Archive for October, 2010

Bye Bye l’Australie…

…et pour sûr, ce n’est pas un adieu! Il y a tant de choses à découvrir sur cette île grande comme l’Europe! J’ai ce sentiment étrange de laisser derrière mois un mode de vie tout autre de celui qu’on connait en France. Seulement quelques semaines passées depuis ce temps où on dormait avec Stéphanie au milieu du bush, à plusieurs milliers de km d’une grande ville, seul, avec comme voisins, les kangourous, lézards et crocodiles. Ce mode de vie où on se lève et se couche avec le soleil, on prend le temps d’observer la nature qui nous entoure, pas de téléphone portable, pas d’internet, seulement le ciel, les étoiles, les nuages, la route, droite, comme une règle dessinée sur la carte… Un mois et demi m’auront permis de gouter à tout cela, et comme un bon dessert, j’ai follement envie d’en reprendre! Alors si vous avez l’occasion, que vous soyez jeune ou vieux, n’hésitez pas un instant à voler ou naviguer vers l’Australie, comme beaucoup d’autres pays mais peut être encore plus qu’ailleurs, il est fait pour voyager :)

DSC07173

Que me reste-t-il concrètement de voyage? Outre les magnifiques photos qui feront sans doute l’objet d’une exposition ou jour ou l’autre, j’ai des heures et des heures de films que je dois monter pour en tirer le meilleur. Cela me prendra du temps, mais j’ai hâte de vous montrer le résultat! Ah oui, comme il y a 5 ans, et pour la 1ère fois depuis le début de mon voyage, je me suis acheté un petit souvenir, un tee shirt, d’Australie :)
Et bien sûr, tants de moments et de rencontres qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Stéphanie qui a partagé ma vie et m’a supporté pendant un mois et demie et avec qui j’ai vécu de si bon moments :) Thibault et Bérénice a qui j’ai acheté mon 4*4, Hercules. Leurs colocataires, ce couple d’anglais si gentils. Les “grey nomads”, ces retraités Australiens qui ont vendu leur maison et qui vivent en caravanes pour découvrir leur pays. Caroline, cette américaine rencontré à Shark Bay qui nous a accompagné dans le Perron National Park. Mathew et sa copine, ce couple d’anglais rencontré à Broome, David, du visitor center de Hall Creek et Mark, ce météorologiste en charge de lancer un ballon dans l’atmosphère tous les jours. Tous ces backpackers avec qui on a partagé l’apéro et nos expériences de voyage. Ce couple de Français, Ben et Emilie, avec qui on a fini notre chemin jusqu’à Darwin, Sean qui nous hébergé dans son bel appartement, Stacy et Kelly, qui prennent soin dorénavant d’Hercules, Lisa Marie avec qui j’ai vécu des moments si intense en une semaine et demie de Melbourne à Sydney en passant par Adélaïde, Richard qui m’a fait découvrir Melbourne, ce couple de retraité Allemenand/Australien qui nous accueilli dans le bush au milieu de la région de Mac Laren, Marty et Karyn qui nous ont accueilli dans leur petite maison à Adélaïde et avec qui on a pu déguster les vins Australiens, Louis, Maryanne, Jean Paul et Elysa qui nous ont intégré à leur famille pour le repas de noël… et tant d’autres rencontré sur une rest area pour la nuit au milieu de la west coast…

Et bien sûr, les rencontres avec la vie sauvage ;) les crocodiles de Widjana Gorge, le varan de Ningaloo, les Emu d’Exmouth, les kangourous de cap Range, les wallabies de Katherine Gorge, les serpents du désert, les koalas de la Great Ocean Road, les perroquets, corbeaux et autres oiseaux omni présent, les raies de cap Leveque, les tortues de Coral bay, les dauphins de Monkey Mia, les chauves souris de tunnel creek, le dingo de Tom Price, les pélicans de Fremantle, les lézards à la langue bleu de Broome, les baleines aperçues aux loin à Kalbarry, les chevaux sauvages de Hall Creek, les vaches du désert, les chameaux de Cable Beach, les araignées de Litchfield et bien d’autres! :)

