haricots sauce barbecue très bon, précédé du 1er apéro pour célébrer la rencontre du jour, vodka orange :) On se couche quand soudain une voiture arrive, un homme nous indique qu’il est interdit de camper ici, je feins de ne pas comprendre l’anglais, grosse erreur car ensuite, il s’aperçoit que je comprend ce qu’il dit et alors, il s’énerve et m’indique que nous devons partir sur le champ car sinon on aura de gros ennuis… mouaiiiii, il voulait surtout nous impressionné mais pour ne pas chercher les problèmes, nous rangeons tout puis partons en laissant Caroline dans sa tente (par chance pour elle, il ne l’avait pas vu sur la plage). Pendant 30min nous cherchons un endroit discret pour dormir avec Hercules, 30$ le caravan park, trop cher… alors finalement, derrière une maison, dans le noir, on se gare et on dors à l’abris des regards :)  
Le lendemain matin, levé 6h avec le lever du soleil, une bonne douche dans les installations de Denham puis on part pour visiter le François Peron National Park en mode 4*4 (obligatoire). Je m’aperçois que j’ai oublié ma caméra hier soir pendant qu’elle filmait le coucher du soleil…. rrrrrrrrr… demi tour, on retourne à cet endroit et là, plus de caméra!!! Caroline à du la prendre, ok, changement de programme, direction Monkey Mia, ce petit ressort au bord d’une plage paradisiaque où toute une famille de dauphins à pris l’habitude de venir manger un “snak” offert par des soigneurs respectueux de la nature :) (çe ne fut pas toujours le cas). 15$ pour 2 l’entrée, on retrouve ma caméra et Caroline, puis on assiste au feeding des dauphins, pas trop de monde, c’est très touristique mais bien fait, ça fait plaisir :)

DSC04347DSC04369DSC04360
Je propose à Caroline de nous accompagner dans le park car elle n’a pas de 4*4. Ca nous permettra de partager un peu plus les frais et surtout, de parler anglais! :) En plus d’être cool, elle pourra prendre des photos et des vidéos ;) Nous voila à l’entrée du park, vous devez vous enregistrer de vous même (pas de gardien) et payer le nombre de nuits que vous souhaitez passer dans le park… bon, on est pas sûr de dormir dedans, alors on paie pas (et même si on avait été sûr on aurait pas payer… on est français hein ;) ) Grace au pass park, on est au moins en règle pour le véhicule ;) (11$ autrement) Le temps de faire une place pour Caroline à l’arrière et de dégonfler les pneus (20psi à la place de 33) et nous voila en route sur les pistes du parc pour le Big Lagoon où notre 1er bain (frais) nous attend. C’est magnifique! Les couleurs, le bleu de l’eau, le rouge de la terre… un dauphin se promène dans le coin :) On traverse une partie du lagon avec Stéphanie pour se retrouver au milieu d’un paysage magique!

DSC04375DSC04389DSC04392 
De nouveau sur la piste, Hercules donne tout son potentiel dans ces sables mous et profonds… On arrive à South Gregorie Beach pour déjeuner. Encore une fois, une plage magnifique. Des pêcheurs sont là et nous apprennent qu’un requin se balade au bord :) On prend le temps de se reposer et de bronzer sous ce soleil de plomb! 
Direction Bottle Bay où un petit groupe de dauphin se ballade et l’un d’entre eux nous accueille avec une petite pirouette :) magique! Stéphanie aimerait les rejoindre mais ce sera pour une prochaine fois (à partir de maintenant elle portera toujours son maillot pour être prête au cas ou ;) ) Encore une plage magnifique avec des couleurs de fou, bleu, rouge, blanc… et mais ce sont les couleurs du drapeau français! ;)
L’arrivée au Cape Perron est féérique! Une colonie de cormorans à élu domicile ici. Ils sont des centaines! La vue est splendide, le rouge du sable tranche avec le bleu de l’océan Indien! Nous apprenons que la mer est froide à cause des courants qui sévissent au fil des saisons. D’ici quelques semaines, elle va se réchauffer énormément, c’est cet équilibre qui offre une diversité si importante dans les espèces présentes ici :)

