Je rédige la fin de ce billet le 1er octobre, soit 6 mois après le début de mon année “sabbatique”. 6 mois, c’est tant et si peu à la fois! Il me reste tant à découvrir et à vivre, tout me parait loin maintenant, le travail, la vie citadine, les préoccupations du quotidien, les actualités du monde… mes amis me manquent, mais c’est pour mieux vous retrouvez dans 6 mois! :)
Ce billet, un des plus long, est à l’image du Kimberley, une des dernières région sauvage de la planète que l’on peut explorer en autonomie complète sur plusieurs semaines, plusieurs fois la taille de l’Angleterre, vous avez intérêt à être si bien équipé si vous ne voulez pas y rester… Du coup, on n’en fera qu’une petite partie, mais on aura eu un bon aperçu de ses richesses!

Bonsoir, bonsoir :) j’espère que vous allez tous bien en ce jeudi soir, 23 septembre 2010, il est 22h05, la température est d’environ 25°c, après les 40°c de cet après midi, une petite fraicheur venue du désert tombe doucement sur les Widjana Gorges, les crocodiles dorment tranquillement, les chauves souries sont rentrées de leur quête de fruits, les rangers sont passés vérifiés le paiement (ou pas) du campground pour la nuit, les grillons chantent, et la lune nous éclaire pour terminer cette belle journée… Ce soir j’ai cuisiné un bon riz cantonais avec une bonne omelette émincée, des petites carottes, des petits oignons, des petits poids, du maïs et un sachet de Asian Chicken Soup, tout ça dans l’eau de cuisson du riz, un régal! Ajouter à cela un bon petit thé et ses Tim Tam Double Choc et vous pouvez dormir tranquillement au pieds de cette chaîne de calcaire majestueuse, datant de 350 millions d’années, qui était à l’époque, une barrière de corail…
Le départ de Broome nous a mené à Derby, ville étape avant d’attaquer la Gibs River Road. Derby est à la sortie de la Fritzroy River et c’est là qu’on a vu le 1er panneau d’avertissement concernant les crocodiles d’eau salé, et aussi, les requins scie, derniers spécimens de leur espèce, vivant uniquement dans ces eaux, nul part ailleurs au monde… Après avoir mangé du fromage à l’omelette (et non une omelette au fromage, tant il y avait plus de fromage que d’œuf, avec des diced tomatoes et de la red sauce… un régal!) et un bon petit déjeuné sur la jetée, nous voila parti sur cette fameuse route que tout le monde nous a dépeint comme une route très périlleuse, où il vaut mieux avoir 2 roues de secours, des vivres pour 1 semaine, des jerricans d’eau et d’essence au cas où… finalement d’une route périlleuse, il s’agit plutôt d’une highway en version unsealed, avec des parties vraiment roulante (un bon 110km/h pour décrasser Hercules), et d’autres avec de bonnes corrugations, mais rien de bien méchant pour la 1ère partie, pour un de total plus de 600km. On croise deux courageux en vélo avec de grosses sacoches, sous cette chaleur et cette poussière, il en faut! Ca me rappelle ce type qui marchait sur une highway avec son sac à dos, version traversée de l’Australie à la marche… il y en a comme ça ;) On s’arrête au Prison boab tree, un baobab connu pour avoir “hébergé” des aborigènes captifs dans les années 1900. La plupart des baobab sont creux en leur centre, mais seulement certains au point de pouvoir y rentrer!