DSC07545

Après le nord, le sud…

…et d’habitude on dirait qu’il fera plus chaud là bas mais non! pas du tout! Darwin, 40°c, Melbourne le matin, 5°c!!! Du coup, à l’aéroport, en short, tong et tee shirt, j’avais bien froid en attendant mon sac :) Quel contraste saisissant! Entre la température, la taille de l’aéroport, les voitures (il n’y a presque pas de véhicules tout terrain ici) et la densité de population, on se rend vite compte que la côte ouest mérite bien sa réputation de zone désertique.
N’ayant plus de chambre roulante avec moi, j’avais pris les devants et trouvé un endroit où loger pour les 2 nuits que je voulais passer à Melbourne. Pour ce faire j’ai utilisé le site couchsurfing.org, il s’agit d’une communauté internationale ouverte à tous qui permet très simplement d’offrir un canapé, un lit ou simplement un verre aux voyageurs de passage. Outre l’aspect très économique, cela permet aussi et surtout de rentrer dans la vie du lieu visité très rapidement et de faire des rencontres très enrichissantes :) Mon hôte s’appelle Lisa Marie, elle est allemande et vie à Melbourne depuis 3 mois. Elle voyage depuis 1 an et demi autour du monde en s’arrêtant travailler quand elle a besoin. Du haut de ses 22 ans, on peut dire qu’elle se débrouille très bien et qu’elle est bien plus mature que les filles de son âge :)
J’arrive au centre ville avec le SkyBus et de là, je prends le tram gratuit qui en fait le tour. De violentes averses et bourrasques s’abattent sur la région, mais de beaux rayons de soleil parviennent à réchauffer un peu l’atmosphère. Je descend prêt du Queen Victoria market, l’un des plus grand marché du monde, et je le traverse pour me rendre à l’adresse de mon hôte qui habite à 5min. C’est impressionnant, on trouve de tout! Des didgeridoo à 30$ (pas de très bonne qualité), des (fausses) peintures aborigènes à 10$ (comptez minimum 100$ normalement pour des petites toiles) et bien sûr des fruits et légumes. Et vu que c’est la fin du marché (3h de l’après midi), ils bradent pour écouler les stocks, et là, je fais la meilleur opération de ma vie! :) j’achète pour 1$ (70cts d’euros), un cageot entier d’avocats! et pour 2$, un sac plastique rempli de poires. Le tout, mur à point! Si j’avais pu prendre plus, je l’aurai fait, il y avait des cageots de tomates à 1$, des courgettes et j’en passe!
J’arrive chez Lisa Marie et je sonne. Personne… je resonne, une japonaise m’ouvre, je lui explique la situation, mais Lisa Marie n’est pas là et en plus de ne presque pas parler anglais, la Japonaise ne semble pas au courant de ma venue. Du coup, je patiente quelques minutes à la porte jusqu’à pouvoir rentrer et m’installer dans la cuisine sans en savoir plus… j’attend un peu, j’essaye de joindre mon hôte mais elle ne répond pas. D’autres colocataires me voient et viennent me parler, à priori je suis bien au bon endroit et Lisa Marie ne devrait pas tarder. Je fini par l’avoir au téléphone et je comprends pourquoi elle n’était pas là : elle avait compris que j’arrivais à 3h du matin… du coup, elle m’explique où sont les clés de sa chambre et je peu m’installer en l’attendant :) Le soir venu, après son arrivée, on prend le temps de se raconter nos différentes expériences de voyage et je m’endors rapidement dans le confortable lit (qu’on partage tous les 2, car elle n’a pas de canapé, mais elle a l’habitude de faire ça)…
Dimanche matin, son ami Richard vient nous chercher en voiture pour nous faire une visite guidé de la ville. Il m’explique que Melbourne est une ville très riche car beaucoup d’or a été trouvé dans la région et que grâce à cela, de nombreux buildings ont été construit, à l’instar des grandes villes américaines comme New York par exemple. J’apprends que les britanniques ont “quitté” l’Australie dans les années 1975 et que jusqu’alors, les australiens étaient des sujets de la reine. C’est vraiment une très jolie ville, avec de beaux bâtiments et beaucoup d’histoire, totalement l’inverse des villes jeunes de la cote ouest. On s’arrête se promener au jardin de la reine Victoria, un des plus beaux parc que j’ai pu voir autour du monde! Une très belle vue d’ensemble sur la ville, de nombreuses espèces d’oiseaux dont beaucoup de perroquets et d’innombrables variétés de plantes et d’arbres.
Après un très bon petit déjeuné, on se dirige vers la plage où j’aperçois des kite surfeurs et où on va boire un café dans la rue la plus fréquentée par les backpackers et touristes de passage. Le soir, Lisa m’emmène dans un bon petit restaurant du centre ville où je mange un très bon morceau de kangourou grillé :)

DSC06647DSC06679DSC06691
DSC06720
Lundi matin, je vais chercher la voiture de location à 9h pour prendre la route en fin de matinée. Je retrouve une boîte manuelle et du coup, après les 2 mois de conduite en automatique, bah je cale pas mal de fois ;) autre point rigolo, sur la côte ouest, je n’ai presque jamais utilisé les clignotant, il n’y a pas de croisement et ce ne sont que des lignes droites. Ici c’est la ville avec tout ses carrefours, et au lieu d’actionner les clignotants, j’actionne les essuies glasses à chaque fois! Les plaisirs de la conduite à gauche…. ;)
Lisa a décidé de m’accompagner pour les prochains jours, le courant passe très bien entre nous, elle pourra rendre visite à une amie de sa grand mère qu’elle a connue quand elle était petite et découvrir le reste de la Great Ocean Road qu’elle n’a pas totalement parcourue.