DSC04410DSC04446DSC04445DSC04456
Finalement on dormira dans le parc, à South Gregory Beach, où on assistera à un coucher de soleil inoubliable, et à un ciel étoilé qu’on ne verra jamais chez nous! La première étoile filante Australienne et la voie lactée nous permettront de continuer ce voyage dans nos rêves remplis de toutes ces belles choses qu’on a vu aujourd’hui…

DSC04469DSC04475DSC04490

Le réveil est aussi beau que le coucher :) Une vue sur la mer imprenable, les oiseaux qui chantent, manque plus que les dauphins! Aujourd’hui, direction Carnarvon avant d’arriver sous les tropiques et “enfin” trouver des température d’été :) En attendant, Hercules est blessé :( La tôle ondulée des pistes du Peron Nantional Park auront été fatal à un bush du shock absorber avant gauche… (pour la traduction je vous laisse chercher;)) du coup la caisse tape contre l’amortisseur, pas cool…. mais heureusement, on est pas immobilisé! Du coup, on parvient tout de même à Carnarvon, problème, l’après midi, le samedi, bye bye les garages auto, pire que dans le sud!!! du coup nous voila “bloqué” à Carnarvon pour attendre lundi matin afin de soigner Hercules et de continuer jusqu’à Coral Bay, Ningaloo et Exmouth. Au menu ce soir : Hamburger au bbq devant la lagune de Carnarvon :) tomate, oignon, salade, fromage, sauce bbq, ketchup, buns, tout pour faire de bons hamburger OSI :)
Cette nuit, c’est dodo dans la mangrove à coté de la ville à l’abris des regards (et des rangers surtout!), au moment où j’écris ça, une voiture rode à coté de nous… rrrrr…. on est bien là!!!! on veut juste dormir!!! ;) wait&see, bonne nuit!

De Cervantes à Kalbarry

Lundi 30 août : Après les Pinacles, nous voila arrivé à Cervantes, petit village de pêcheurs au bord d’une très joli plage. Encore un beau spot de kite! On passe la nuit sur un parking en bord de mer avec des toilettes et petits abris. Le temps est pluvieux mais ça passe. Au menu, pâtes aux tomates en dès agrémentées de sauce au poulet issue d’un sachet de soupe ;) Très bon!
Après une bonne nuit de sommeil, le temps s’améliore dans la matinée, un bon petit dej avec vue sur mer pour nous donner des forces et nous revoilà reparti direction Dongara où l’on s’arrête déjeuner et admirer de très beaux oiseaux puis Geraldton pour faire de petites courses tant que c’est pas trop cher (il faut savoir que plus vous montez dans le nord, plus c’est cher!).

DSC04122DSC04133DSC04137
Pour dormir, quelques km de plus pour atteindre Corronation beach, très beau spot de kite, on plante Hercules (à défaut de planter la tente ;) ) entre les dunes et la mer :) Quel spectacle! Après la route de cet après midi, avec de grandes étendues cultivées, parsemées de champs de fleurs jaunes et violettes, des arbres qui poussent à l’horizontal… je n’ai jamais vu une diversité de paysages aussi importante en si peu de distance entre chaque. 10km de plus et la végétation et totalement différente c’est impressionnant! Vous passez des étendues semi désertique à des paysages vallonnés recouvert de verdure. N’oublions pas les kangourous qui au détour d’un virage vous regarde avant de partir gambader dans les prés…

DSC04153DSC04154DSC04151
Ce soir c’est repas étoilé! Pièce de bœuf très tendre et ses petits oignons revenus à la poêle accompagné de sa purée et fromage fondu, tout ça pour pas un rond! :) Merci Edouard ;) Etant donné la légère pluie, on mange et cuisine dans le “salon” ;) et ça le fait! Vraiment, Hercules et parfait pour ce roadtrip!
Au petit matin, vaisselle dans la mer, elle est pas trop froide mais le vent qui commence à se lever l’est! On croise un couple d’allemand en quête de vagues à surfer puis un homme joue de la cornemuse pour réveiller le petit campement de corronation :) Direction Kalbarry en passant par Port Gregory et son lac rose majestueux! La couleur caractéristique est due à une algue qui prolifère dans ses eaux salées. La côte est splendide, l’arrivée à Kalbarry permet d’admirer les falaises et formations géologique étonnantes! Au loin j’aperçois des baleines qui souffle et saute en dehors de l’eau! Puis pour déjeuner, à la plage de Red Bluff, on voit un petit banc de dauphin en train de pécher dans les vagues :) On en profite pour prendre une bonne douche dans les installations de la plage puis on passe Kalbarry et sa petite lagune paisible à l’abris des puissantes vagues de l’océan.