 DSC05452DSC05454DSC05457DSC05462
Notre plan est d’en faire seulement 200km pour rejoindre les Bell Gorge, où une journée détente et baignade nous attend. Une magnifique cascade, de l’eau fraiche, des reflets somptueux sur les parois rocheuses, un petit coin de paradis :) Le campground est très confortable, des douches avec d’eau chaude, des tables, des arbres pour accrocher le hamac, bref, un endroit vraiment agréable à vivre :) Pour y parvenir, Hercules a du se baigner un peu dans les passages à gué, j’ai du à plusieurs reprises mettre mes pieds dans l’eau pour jauger la profondeur avant de franchir l’obstacle ;) Il a eu quelques coups de chaleur aussi, j’ai profité du stop à Broome pour acheter un bon pti redbull pour Hercules afin de lui décrasser les injecteurs, du coup, je l’ai fait monter dans les tours sur l’unsealed, un bon 110km/h, des passages à haut régime en 3ème, jusqu’à ce qu’à pleine vitesse il atteigne sa température critique où son fameux problème de vaporisation d’essence survienne, et là, plus d’allumage, plus rien… arrêt forcé, parfait pour manger et 30min plus tard, nous voila reparti :) ahhhh sacré Hercules, ma dernière idée pour limiter le problème (que je suis en train d’identifier de plus en plus grâce à Internet et au forum Jeep) serait d’installer un petit swicth pour forcer le ventilateur électrique en permanence afin de prévenir la montée en température, surtout à faible vitesse… on verra :) Au sujet d’Hercules, il a trouvé une acheteuse! Une américaine qui arrive à Darwin le 13/10, ça tombe bien, je prends l’avion le 16/10, 4200$ alors que je l’ai acheté 3700 :) ça me rembourse une partie des 700$ de réparation :) maintenant, croisez les doigts pour moi afin qu’il arrive à bon port sans trop d’embuche!
Après les Bell Gorge, on devait faire le plein dans la station d’à coté, manque de bol, on avait pas vu sur la carte qu’elle ne proposait que du diesel… bon, changement de plan, on va 80km plus  loin pour trouver de l’unleaded (à 2,05$ le litre!!!!) pour assurer le trajet, puis on s’arrêtera au Barnett River Gorge après avoir croisé un wallabie et un taureau au coucher du soleil, où on rencontrera Sébastien et Aurélie, un couple de français descendant de Kununara, mais pas de gorges… c’est bien la 1ère fois qu’on ne voit pas de panneaux pour indiquer le chemin vers les gorges… on passera la soirée au pied d’un grand baobab où je cuisinerai au feu de bois des pâtes version red curry, petits oignons et diced tomatoes :)

DSC05480IMG_0306DSC05485_6_7_tonemappedDSC05543_4_5_tonemapped
DSC05550DSC05602_3_4_tonemappedDSC05605_6_7_tonemappedDSC05616

Le lendemain, direction les Widjana gorge, réputées pour les crocodiles qui les habitent, et effectivement, ils sont bien là! Par centaines! Ils se dorent la pilule au soleil, certains rentrent dans l’eau lorsque je m’approche, d’autres ne bougent pas, et je peux les observer de très prêt :) j’adore!!! surtout quand ils prennent leur respiration et qu’ils gonflent leur ventre pour montrer qu’il ne faut pas s’approcher plus prêt… raaaahhhhh… un peu d’adrénaline quand ils ouvrent leur gueule et qu’ils montrent leurs dents, Mike Dundee n’est pas loin!!! Un peu plus loin dans les gorges, une colonie de chauves souries vous accueille dans leurs arbres qui surplombent les eaux. Leur crie ressemble à celui d’un nouveau né, certaines se battent pour leur place sur une branche, dérangeant les autres aux alentours, et c’est alors un véritable concert qui commence, avec une réorganisation générale des places et un ballet majestueux! Ces gorges sont un plongeon dans la préhistoire, entre ces crocodiles tout droit sortie d’un autre âge et ces fossiles dans la roche calcaire qui les composent, c’est ambiance Jurassic Park :)
Le soir tombant, on croise un autre couple de français avec qui on discute jusqu’à la nuit, puis le couple rencontré le soir d’avant nous rejoint et voila la petite troupe prête a passer la nuit à l’entrée des gorges… demain, direction Tunnel Creek avant de rejoindre la Northern Highway…

DSC05695
DSC05647DSC05706IMG_0316
DSC05672DSC05689DSC05655
Quelques dizaines de km plus loin, le lendemain matin, nous voila arrivé à Tunnel Creek. Il ‘s’agit d’une grotte version tunnel dans cette fameuse barrière de corail datant de 350 millions d’année (l’aire du Devonian), creusé depuis des centaines de milliers d’années par la rivière qui la traverse. L’ambiance y est fantomatique, les reflets jouent avec les stalactites toujours en formation. Une colonie de chauve saurie y a élu domicile, et leur cri caractéristique prend une toute autre ampleur avec l’écho et l’obscurité :) On passe pas mal de temps à observer leur comportement. Elles se chamaillent et se battent pour une place à l’envers sur un stalactite :) Le tunnel fait quelques centaines de mètre de long et plusieurs passage aquatique permette de se rafraichir les jambes, puis nous voila de l’autre coté, avec une sortie dans la végétation, c’est idyllique :)