La Great Ocean Road est une route qui longe la côte de Melbourne à Adelaïde et qui offre une variété de paysage époustouflant! Plus de 1000km nous sépare d’Adélaïde et j’ai prévu 3 jours pour y arriver. On passe par Torkay, connu pour son spot de surf et pour avoir accueilli le tournage de la dernière scène de Point Break! C’est le repère des surfeurs, magasins d’usine QuickSilver, RipCurl et j’en passe. La région est très arrosée pendant l’hiver et le printemps, du coup, on se croirait en Normandie! C’est très vert, il y a des vaches et des moutons partout! Avec tant d’espaces, c’est leur paradis! De denses forêts d’eucalyptus parsèment le paysage, des fermes partout, et l’océan, bleu intense, avec de grosses vagues… vraiment magnifique! J’arrête pas de tourner ma tête à gauche et à droite pour admirer le paysage qui défile sous nos yeux. Je pourrai m’arrêter tous les km tant la lumière est belle après les averses qu’on traverse. Le soir, on arrive au cap Otway où un phare trône en face de la mer. Le coucher de soleil est magnifique et sur la route, je rencontre mes 1ers koala!!! :) on dirait des grosses peluches, ils sont si mignons :) Ils mangent et vivent dans les eucalyptus, certains d’entre eux dorment entre 2 branchent perchés au sommet des arbres, il y en a partout, c’est énorme :) et leur cri est très étrange…
Le soir on trouve un bed & breakfast avec une vue imprenable sur la forêt et la mer au loin. J’avais prévu de dormir dans la tente ou dans la voiture, mais le froid m’a convaincu que ce n’était pas la meilleur idée. Du coup, Lex nous accueille chez lui, petit nid très douillé, très confortable et moderne, avec un lit chauffant, quelle bonne nuit!

DSC06780DSC06860DSC06850DSC06813
DSC06871DSC06867DSC06877
DSC06904 
Mardi matin, on se régale avec un très bon petit déjeuné avec œufs et bacon, salade de fruits, confitures maison, pain maison, jus… un régal! On reprend la route et on fait une longue étape aux 12 apôtres, des rochers majestueux qui trônent en face de grandes falaises. L’un des paysage les plus photographié en Australie :) certains n’hésitent pas à payer les 100$ pour faire un tour en hélicoptère et admirer tout ça depuis les airs. La journée est marquée par la visite de magnifiques “calanques” et de vues imprenables sur l’océan :) Le soir on arrive à Portland où on séjourne dans un petit Motel tenue avec une très gentille vieille dame heureuse d’accueillir un Français et une Allemande :) On commande un pizza faute de trouver des restaurants ouverts à 9h du soir… Mercredi, on décide de rejoindre Meadows pour rendre visite à l’amie de Lisa, on roule 6h en s’arrêtant à plusieurs reprise pour admirer un paysage totalement différents, de grandes étendu de “savane”, des dunes et étangs… je retrouve la variété de paysage qui nous avait accompagné entre Perth et Carnarvon sur la cote ouest… Le coucher de soleil est encore une fois, magnifique! On arrive la nuit dans le petit village au sud d’Adélaïde où Garry, le marie de notre hôte vient nous chercher pour qu’on le suive jusqu’à la ferme, impossible à trouver sans son aide. Elle est perdue au milieu du bush, dans une forêt dense où vivent des centaines de kangourou, étrange atmosphère que d’arriver ici en pleine nuit… Ils vivent dans une belle maison décorée à l’Allemande, on mange un bon repas avec des saucisses, de la charcuterie (oui oui!!!) et une salade de pomme de terre… c’est le dernier endroit où j’aurai pu imaginer plonger en Allemagne. On passe une très bonne nuit dans des lits très douillés et le lendemain on rend visite aux voisins qui élève des petites langoustes d’eau douce pour les vendre aux grands restaurant. Incroyable de voir cette production au milieu du bush et des kangourous!

DSC06940
DSC06942DSC06948DSC06967
DSC07079DSC07086DSC07190
DSC07082
DSC07192
DSC07237DSC07263DSC07273
L’après midi on rejoins Adelaïde pour être accueilli par Marty et Karyn, un couple d’Australien rencontré dans l’avion entre Athènes et le Caire. Ils nous font faire le tour de la ville by night puis le lendemain, on part à la découverte des vignobles aux alentours. Dégustations des grands crus de la région de Mac Laren, et qu’on se le dise, le vin Australien est bon :) et pour ceux qui se demandent pourquoi sur certaines bouteilles de vins on peut trouver “peut contenir des traces de poissons ou d’œufs” c’est qu’ils utilisent les protéines pour fixer les impuretés  et les faire couler au fond des barriques…. Le soir, des amis du couple nous rejoigne pour faire un BBQ (indoor car il pleut et il fait froid) et partager un bon moment autour des bouteilles achetées le jour même :)
Samedi matin, debout 5h pour prendre l’avion direction Sydney, Lisa est du voyage, décidément on s’entend très bien ;) et du coup, elle pourra rendre visite à Louis, un ami de couchsurfing qui nous accueillera chez lui.