DSC04162DSC04202DSC04192 DSC04180
On reprend la route pour rejoindre la highway qui nous conduira à Shark Bay à 400km de là. Le coucher de soleil est surprenant! De nombreux arcs en ciel apparaissent et disparaissent au gré des averses sous les nuages menaçants. Des kangourous traversent la route que nous seul empruntons en cette fin de journée, des étendues de broussailles à perte de vue et une couleur magnifique marqueront nos esprits avant d’atteindre une petite air de “camping” nocturne où pas mal de monde ‘(retraités) passe la nuit.  Ce soir, soupe et nodles puis thé pour se réchauffer, le vent est froid pour cette première journée de printemps!

DSC04210 
DSC04211DSC04212DSC04204

De Fremantle à Cervantes…

Que de bonnes choses en seulement 2 jours! Pour ceux qui veulent simplement lire un résumé, allé au bout du billet ;)
Tout commence par le réveil à Fremantle, après la 1ère nuit dans le 4*4, très bien dormi, pas eu froid, de la place, du calme, que demander de plus? Un petit dej sous les rayons de soleil des derniers jours d’hiver puis direction Balga et  Surrento pour récupérer nos vélos respectif. Le montage sur le toit est à la hauteur de ce que j’attendais, ça tient bien (mais ça demandera des petites améliorations)! 
DSC03916DSC03925DSC03923
On prend la route pour Lancelin qu’on atteint vers midi. Le soleil brille toujours, on dirait une belle journée d’été! Des dunes de sable d’un blanc éclatant entourent ce petit village composé de très jolies maison. C’est un spot très apprécié des kite surfeur, wind surfeur et surfeur tout court! Une petite île est juste en face, c’est vraiment joli!
Le hasard faisant vraiment bien les choses, n’ayant pas l’outils adapté pour rehausser la selles des vélos, je vois le garage d’une maison ouvert en face d’où nous nous sommes garer. “Hello, is there anybody here?” Un homme arrive, on commence à discuter en anglais, il se trouve que c’est un français de Besançon! Christophe, la cinquantaine passée, cuistot, constructeur de maison (il a fait la sienne, magnifique…), vendeur de voiture, bref un touche à tout, tellement qu’on a du mal à démêler le vraisemblable de l’abracadabrandesque! En tout cas, maintenant, il profite de la vie et il a bien raison! Sa maison est plantée devant le spot et l’île de Lancelin..

DSC03932
DSC03975DSC03935DSC03953
Ni une ni deux, je lui raconte notre histoire de roadtrip et en plus de nous proposer de jeter un coup d’œil à notre 4*4 pour voir si tout va bien, il nous emmène dans celui-ci pour une mise en situation afin de me familiariser avec la conduite sur sable, la plus délicate. On passe par des dunes magiques, beaucoup d’australiens viennent ici pour faire du quad, de la moto ou du 4*4. Il y a des pistes partout et pas de règles particulières, a tel point qu’il y a pas mal d’accidents au milieu des dunes! On se rend compte qu’Hercules tient ses promesses, en 2 roues motrices, à l’aise dans le sable puis passage en mode 4*4 pour attaquer le sable mou et les dunes! On peut vraiment passer partout, sans même dégonfler les pneus dans la plupart des situations! Ca promet! Stéphanie en profite pour faire sa journée première : 1ère fois qu’elle voit des dunes comme ça, 1ère fois qu’elle conduit un 4*4, 1ère fois qu’elle conduit à gauche bref, elle est heureuse! En plus, on voit un gros lézard (bobtail skink) du coin au milieu de la route, vraiment impressionnant le bestiaux!
Après ce petit tour, je vérifie que je suis bien capable de changer les pneus du 4*4 (écrous pas trop serré et positionnement du crick) puis on prend les vélos pour aller admirer un coucher de soleil magique! Les dunes deviennent violettes au fur et à mesure que le soleil plonge vers l’horizon!
Christophe nous invite à manger chez lui. Pour l’apéro, un bon vin de table australien, une partie de ping pong, dans sa grande salle de jeu, puis des pâtes avec des petits bout de lard, très bon et une très bonne soirée au coin du feu! Dernière surprise de la journée, on peut dormir dans sa maison d’ami! La totale! :)