DSC05739DSC05753DSC05781
DSC05745DSC05810DSC05813DSC05790

On reprend la route, une des plus pourrie depuis notre arrivée dans le Kimberley, des corrugation vraiment costaud, mais Hercules tient le coup et c’est avec soulagement qu’on atteint la Northern Highway qui nous conduira vers Kununara. Sur la route, on s’arrête à un 24h stop très calme (Marry Pool) où je cuisinerai des noddles au thon et diced tomatoes accompagné de sa sauce asiatique… encore une fois, un régal!!!! j’ai rarement mangé aussi bien! quand je rentre, il faut que j’écrive un bouquin sur comment cuisiner du bon avec presque rien en version camping :) Une bonne nuit de sommeil et nous voila à Hall Creek au visitor center ou Mark nous donnera de précieuses infirmations sur les alentours et c’est comme ça qu’on décide de ne pas aller voir le fameux cratère du coin, d’aller voir les bungle bungles et de passer un peu de temps dans le coin car il y a de quoi ce baigner. Avant cela, on va visiter le centre météorologique de la ville, où David nous accueille et nous explique son métier avec passion :) C’est l’heure du 2ème lâché de ballon de la journée, afin de relever les vents et alimenter les models météorologique du monde entier afin de prévoir le temps… Saviez vous que toutes les stations météorologique du monde lâchent ces fameux ballons en même temps! En plus de nous expliquer la météo, David nous conseille un endroit pour passer la nuit, une gorge à 40km d’ici, où nous serons vraiment tranquille.

DSC05817
DSC05826DSC05842DSC05828
En effet, après le 1er arrêt et la baignade à Palm Spring, nous voila dans cette fameuse gorge où l’on établit notre campement pour la nuit. On est les seul aux environs :) Troooooop bon, quel quiétude. Je fais un feu pour cuisiner après avoir été chercher du bois à l’aide de ma corde à accrocher le hamac (elle me permet de ramener le bois à moindre effort et de casser les branches en hauteur :) ). Au menu ce soir, riz et poulet sauce satais/curry, petits oignons revenus dans la poêle, cuit au feu de bois… comment vous décrire ça… somptueux, c’est vraiment pas ici que je vais perdre du poids (ça tombe bien, il fallait que j’en reprenne, il n’y a pas un soir où on ne se régale pas, ni un matin et ni un midi d’ailleurs aussi :) ). Un petit thé et ses cookies au clair de lune après une bonne baignade pour se rafraîchir et se rincer (il fait encore une bonne trentaine de degré la nuit tombée…)

DSC05853DSC05859DSC05863
Une pensée toute particulière pour vous tous qui me lisez et qui n’avez pas la chance de vivre ça. Ce soir je ressens encore plus ce sentiment de liberté qui m’accompagne à chaque nouvelle journée et cette impression si reposante d’être en harmonie avec la nature qui m’entoure. Je pense à vous très fort et vous souhaite plein de bonheur!

Le lendemain matin, grasse mat, plouf au réveil pour se rafraîchir de la chaleur qui commence à se faire ressentir sérieusement, retour à Hall Creek et connexion à un wifi non protégé avant de reprendre la route direction les Bungle Bungles. Pour y parvenir, 50km de pistes un peu plus ardue qu’à l’accoutumé, au point qu’Hercules prend chaud et s’arrête à 3 reprises avant d’arriver au camp pour la nuit. Avec les 44°c au compteur et la marche lente à haut régime, il n’arrive pas à se rafraîchir… Pendant qu’il refroidissait j’en ai profité pour faire le ptit montage électrique qui va bien pour forcer la marche du ventilo afin d’éviter une montée en température trop rapide. J’ai aussi remarqué que le radiateur de la clim est situé devant le radiateur du moteur, du coup, quand on utilise la clim, ok, ça fait tourner le ventilo électrique (ça maintenant je peux le commander grâce à mon montage), mais ça fait surtout chauffer le liquide de refroidissement du moteur, du coup, pour aller plus loin, pas de clim, voir, position chauffage pour aider au refroidissement du tout… Bref, il aime pas les grosses chaleurs, tout particulièrement dans les parties lentes… mais il nous amène toujours à bon port au bout du compte! :)
On arrive de nuit au campement et je cuisine un bon filet de bœuf accompagné de ses petits poids et jeunes carottes… un bon dodo après tout ça et nous voila d’attaque pour explorer les Bungle Bungles, formations géologique classées au patrimoine mondiale de l’Unesco. Ce sont des sand stones, ou roches de sable, protégées par une fine couche protectrice formée par l’eau qui ruisselle sur ces dômes caractéristiques. Les strates noires indique la présence d’une bactérie (cyanobactérie) qui donne sa couleur à la roche tandis que les bandes orange sont due à l’oxydation du fer. Un bien beau paysage, tout à fait unique au monde et malgré les 45°c ambiant, on marche une bonne heure pour finir par Cathédrale, une faille agrandie au fil du temps par l’eau, le vent et les cascade qui propose aujourd’hui un spectacle grandiose, un silence digne d’une cathédrale règne dans cet espace immense où je n’ai pas hésité à me rafraichir dans le peau d’eau (minérale) qu’il restait au milieu malgré la fin de la saison sèche.
DSC05888
DSC05890DSC05896DSC05892
DSC05899DSC05913DSC05926DSC05927
Un bon picnic pour nous redonner des forces, et direction l’autre camp du parc pour y passer la nuit et admirer un coucher de soleil dantesque sur la chaine de montagne qui nous fait face, le rouge intense tranche avec le bleu du ciel… Après de bonnes noddles améliorées, comme à l’habitude, la chaleur de la nuit et le manque d’arbre à hamac nous “pousse” à poser la bâche par terre pour y installer le matelas et dormir à la belle étoile… Du coup, c’est le moment pour se lever tôt et aller admirer le lever de soleil :)
Nous visitons ensuite l’Echida chasm, une faille qui s’est creusée et agrandi dans la roche depuis des millions d’années sur plusieurs centaines de mètre de long et pas moins de 180m de haut! Des palmiers indique la présence d’eau en sous sol et le spectacle est une nouvelle fois à couper le souffle!