DSC07305
DSC07289DSC07301DSC07288DSC07316DSC07300

Il vient nous chercher à l’aéroport avec sa femme Maryanne, ils habitent Sydney depuis très longtemps mais Louis est d’origine d’Equateur. Du coup, on parle espagnol ensemble, ça me fait plaisir de parler et d’entendre cette langue en Australie :) Jean Paul, son fils, nous fait faire le tour de la ville l’après midi et sur la route de Bondhi beach, la plage la plus connue de Sydney et des surfeurs, un orage énorme s’abat sur la ville!  Du coup, pour la baignade on attendra un autre jour. Le soir, on part avec Lisa manger en centre ville dans un restaurant… Allemand! costumes bavarois, spécialités du pays, Lisa est aux anges, elle commande pour nous et je me régale! Vraiment une bonne soirée avec une ambiance Allemande au cœur de Sydney! On s’y croirait!
Le lendemain Louis nous invite à partager le repas de noël en famille, oui oui, noël, son fils n’étant pas là souvent (il vie en Equateur), il profite de sa venue pour faire venir la famille et manger la dinde de noël avant l’heure. Maryanne a cuisiner comme un chef et on se régale de citrouille, pomme de terre aux four, jambon au four et dinde piquée d’ananas… mais le meilleur arrive, le dessert, un pudding!!! et sa custard (crème anglaise), un vrai régal mais pas aussi bon que celui de ma mémé! D’ailleurs je leur dit que normalement, le pudding que je connais, il est préparé un an à l’avance! ;) celui ci a été fait une semaine avant :) Un bien beau moment d’échange et de partage autour d’une jolie table et d’une famille accueillante! Pour l’occasion, Louis m’invite à rendre visite à Jean Paul dans sa maison côtière en Equateur au mois de décembre :) voila une nouvelle étape pour moi :)
Le lendemain, lundi 25, on visite la ville sous les nuages avec Lisa en prenant le bus à touriste qui en fait le tour. C’est la dernière idée que j’aurai eu pour visiter la ville mais Lisa aime bien ça, alors on y va ;) je ferai du vélo plus tard… On reste à l’hôtel les 2 dernières nuit avant son retour sur Melbourne puis je retourne mardi chez Louis jusqu’à mon départ en Nouvelle Calédonie jeudi. Le soir on va voir le film documentaire Hublle en 3D dans l’Imax de Sydney, le plus grand écran de cinéma du monde, pas moins de 7 étages de haut! Impressionnant!
Sydney est une très jolie ville, la mer est omni présente et les parcs sont nombreux. La vue sur le harbour bridge et l’opéra si connu est splendide! C’est la 1ère ville établie en Australie à la fin des années 1700. Du coup, à la différence de Melbourne et Adélaïde, les avenues ne sont pas perpendiculaire ce qui donne plus de charme à l’ensemble. C’est moins une ville à l’américaine.

DSC07451
DSC07491DSC07520DSC07550
DSC07586
Mardi je rencontre Max et Marie, un couple d’ami français qui débarque en Australie pour un an! Je leur raconte à quel point la west coast m’a plu, ils ont hâte de la parcourir! Le soir venu, Louis m’invite au restaurant Indien avec Maryanne, sa fille Elysa et Jean Paul. Encore une fois un régal!
Mercredi, je loue un vélo pour la journée (après m’être battu avec Europcar qui m’a facturé 2 fois la location…) et je roule une bonne trentaine de km à la découverte des alentours. Je savais que Sydney n’était pas plat, j’ai pu le vérifier! De nombreuses collines où sont établies de charmantes maisons et appartement, avec vue sur mer, piscine à débordement, ponton privé, bref, ça respire l’argent ici! Je découvre la côte, faite de falaises et parcs où ils fait bon se promener. Vraiment, Sydney  me laisse une impression très positive, et c’est sans aucun doute une ville où il fait bon vivre! Il y a tellement à découvrir aux alentours, vue d’avion, on se rend compte de la clarté de la mer de Tasmanie et ça ressemble aux eaux tropicales :) En fin de journée, je traverse le harbour bridge, le pont faisant face à l’opéra et comme pour me dire au revoir, le soleil d’Australie refait son appariation et j’ai droit à une lumière magnifique :o ) Le soir, je mange une bonne soupe préparée par Marynanne avec les restes du repas de noël, encore une fois, un régal!

DSC07318DSC07347DSC07619
Jeudi matin, on refait le sac, Jean Paul pars à San Francisco, du coup, j’accompagne la famille à l’aéroport, je me rend compte à l’enregistrement que le billet réservé avec les Miles Air France est en Business :) du coup, accès au salon Quantas et dégustations de très bon mets avant de voler avec Air Calédonie en direction de Nouméa où mes cousins éloignés m’accueilleront :)

Une aventure s’arrête, une autre commence :o)

Voilà, cette fois si ça y est. Le road trip est terminé, j’ai retrouvé le froid, l’avion et la ville avec ses buildings à Melbourne (dans le prochain billet vous apprendrez comment je me suis mis à un régime poire/avocat pour 3$ :) et comment Lisa Marie m’a accueillie chez elle!!!!)

On est arrivé le 11 à Darwin après les 2 nuits passées dans le Licthfield park. Dur retour à la civilisation, même si le dernier park était bien plus touristique que les autres. On descend les vélos du toit et on arpente le centre ville assez réduit finalement et on va vers East Point. Sur la route, on tombe sur un manguier avec pleins de mangues mûres au sol :) On en mange une, un régal!!! On en prends une bonne quinzaine épargnée par les oiseaux et chauves souries et on les mets dans un sac. Une  bien bonne opération car en ville, il faut payer 5$ pour 2 mangues (ce n’est que le début de la saison). J’attends d’avoir des nouvelles de Sean pour savoir si on peut dormir chez lui. En milieu d’après midi, après un bain à l’œil dans la piscine de l’Holiday Inn, Sean nous confirme qu’on peut venir chez lui :) Et voila qu’on se retrouve dans un très bel appart, avec une belle chambre et un grand lit, la clim, une terrasse avec un grand BBQ et Sean, notre hôte, si gentils, sa 1ère expérience de couchsurfing. Il nous laisse les clés et nous dit qu’on fait comme à la maison :)

