…il ne fait pas chaud! Le moins que l’on puisse dire c’est que ma veste de Saigon a été vite amortie! Il fait un froid de canard ici! Un peu comme chez nous depuis début décembre hein ;) Mais vous savez quoi? Ca me fait du bien! Et je me rends compte que ça me manquait :) S’emmitoufler dans la couette, porter un gros blouson et mettre ses mains dans les poches, boire une bonne soupe bien chaude (au gingembre), s’assoir dans le métro et se réchauffer les fesses (car oui, ici, le métro il vous réchauffe les fesses pour le même prix!), s’assoir sur les toilettes et se réchauffer les fesses (oui oui!!! la lunette des toilettes elle chauffe aussi!!!), voir les décorations de noël sur d’autres arbres que des palmiers, voir de la neige (il a neigé en banlieue la nuit dernière!!!), bref, ce petit hiver me fait du bien et j’ai hâte de voir le sommet du mont Fuji!

DSC08375DSC08358DSC08374

Pour finir j’ai réussit ma mission pour rejoindre Kana le soir de mon arrivée à Tokyo. J’avais bien étudié avant de m’engager dans les trains et le métro et finalement, ce n’est pas si dur que ça. A peine plus d’une heure pour rejoindre la station où m’attendait Kana. Un joli petit quartier tranquille à l’ouest de Tokyo, de petites rues, de petites maison cossues, belles voitures, ça ressemble un peu aux dessins animés qu’on regardait quand on était petit, le “collège fou fou”, “Juliette je t’aime” (oui je regardais ça et alors! ;) ) Kana habite dans un petit immeuble qui abrite plusieurs tout petits studios. Quel bonheur de sentir le chauffage et de se rouler sous une couette sur un petit futon d’accueil :)

Le lendemain grasse mat! j’en avais bien besoin! Je pars à la découverte de Tokyo en empruntant la JR Line qui m’amène à la périphérie du centre ville. De nombreux sanctuaires shinto parsèment la ville et il est bon de s’y promener. Je flâne dans les rues et j’apprend qu’il est interdit d’y fumer! Des signes sur le trottoir le rappel. Du coup, les fumeurs se retrouvent dans des espaces délimités où ils ont le droit de fumer! :) Autre chose inconnu chez nous, des parkings à vélo payant, avec agents qui verbalisent les vélos n’ayant pas payés. Des parkings auto automatisés, avec un ascenseur qui envoi la voiture dans une case jusqu’à ce que le propriétaire revienne la chercher. Des stations services avec les tuyaux de carburant qui pendent au plafond. Des toilettes avec jet d’eau contrôlé par un pupitre de contrôle avec plein de boutons, version homme et femme, en plus de la lunette chauffante et avec la possibilité de se laver les mains avec l’eau qui rempli la chasse d’eau. Des distributeurs de tickets pour manger au restaurant, vous choisissez votre plat sur la carte (si tant est que vous avez réussit à la comprendre, la carte…) puis insérez l’argent dans la machine et voila un beau ticket que vous donnez au cuistot :) Des “osen”, ou source d’eau chaude, la version japonaise de nos bains thermaux à ceci prêt que vous vous y baignez tout nu :) bref, beaucouuuuup de choses qu’on connait pas chez nous, c’est ça le Japon! J’adore! :)
En fin d’après midi je retrouve Kana devant le palais impérial, au centre de Tokyo. Elle m’emmène à Shibuya, le quartier où ça bouge, c’est une vrai fourmilière! On mange dans un petit resto une bonne soupe avec des nouilles, du porc, des herbes, du gingembre, un œuf… un vrai régal!

DSC08406DSC08376DSC08407DSC08404
DSC08399DSC08395DSC08363DSC08361
DSC08411DSC08421DSC08426
Le lendemain, encore une grasse mat puis direction l’hostel Oak, vers Ueno, un autre quartier de Tokyo. Je reverrai Kana sans doute dans la semaine qui vient, un ami a elle arrive aujourd’hui, donc je ne peu pas rester dans son petit studio. L’après midi, direction Akihabara (j’arrive enfin à le dire depuis le temps que je connaissais le site internet du même nom, blog sur les gadget japonais…). Ce quartier est très célèbre pour ces boutiques d’électroniques en tout genre, du talkie walkie au portable, en passant par de la seconde main, des câbles en tout genre, des cd, dvd, bluray, bref, on peut tout y trouver! Il y a aussi ces Maid café, les maid étant les serveurs à la mode manga qui viennent vous chercher dans la rue pour vous amener dans leur bar :)
Dimanche, je me rend à Makuari, dans la banlieue Tokyo où se tient le “Tokyo Auto Salon 2011”, le plus gros salon du genre au monde! A ne pas confondre avec le mondial de l’automobile, ici, sur plus de 3 halls gigantesques, des voitures customisés par des professionnels ou par les marques elle mêmes sont exposées. Il va s’en dire que j’espérai aussi voir ces jolies japonaises présenter les voitures à l’instar de ce qu’on voit à la télé :) Je ne fus pas déçu! Des voitures tuné impressionnante, des show à la Japonaise et… de très jolies filles! A se demander si les Japonais viennent vraiment pour admirer les voitures ou les filles, un peu comme moi ;) Quand vous voyez un attroupement de photographes, ce n’est pas pour la voiture, mais bien pour la fille sur la voiture! Très bon moment à me frailler un chemin parmi les milliers de visiteurs et à admirer de très belles filles voitures. Un concours de drift pro était organiser sur un circuit extérieur, impressionnant!

