Le vol avec Air Calin depuis Sydney c’est très bien passé! Siège business très confortable, très bien mangé et bu, et par bonheur, j’ai eu la chance de faire l’atterrissage au poste :) c’est ça d’avoir papa maman qui ont travaillé dans l’aviation, ça ouvre les portes plus facilement. En même temps, rien ne vous empêche d’inventer une histoire, voila comment vous y prendre:
Repérer le chef de cabine, c’est celui qui a un “galon” sur son uniforme (deux pour le chef de cabine principal, trois pour le copilote et quatre pour le capitaine), poliment, engagez la conversation comme quoi vos parents travaillez à Air France pendant 25 ans en tant que steward et hôtesse et que forcément, vous avez passé beaucoup de temps dans les avions et qu’à de nombreuses reprises vous êtes allé dans le cockpit. C’est le moment pour demander gentiment s’il est possible de voir avec le capitaine pour faire l’atterrissage au poste (de pilotage). Evidemment avec la sécurité de plus en plus renforcée, c’est de moins en moins facile, mais avec un grand sourire et un air aimable, c’est possible! La preuve, me voila dans le cockpit pour l’approche sur Nouméa.
Sous l’avion le lagon et l’îlot Ténia et le bourg de Boulouparis et Bouraké, l’endroit où j’irai passé le week end le lendemain! Puis virage à droite pour s’aligner sur la piste de Tontouta où l’avion de Sarkozy dénommé Sarko One est en escale (système anti missile, chambre et salle de bain pour le président, 60 sièges type business pour l’encadrement, communication avec le sol et accès à internet en toute circonstance, un Air Force One à la française qui a couté des centaines de millions d’euros, pendant qu’on se bat pour la retraite, ça fait un peu tâche non???). Le temps est gris mais les jours à venir me réservent un beau soleil!

DSC07638
DSC07652DSC07654DSC07658

Je suis accueilli par Kathia, la femme de Jacques, le cousin de ma mère, et sa fille, Lydia. Quelle surprise de me retrouver en France à l’autre bout du monde! (22000km nous sépare…) La Nouvelle Calédonie a le statut de collectivité d’outre mer, pas un DOM, pas un TOM, mais un COM! Ils habitent Ouémo, un quartier tranquille de Nouméa. J’ai la chance d’arrivé avant le week end de 3 jours, du coup, après avoir fait une petite visite des environs de Nouméa en pickup, me voila embarqué pour Bouraké où Jacques a construit une case en bois de toute beauté et où toute la petite famille à l’habitude d’aller se reposer, loin de la capitale.
L’activité principale à Bouraké est la pêche! (ou le kite surf voir le surf, sur l’îlot de Ténia, mais ça sera pour la prochaine fois!) Un beau bateau nous permet d’aller à la rencontre des poissons dans le lagon, voir même, vu la mer d’huile, de sortir par la passe et d’aller dans le bleu pour voir un peu ce qu’il s’y passe :o ) Langoustes, raie manta, tortues, requin gris, requins léopard, poisson perroquet, saumonées, licornes ou dawa, napoléons, tazars, tant de poissons dont raffole Kevin et Steven, le fils de Jacques et le copain de Lydia, tout deux chasseurs aquatique ;) J’ai l’occasion de pécher à la ligne à la tombée de la nuit, dans le lagon, la mer est calme, les poissons répondent présent, et bien que je n’aime pas trop tuer les poissons, je me prends au jeu et à plusieurs reprises j’ai une touche! La 1ère, je casse la ligne, la 2ème est la bonne, j’attrape une bécune, pas bonne à manger mais parfaite pour faire les amorces, la 3ème, je lutte pour ramener le poisson, je mouline de toute mes forces mais à la dernière seconde, le poisson m’échappe :( Steven réussit à 2 reprises à pêcher un poisson avec ses rapalas, petits leurres pour attirer les poissons. Pour me reposer de ces dures journées, j’ai installé mon hamac à coté de la maison, j’y fait de trèèèès bonnes siestes, sous le soleil des tropiques. Bon, ça ressemble au paradis, mais ce n’est pas le paradis! Les moustiques sont très voraces! On m’avait dit en Australie, tu verras, au nord, c’est horrible, pleins de moustiques! Et bien, à coté de Nouméa, l’Australie c’est du pipi de chat! Mon dos ressemble a un champ de mine! Et mes chevilles, pareille! Si avec tout ça j’ai pas attrapé la dengue, j’ai de la chance! (bon je vous rassure, c’est le début de la saison, donc normalement, je suis sauf!)

DSC07723DSC07685DSC07728
DSC07708DSC07717DSC07720P1020488P1020482P1020479
En plus d’être un paradis pour les pêcheurs, la Nouvelle Calédonie est réputée pour héberger l’un des meilleurs spot de kite surf au monde (pour le freestyle). Evidemment, ma mission après ce week end est de réussir à kiter dans le coin! Mardi je profite du vélo de course du fils de Bernard, le frère de Jacques, pour me déplacer et me rendre au spot de kite de Nouméa, sur la plage d’Aquarêve, à coté du Méridien, la pointe Magnin. C’est là que s’installe le PKRA, pour l’avant dernière étape du championnat internationale de kite surf. Aujourd’hui, le vent souffle mais il est mal orienté, je discute avec les locaux (ex métropolitains) mais pas de session. J’apprends que la guère entre les zoreilles (les blancs de la métropoles) et les kanaks (les noirs d’origine de Calédonie) est bien réelle. Certains réclament l’indépendance totale mais c’est sans compté le financement important de l’état Français pour aider le pays à se développer… une bien belle pagaille, un référendum est prévu en 2014, pour sûr, il s’agira d’une grande échéance pour la Nouvelle Calédonie! En attendant, la vie est très chère pour les habitant du “caillou” et ils est parfois bien difficile de développer son activité. Leur système de retraite est encore plus dans la galère que chez nous. Bref, c’est pas tous les jours facile mais c’est quand même une vie que beaucoup apprécient et moi le premier! ;)

DSC07734DSC07666DSC07692