DSC06574
DSC06572DSC06573
Le lendemain, c’est le moment de préparer Hercules pour la passation. Après la vidange et le flush du radiateur au garage, c’est la grande toilette pour lui et le grand rangement.
Le 13/10 je dois aller chercher les américaines à l’aéroport à 7h30 avant de faire passer à Hercules une visite de sécurité avec vérification de 150 points. Résultat: 20/20, seulement quelques petits points sans importance, elles sont contentes et moi, je suis fiers de lui! On voit Ben et Emilie qui sont là avant de partir pour Alice Springs. Le soir, sous l’invitation de Sean, on fait un bon BBQ sur la terrasse tous ensemble, un de ces amis, Garry, nous rejoins. Stacy est la reine du BBQ, maïs, poulet, saucisses, cote de porc, salade, gâteau en provenance de la cuisine du petit café de Sean, une bien belle soirée. Les américaines peuvent dormir sur le canapé, parfait pour elles!

DSC06579DSC06581DSC06582
Le 14/10, grasse mat, baignade dans la petite piscine d’eau de mer, seul endroit autorisé en raison des méduses potentiellement mortelle et des salties (crocodiles d’eau salée) qui rodent dans les parages. Au revoir Ben et Emilie, le soir on va au Mindil Market, un marché à ciel ouvert ouvert jusqu’à la nuit, avec de l’artisanat local et aborigène et beaucoup de petits stand (asiatique) pour se restaurer. On achète 1kg de mangue pour 3$ et une belle barquette d’assortiment asiatique pour manger avec des noddles plus tard. On écoute un groupe qui joue de la jungle drum & bass acoustic avec des djridou! Vraiment très cool!

DSC06602DSC06594DSC06593
Le lendemain, les américaines s’en vont en début d’après midi, je leur ai tout expliqué sur le fonctionnement d’Hercules, sur le fait de surveiller la température, comment ranger au mieux les boites, comment mettre les vélos sur le toit, vérifier sous la voiture après les corrugations, comment conduire en mode 4*4, regarder loin devant pour anticiper les obstacles et ne pas crever… Bon, sur ce dernier point elles ne m’ont pas trop écouté car après même pas 2km parcouru elles ont crevé en roulant sur une pièce métallique… ça promet.
Les adieux avec Hercules se sont bien passé, j’ai versé ma petite larme mais c’est passé maintenant ;)
Le soir on se fait un bon plat avec Steph et on déguste des magnums au chocolat noir pour notre dernier repas ensemble…. mmmmhhhh… Je fais mon sac et met le réveil, 5h30 du mat, direction l’aéroport, Sean s’est proposé de m’amener. Stéphanie nous accompagne, on monte dans sa Jeep, on met la capote car l’orage menace, et me voila à l’embarquement après un au revoir très rapide et c’est mieux ainsi avec Steph et Sean. Elle pourra rester chez lui quelques jours encore je pense, Sean l’aime bien :) et elle est si gentille. Ca lui permettra de trouver un boulot et la meilleur solution pour continuer son aventure.

DSC06611DSC06609DSC06618

Le programme pour mes 2 dernières semaines en Australie: Arrivée à Melbourne le 16/10, visite de la ville le 17 en compagnie de Lisa, mon hôte pour l’occasion, location de voiture le 18 pour rouler sur la great Ocean road jusqu’au 21 où j’arriverai à Adelaïde et où je rendrai visite au couple d’australien rencontré dans l’avion pour Dubaï. Puis direction Sydney le 23 où j’espère passer un peu de temps avec Shelley et Shaye, 2 amies australiennes rencontrée l’année dernière à Bali,visiter la ville, puis un couple d’ami arrive en Australie le 26, Max et Marie, bien sympas de les voir au bout du monde et enfin, décollage le 28 pour Nouméa et de nouveaux horizons!

Kununarra, Katherine et petites réflexions…

Bien le bonjour mes fidèles lectrices et lecteurs :) j’espère que le mois de septembre n’a pas été trop stressant et que l’été indien vous procure quelques belles journées jusqu’à l’arrivée de l’automne.

Aujourd’hui 5/10, je vous écrit depuis le parc national de Nitmiluk, confortablement installé sur un transat au bord de la piscine. C’est bien la 1ère fois que je vois un parc avec un campground doté d’une piscine, de machines à laver dont une gratuite, d’herbe, de wallabies qui vous observent et vous piquent des paquets de noddles, bref, pour 15$ la nuit/personne qu’on a payé (seulement la 1ère nuit ;) ), ça vaut le coup! Ces derniers jours ont été bien chargé et nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer :)