Debout 6h30 le lendemain, fini le ciel bleu, aujourd’hui, c’est nuageux et menaçant avec des percées de ciel bleu… Christophe nous concocte un petit dej de chef : Œufs brouillé, tomates, toast, café, un régal, puis on l’amène sur la route, il part sur Perth pour s’acheter un 4*4… Il nous donne son numéro, si on a un soucis, faut l’appeler, il connait du monde :) Merci garçon!
On prend la direction de Wedge Island par une route toute neuve, tellement neuve qu’au bout de 10km, il faut faire demi tour, elle est fermée… on prend la piste! Les fleurs qui tapissent les environs sont magnifiques! On se retrouve au milieu de nulle part, avec des bon gros rocher à franchir mais Hercules répond présent! Au détour d’un virage on tombe sur un petit troupeau de kangourous! Mes premiers!

DSC03959DSC03957DSC03961

Arrivé à la plage, décision est faite de faire un détour par les terres car l’hiver, rouler sur la plage n’est pas des plus sûrs, la mer étant haute et agitée, ça ne laisse pas beaucoup de marge pour se dégager du sable mou en cas de problème. On entre dans un terrain militaire et on atteint une sorte de phare où Hercules va nous faire son 1er caprice ;) Après avoir rouler à faible allure pour franchir les obstacles, il a chaud! Du coup, il ne veut pas redémarrer. De peur de le noyer, on préfère suivre les conseils de Christophe qui nous avait prévenu que les moteurs américains pouvait avoir des problèmes de carburant quand le moteur est trop chaud (à cause des injecteurs et de la transformation de l’essence en gaz…). On patiente 1/2h au milieu d’un paysage contrasté avec des dunes blanches d’un coté, les arbustes brulés de l’autre (on est dans une zone où le feu à fait rage il n’y a pas longtemps…) et les nuages noir et menaçant du ciel de cette journée… Hercules redémarre, on fait un passage dans les dunes, Hercules nous fait la même, on en profite pour déjeuner… ^

DSC03970
DSC03965DSC03971DSC03984 
L’arrivée à Wedge me fait penser à Beauduc, des petites baraques parsèment ce village de pêcheur. Les locaux sont tristes de voir arriver cette nouvelle route car elle va amener des touristes et leur spot secret ne le sera plus :( C’est vrai que c’est dommage car l’endroit est tout simplement splendide!
On reprend la route (fermée en amont) pour se rendre au désert des Pinacles. Etrange sentiment d’être seul au monde quand on roule des dizaines de km sans croiser une voiture sur une route rutilante. Les Pinacles sont des roches calcaires qui ressemble à des stalagmites au milieu du sable. L’hypothèse qui me plait le plus serait qu’une forêt s’est fait ensevelir par le sable il y a des millions d’années puis les troncs se sont calcifiés et le temps et l’érosion ont fait le reste. C’est magnifique! On arpente les 4km de  piste qui serpente au milieu de ce paysage avec nos vélos. Tellement mieux qu’en voiture, on peut entendre tout ces chants d’oiseaux et ce calme avec le grondement des vagues au lointain… On voit un couple d’oiseau de toute beauté puis arrivé au parking, un kangourou mange tranquillement dans les buissons et se laisse approché, il est trop mignon! Merci à Thibault et Béré qui nous ont laissé le pass pour les parcs du Western Australia, 11$ d’économisé pour l’entrée :)

 DSC04059
DSC04069DSC04031DSC04000

Direction Cervantes pour passer la nuit, on trouve un parking avec douche/toilettes et tables au bord de la mer. On s’installe et on espère que les rangers viendront pas nous déranger! Au menu ce soir, pates agrémentées d’un soupe de poulet réduite pour faire une sauce et de tomates en boite, galette de riz/confiture de framboise puis pomme pour le dessert :) Demain, direction Geraldton!