DSC05943
DSC06002
DSC06039DSC06056DSC06026DSC05951_2_3_tonemapped
DSC06076DSC06010_1_2_tonemapped
Définitivement le stop aux Bungles valait le détour et la surchauffe d’Hercules, on va voir maintenant si il s’arrête un peu moins sur la route retour pour rejoindre la highway. Résultat: 2 arrêt au lieu de 3, mon ventilo forcé est un moindre mal :) On s’arrête sur la route en suivant les conseils de Mark du visitor center d’hall creek pour passer la nuit dans la communauté nommée wuggubum. 10$ la nuit/personne, on est tout seul, un trou d’eau nous offre un bain rafraichissant en plus d’une cure d’élimination des peaux mortes effectuée par les dizaines de petits poissons qui nous entourent :) Ce soir, on ne dormira pas par terre, Léni, un osi pure souche, nous le déconseille fortement tant les serpents peuvent être “désagréable” si on les croise… un bon feu, une purée au thon et une bonne nuit bien calme. Le lendemain matin, Léni et ses 2 enfants à moitié aborigène, nous propose de nous amener dans la gorge d’a coté, du coup, on a le droit à des histoires qui font peur de serpent et de tueurs (à moitié comprise tant son accent est dur à comprendre) et aux rires et à la joie des enfants, tant ils sont heureux de voir de nouvelles tête (ils sont une petite quinzaine à vivre là…). Un moment d’échange bien sympathique qui nous montre un peu comment ses communautés peuvent vivre reculées de tout.

DSC06127DSC06145DSC06162

Prochaine étape après les Bungles, l’est de la Gibs river road où de fantastiques gorges nous attendent dans le parc de El Questro! “Malheuresment” cette partie est privée et on nous demande de payer pour visiter… pour éviter ça, on part un peu plus loin à Home Valley passer la nuit, 16$ (la 3ème nuit payante depuis le départ) pour du gazon et une piscine! Le luxe, on profite allégrement des installations et on fait une petite marche pour admirer la creek du coin. Le lendemain, on retourne vers El Questro en passant par les sources d’eau chaud, un petit coin de paradis au milieu d’un paysage aride, avec des palmiers et de l’eau à 32°c, rafraichissante malgré tout :) Puis en route pour Emma gorge, où la piscine naturelle qui nous attend nous marquera pour longtemps tant la beauté des lieux nous subjugue! Une eau verte émeraude minérale claire avec des plantes aquatique qui nous surplombe et une température idéale… un autre coin de paradis!

DSC06199DSC06186DSC06184GOPR1362
DSC06252GOPR1483GOPR1453 

Sur la route on croise un homme et une femme qui traverse la Gibs river road en VTT, par 40°c de moyenne, sur une route de poussière et de pierre, bien courageux! Direction Kununara, ville étape sur le parcours, pour faire quelques course et essayer de trouver une solution plus durable pour Hercules. On retrouve Ben et Emilie au Coles (le supermarché pas cher d’Australie qui va bien), ce couple de français rencontré aux Widjana Gorge, du coup, on passe la soirée avec eux sur un parking à 10km en amont de la ville. Ce soir, riz et poulet sauce au miel… Le lendemin, baignade dans le lac de la ville, très paisible, pas un soufle d’air, température entre 35 et 40°c, connexion à Internet, rédaction, tri des photos… une bien bonne étape avant les 500km du lendemain qui nous amèneront à Katerine avant le Kakadu national parc et le début des averses tropicales!

DSC06177DSC06181DSC06182