Bref rappel: Jeudi dernier on arrive à Kununarra après les fabuleuses Emma Gorge, on y retrouve Ben et Emilie, ce couple de français rencontré au début du Kimberley. Nous y passâmes 3 jours, à se baigner dans le lac, écrire, manger et se reposer.
Après la bonne journée farniente et écriture de vendredi, je nous ai concocté un fabuleux hamburger (2 chacun en fait, c’est bien la 1ère fois que je vois une fille manger autant que moi, à tous les repas!), garni de bacon et petits oignons, tomates et salade, fromage et œuf au plat et bien sûr, une bonne sauce… je vous laisse imaginer le bonheur que nous éprouvions à manger à coté du barbecue au bord du lac alors que la chaleur de la journée se faisait moins pesante…
Le lendemain, grasse mat,, baignade et VTT au programme pour aller faire un tour en ville et quelques courses. Bon exercice sous les 40°c ambiant et le soleil de plomb. Le soir venu, j’entend au loin le bruit de moteurs de voitures de course, mais oui! on est samedi et samedi c’est Speedway! Le rendez vous des habitants du coin qui n’ont pas tant de choses à faire pour se divertir, alors c’est toute la ville qui se retrouve autour de cet anneau de terre où des bolides vont pendant plusieurs heures assurer le spectacle! 10$ l’entrée, mmmouaiii, allé, on va se chercher au bottle shop de Coles un bon pack de 24 bières à 43$ (Swan) pour faire un peu plus couleur locale puis nous voila tous installé sur le capot et le toit d’hercules, paquet de chips et bière en main pour assister à la course! Ma chance légendaire revenue, j’ai choisie une place où l’on a pas à respirer la poussière soulevée par le passage des voitures :) Tout le monde encourage son pilote, le speaker met un peu l’ambiance, de la musique, des burnout, un australien fait le tour du circuit tout nu, la voiture pilote lui donne le ravitaillement, on danse la macarena emmené par Emilie… bref un bien bon moment qui va se poursuivre dans la voiture, je tombe en effet sur une radio qui joue un mix live d’un club de Sydney, du très bon son, on à 500m à rouler pour se retourner au lac où on va transformer nos 2 voitures en sound system, et ma frontale en stroboscope (achat malin!!!:)) Et voila comment faire une free party avec rien et une bouteille de Tequila ;) Enorme soirée :) et même pas de gueule de bois le lendemain, je n’ai pas oublié de boire un bon litre d’eau avant de dormir, salvateur!

DSC06267DSC06272IMG_5941
IMG_5963DSC06268IMG_5973
Dimanche, on prend la route en fin de matinée après avoir dit au revoir à nos amis de circonstance puis on assiste à notre premier orage au loin avec de très beaux éclairs et l’animal du jour est cette fois ci un sanglier! On ignorait qu’il y en avait dans le coin… On s’arrête un peu avant Katherine, la dernière ville étape avant Darwin, pour éviter de se retrouver sous les averses. Là, je cuisine la meilleur omelette de ma vie : Faites revenir des petits oignons, recouvrez les de noddles sauce asiatique, puis d’un petit mélange d’herbe et d’un peu de fromage râpé, ajoutez y les œufs battus et recouvrez d’herbes et du reste de fromage et vous m’en direz des nouvelles! :) Pour le dessert, comme dab, un bon thé accompagné de ses tim tam chocolat blanc… Le matin, exercice périlleux que d’essayer d’éliminer les milliers de fourmis qui ont envahie durant la nuit nos caisses de nourriture et même Hercules! 3 jours plus tard, il en reste encore! bon, ça fait des protéines dans les céréales ;)
Nous voila arrivé à Katherine (coucou tata;)), où on a la surprise de trouver de l’essence presque aussi peu cher qu’à Perth (1,283/L)! On fait le tour de la ville, beaucoup d’aborigènes désœuvrés qui se gueulent dessus, puis on va au visitor center pour planifier notre dernière semaine. En fin de journée, on va se baigner dans les sources d’eau chaude de la ville, très joli endroit, une eau cristalline à température idéale, on rencontre un couple de français avec qui on partagera le repas, du poulet émincé, des herbes, du bacon, oignon et fromage et son riz et un  yaourt à la vanille!!! mmhhh que c’est bon :)
Le plan est d’aller à Edith Falls puis dans le parc de Kakadu pour finir par Litchfield et Darwin… en fait, on le change complètement! On se retrouve à Katherine Gorge où on va faire 1 jour et demi de canoë et camper au milieu des gorges! :) On ne fera pas le Kakadu, c’est la fin de la saison sèche et c’est très sec, du coup, presque pas possible de se baigner (surtout aussi à cause des crocodiles qui peuplent ses eaux) et presque plus de jolies cascades… du coup, moins de km et d’efforts pour Hercules, de l’argent économisés pour se payer l’activité du road trip, le canoë (une première pour Stéphanie en plus!). On prendra de quoi manger, une tente et quelques affaires et on pourra pagayer dans la bonne dizaines de gorges qui nous attendant en explorant ses abords à la recherche de gravures aborigènes  datant de 6000 à 20000 ans! Pour l’eau, on peu boire celle de la rivière! :) Puis direction Edith Falls et le Litchfield national parc où on se baignera dans la multitude de cascades et de petites piscines naturelles avant d’arriver à Darwin où j’ai trouvé un couch à surfer si tout va bien, ce qui nous permettra de remettre à neuf Hercules avant la passation à Stacy, l’américaine, qui arrive le 13.