DSC08461DSC08455DSC08462DSC08400
DSC08475DSC08474DSC08668
DSC08541DSC08573DSC08557DSC08523DSC08599

Je pars le lendemain pour Kawaguchiko, une petite ville à 1h30 de Tokyo en bus, au pied du mont Fuji (nommé à tord le Fuji-Yama). Ce volcan est le plus haut sommet du Japon, plus de 3700m! En été, de nombreux randonneurs grimpent au sommet, mais l’hiver, mieux vaut oublier, température glaciale, neige, vent à plus de 100km… Il entre en éruption plus ou moins tous les 300 ans et il se trouve que la dernière date des années 1700… donc il ne devrait pas tarder à se réveiller. L’autoroute qui y mène est très jolie, elle serpente dans les collines recouvertes de conifères et de feuillus.  Le bus s’arrête à des arrêts sur l’autoroute, encore une chose qu’on ne voit pas chez nous. Je loge dans le K’s hostel, pas beaucoup de monde, très tranquille, très bonne atmosphère, un osen est juste derrière :) A 5min à pied, un des 5 lacs qui entourent le mon Fuji. Je m’y promène en fin d’après midi malgré les 2°c ambiant et le vent glacial qui souffle. La vue est splendide. Les petites maisons font marcher la cheminée à plein régime. Pour me réchauffer, je vais prendre mon 1er osen. J’avais penser à prendre mon maillot en oubliant qu’il fallait s’y baigner tout nu. Je suis tout seul. Le “mode d’emploi” est le suivant. On se déshabille dans une pièce où on laisse ces affaires et où plus tard, on s’assoie face au miroir pour se sécher les cheveux. On passe ensuite dans le osen à proprement dit, une chaleur bien faisante y règne, humidité très élevée, sol en pierre, de nombreuses petites douches sont installées autour du bain principal. Il faut en effet bien se laver avant d’entrer dans l’eau chaude. Champoing, après champoing, savon, tout est fourni pour se laver parfaitement. Une fois tout propre, on entre doucement dans une eau avoisinant les 45°c, c’est chaud! mais ça fait du bien, puis, quand ça devient trop insupportable, direction le bain d’eau froide! Ca fait aussi énormément de bien et je me surprend à y rester plusieurs minutes avant de retourner dans l’eau chaude. Quelle agréable sensation, je fais des aller retour entre l’eau froide et l’eau chaude, c’est très relaxant…

DSC08722DSC08755DSC08724
DSC08752

Le budget tour du monde en prend un cout au Japon! Les transports sont très chers! Comptez au moins 1,6€ le ticket de métro, et plus selon la distance parcourue. Hostel aux alentours de  20€ la nuit pour un dortoir. En cherchant bien, pour environ 5€, on a droit à une soupe ou un plat de nouilles avec du poulet. En gros, on arrive très vite à plus de 30€, et ça explose dès qu’on veut faire autre chose que marcher dans les rues de Tokyo. Mais ça vaut le coup! Je me prépare une petite surprise pour jeudi, je ne vous en dit pas plus pour l’instant :)

Tokyo est une ville très calme, pas trop de voitures, le parking coûte très cher, celles ci sont très silencieuses! Les Japonais sont très discret, personne ne parle dans le métro, pas un portable qui sonne, ils attendent patiemment en respectant les signaux à terre que la porte du train s’ouvre devant eux en ayant pris soin bien sûr de laisser passer les personnes qui descendent. Une jolie petite musique indique la fermeture des portes. Dans certaines station de métro, des chants d’oiseaux diffusés dans les hauts parleurs font office d’ambiance sonore :) A mon habitude et au risque de faire explosé le budget, je me régale toujours autant de bons plats asiatiques! Kana m’a même cuisiné un okonomiyaki, sorte de pancake salé pour le petit déjeuné :)

DSC08424Okonomiyaki pancakeDSC08425

Ces derniers temps il m’arrive d’éprouver une sorte de lassitude à visiter, mais c’est sans compter sur la joie retrouvée d’arpenter des rues illuminées de milles feux, par une nuit étoilée, simplement à la recherche d’un bon petit endroit où manger une soupe bien chaude, à l’autre bout du monde, sans savoir ce qu’il va se passer le lendemain. Cette liberté est sans doute la chose la plus importante qui me rappelle la chance que j’ai de vivre ce voyage qui se rapproche de son terme inexorablement. C’est ainsi que je fais en sorte de vivre chaque jour comme si c’était le dernier afin de trouver l’énergie d’avancer et de vous faire partager mon bonheur :) Sur ce, je vous souhaite une très bonne semaine!