DSC04113DSC04096DSC04090

Résumé: Achats de 2 vélos d’ocaz, tapis de fleurs jaunes, eucalyptus et routes dépaysantes, dunes de sable blanc, rencontre de Christophe, cours de 4*4 dans les dunes, un sacrés bonhomme! coucher de soleil magique sur Lancelin,  premiers kangourous, piste jusqu’a Wedge, eau bleu lagon, grosse vague sur le récif, lézards et oiseaux locaux, désert des Pinacles, nuit à Cervantes.

Premier jour…

Après les pates bolo cuisinées par Paul et une bonne petite soirée, départ le lendemain matin de la coloc de la coloc, dernier préparatif, changement d’un balais d’essuie glace sur Hercules, on retrouvera Thibault, Béré et Paul ce soir au Little Creature, un pub sur Fremantle.

DSC03868DSC03866DSC03869
En attendant, direction le opshop de Fremantle pour essayer de me trouver un VTT faute d’en avoir trouver sur le web. Bon, les vélos d’ocaz ailleurs que sur Gumtree (le site de petites annonces qui va bien), faut oublier. Du coup, on rentre dans une libraire pour trouver le journal Quokka dans lequel il y a pleins de petites annonces. On prend une photo de la page en question et on s’échappe de là car le proprio est pas vraiment d’accord…
Sur la route on s’arrête pour assister à la journée de compétition de Net Ball, un des sport national (après le football australien que j’ai découvert hier soir à la tv…), il s’agit là d’un jeu pratiqué majoritairement par les filles (ouaiiiii:)), un panier de basket sans panneau, pas le droit au rebond, bref, un jeu qu’on connait pas chez nous et qui est très populaire ici!
DSC03870DSC03872 
On arpente les rues de Fremantle, ça me fait penser à Disney, le style des maisons, les rues très propres, les petits resto… Et dire que celle ville a été établie par les européens dans les années 1850 pour le commerce de la baleine, c’est vraiment pas vieux! Avant c’était les aborigènes les maîtres des lieux.
Le parking ici est étrange, des panneaux indique si on peut se garer gratuitement ou non, mais dans tous les cas, il ne faut pas rester plus de temps qu’indiquer sur le panneau. 1P veut dire 1h, ticket veut dire qu’il faut payer, pour savoir quand vous êtes arrivé, les policiers marquent votre pneu avec un code, et comme ça, au retour ils savent si vous avez dépasser le temps autorisé, résultat une amende de 30$!!! ;) La première et sans doute pas la dernière ;)
DSC03875DSC03877DSC03878
Arrêt sur la plage pour le 1er “picnic”, le temps est splendide, on se croirait au début de l’été, eau bleu turquoise, banc de sable… Au menu, Creamed Corn et tomate fraîche puis quartier de mandarine en petit pot, très bon!
Direction south beach et repérage du parking où dormir ce soir puis on roule jusqu’à le woodman park, très joli endroit au sud de la ville qui donne une belle vue de la plage et de Fremantle. De nombreux pécheurs sont installés sur la jeté et on apprend que la meilleur heure pour pécher est 5h du mat! Faudra se lever tôt! ;)
DSC03880IMG_0281IMG_0283DSC03881
Retour à south beach pour le coucher de soleil sans un nuage à l’horizon puis préparation du repas de ce soir : riz et tomates en boîte coupées en dés, mini cookies et galettes de riz accompagné de sa confiture de framboise. Un régal! :)
Les gardes du parc à coté duquel on s’est installé ont fermé les toilettes, du coup on fait la vaisselle dans les petites fontaines à boire, pas très pratique, mais ça le fait ;)
Cette journée de fin d’hiver ressemble à un début d’été, soleil, température idéale, même le soir, il ne fait pas froid! Le matin au réveil, la condensation recouvre les vitres et la température frise les 10°c mais le rangement et le café chaud réchauffe vite!
Maintenant, direction Little Creature pour goûter la bière maison puis ensuite, faudra passer Hercules en mode hôtel pour y dormir (20min pour la transformation). Demain matin, direction le nord avec 2 stops pour récupérer chacun son vtt (40$ et 50$) en espérant que notre galerie home made fasse l’affaire! puis sans doute un arrêt à Lancelin où on verra bien! 

 DSC03904DSC03895DSC03889