Après un bon plat de noddles et une nuit entrecoupée de partie de “chasse” aux wallabies qui essayaient d’ouvrir nos boites de nourriture, nous voila parti avec le canoë pour naviguer sur la Katherine river! C’est paisible, aucun courant, le débit est très faible en cette saison, des arbres bordent les berges, des banc de sable abritent des nids de crocodiles et des gorges à ne plus en finir! Stéphanie se débrouille très bien pour une première en canoë :) On pagaye, se baigne, fait des petites pause et aussi, on porte le canoë! Oui, il y a pas mal de parties où on doit passer à sec sur des rochers. Bon, au lieu de le porter, on le fait glisser et ça marche plutôt bien :) Sur le chemin, on s’arrête voir ses fameuses peintures, hors du temps, c’est très intéressant et on s’interroge sur ce que nous, hommes modernes, on laissera comme trace à nos descendants… à part des détritus… le paysage est impressionnant, le smith rock coupe les gorges en deux, la 6ème gorge est la plus impressionnante, longue et très encaissée, c’est là qu’on plantera notre campement. On monte la tente sur une plage de sable fin, seul, au milieu de ces gorges. Les grenouilles accompagnent notre soirée. On mange le plat de pâtes concoctées le soir d’avant, puis une bonne tranche de pain de mie avec du Nutella en dessert… un bon repos à la belle étoile et dodo dans la tente à l’abris des insectes. On entends des bruits étrange la nuit, des bêtes inconnues viennent s’abreuver dans la rivière… Au petit matin je me roule hors de la tente et me jette tout nu dans la rivière… siiiii bon :)

DSC06338DSC06326IMG_6069
DSC06355DSC06360DSC06453
DSC06371 DSC06444 
Après le beau temps d’hier, aujourd’hui, le temps est plus gris, il pleut légèrement, c’est très agréable. On mange de bonnes oranges le matin et des chips au Nutella le midi (parfais pour finir un pot!). On retrouve le campground en milieu d’après midi avec pleins de beaux souvenir en tête. Un bon jacuzzi nous détend les muscles mis à rude épreuve par les km de rivière parcourue. On passe une dernière nuit de luxe ici.

GOPR1775GOPR1776GOPR1777

Le lendemain, 8/10, direction Katherine pour une étape Internet et petites courses et comme bien souvent, on retrouve un couple d’amis! Ben et Emilie sont au Woolworth! Du coup on décide de partir ensemble aux Edith falls où on fera une bonne marche pour admirer les cascades et les piscines naturelles qui jalonnent la rivière. Le soir on essaye de camper au campground du coin, mais on se fait jeter sur les routes par la gérante qui fait sa ronde (bon on avait pas payé… et Ben et Emilie portent la poisse pour ça ;) ). Du coup, direction la highway pour trouver un parking. Sur la route, on croise des backpackers qui viennent d’avoir un accident avec un 4*4 qui aller dans le sens opposé! Pas de blessé heureusement, mais un des véhicules et hors d’usage… Ca nous rappelle à quel point il faut être prudent sur ces routes! et nous le sommes! On trouve notre parking quelques km plus loin, on installe le camp et passe la nuit là. Au petit matin, une couche nuageuse évite que la température monte trop vite. Aujourd’hui, découverte du Litchfield National park et de ses cascades :)

DSC06476_7_8_tonemappedDSC06561_2_3_tonemappedDSC06541_2_3_tonemapped
 IMG_6107IMG_6108IMG_6119

Voila, ça sent la fin du road trip, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a découvert des choses merveilleuses durant ce moi et demi aidé sans conteste par l’entente parfaite entre Stéphanie et moi :) Un mode de vie nomade très agréable parsemé de petites touches de luxe (piscine et bon repas) Nous fûmes bien content de retrouver cette vie qu’on connait tous, le confort d’un garage chez Brade, d’un lit chez Christophe, une petite fête, des boissons fraîches, une petite glace sur la route, de l’eau chaude pour se doucher, un miroir pour faire sa toilette… ça nous fait penser que changer de vie et “abandonner” tout ça pour se retrouver par exemple au milieu de nulle part à s’occuper d’un troupeau de 16000 têtes sur un terrain qui fait 3 fois la Belgique comme pas mal de familles australienne ou plus simplement, vivre dans une communauté, comme Lenny et ses 2 enfants à s’occuper de mécanique et à raconter des histoires aux quelques visiteurs qui font le chemin, et bien bien peu d’entre nous y sommes prêt! La suite de mon voyage ne ressemblera pas au début, je continue à avancer dans ma quête du pourquoi et du comment et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce battement d’aile dans une vie m’y aide grandement! :)

Je suis parti amoureux, je reviendrai grandi! L’étape douloureuse de “milieu” de parcours qui m’a fait revenir en France (oui oui, je suis revenu 3 semaines…), m’aura permis de me retrouver et d’appréhender ce voyage sous un angle nouveau. J’avais besoin de parler à celle que j’aime pour comprendre, j’ai compris :) de parler à mes amis et ma famille pour me retrouver et retrouver cette force qui me pousse à aller plus loin!
Pourquoi avoir choisi de partager cette expérience avec tout le monde au travers ce site et de facebook? Sans doute pour me sentir moins seul dans les moments difficiles, et surtout, pour vous transmettre ce bonheur, cette joie de vivre et de découverte. On vie une époque formidable qui nous permet de voyager quasi librement sur toute la planète, des milliers de gens y parviennent, avec des moyens différents, mais tous finalement y trouvent leur compte. Laisser une trace de son voyage, donner un témoignage qui participe à cette prise de décision, “j’y vais ou pas?” Oui, vas y! c’est possible et tellement enrichissant!

A vous tous qui lisez ces récits, je vous souhaite le meilleur dans vos vies respectives, et le plus important, ce n’est pas seulement votre bonheur personnel, mais aussi le bonheur de ceux qui vous entourent et qui comptent pour vous, ne l’oubliez pas! :)

DSC06437_8_9_tonemapped

Le Kimberley et la vie sauvage :)

Je rédige la fin de ce billet le 1er octobre, soit 6 mois après le début de mon année “sabbatique”. 6 mois, c’est tant et si peu à la fois! Il me reste tant à découvrir et à vivre, tout me parait loin maintenant, le travail, la vie citadine, les préoccupations du quotidien, les actualités du monde… mes amis me manquent, mais c’est pour mieux vous retrouvez dans 6 mois! :)
Ce billet, un des plus long, est à l’image du Kimberley, une des dernières région sauvage de la planète que l’on peut explorer en autonomie complète sur plusieurs semaines, plusieurs fois la taille de l’Angleterre, vous avez intérêt à être si bien équipé si vous ne voulez pas y rester… Du coup, on n’en fera qu’une petite partie, mais on aura eu un bon aperçu de ses richesses!

Bonsoir, bonsoir :) j’espère que vous allez tous bien en ce jeudi soir, 23 septembre 2010, il est 22h05, la température est d’environ 25°c, après les 40°c de cet après midi, une petite fraicheur venue du désert tombe doucement sur les Widjana Gorges, les crocodiles dorment tranquillement, les chauves souries sont rentrées de leur quête de fruits, les rangers sont passés vérifiés le paiement (ou pas) du campground pour la nuit, les grillons chantent, et la lune nous éclaire pour terminer cette belle journée… Ce soir j’ai cuisiné un bon riz cantonais avec une bonne omelette émincée, des petites carottes, des petits oignons, des petits poids, du maïs et un sachet de Asian Chicken Soup, tout ça dans l’eau de cuisson du riz, un régal! Ajouter à cela un bon petit thé et ses Tim Tam Double Choc et vous pouvez dormir tranquillement au pieds de cette chaîne de calcaire majestueuse, datant de 350 millions d’années, qui était à l’époque, une barrière de corail…
Le départ de Broome nous a mené à Derby, ville étape avant d’attaquer la Gibs River Road. Derby est à la sortie de la Fritzroy River et c’est là qu’on a vu le 1er panneau d’avertissement concernant les crocodiles d’eau salé, et aussi, les requins scie, derniers spécimens de leur espèce, vivant uniquement dans ces eaux, nul part ailleurs au monde… Après avoir mangé du fromage à l’omelette (et non une omelette au fromage, tant il y avait plus de fromage que d’œuf, avec des diced tomatoes et de la red sauce… un régal!) et un bon petit déjeuné sur la jetée, nous voila parti sur cette fameuse route que tout le monde nous a dépeint comme une route très périlleuse, où il vaut mieux avoir 2 roues de secours, des vivres pour 1 semaine, des jerricans d’eau et d’essence au cas où… finalement d’une route périlleuse, il s’agit plutôt d’une highway en version unsealed, avec des parties vraiment roulante (un bon 110km/h pour décrasser Hercules), et d’autres avec de bonnes corrugations, mais rien de bien méchant pour la 1ère partie, pour un de total plus de 600km. On croise deux courageux en vélo avec de grosses sacoches, sous cette chaleur et cette poussière, il en faut! Ca me rappelle ce type qui marchait sur une highway avec son sac à dos, version traversée de l’Australie à la marche… il y en a comme ça ;) On s’arrête au Prison boab tree, un baobab connu pour avoir “hébergé” des aborigènes captifs dans les années 1900. La plupart des baobab sont creux en leur centre, mais seulement certains au point de pouvoir y rentrer!

 DSC05452DSC05454DSC05457DSC05462
Notre plan est d’en faire seulement 200km pour rejoindre les Bell Gorge, où une journée détente et baignade nous attend. Une magnifique cascade, de l’eau fraiche, des reflets somptueux sur les parois rocheuses, un petit coin de paradis :) Le campground est très confortable, des douches avec d’eau chaude, des tables, des arbres pour accrocher le hamac, bref, un endroit vraiment agréable à vivre :) Pour y parvenir, Hercules a du se baigner un peu dans les passages à gué, j’ai du à plusieurs reprises mettre mes pieds dans l’eau pour jauger la profondeur avant de franchir l’obstacle ;) Il a eu quelques coups de chaleur aussi, j’ai profité du stop à Broome pour acheter un bon pti redbull pour Hercules afin de lui décrasser les injecteurs, du coup, je l’ai fait monter dans les tours sur l’unsealed, un bon 110km/h, des passages à haut régime en 3ème, jusqu’à ce qu’à pleine vitesse il atteigne sa température critique où son fameux problème de vaporisation d’essence survienne, et là, plus d’allumage, plus rien… arrêt forcé, parfait pour manger et 30min plus tard, nous voila reparti :) ahhhh sacré Hercules, ma dernière idée pour limiter le problème (que je suis en train d’identifier de plus en plus grâce à Internet et au forum Jeep) serait d’installer un petit swicth pour forcer le ventilateur électrique en permanence afin de prévenir la montée en température, surtout à faible vitesse… on verra :) Au sujet d’Hercules, il a trouvé une acheteuse! Une américaine qui arrive à Darwin le 13/10, ça tombe bien, je prends l’avion le 16/10, 4200$ alors que je l’ai acheté 3700 :) ça me rembourse une partie des 700$ de réparation :) maintenant, croisez les doigts pour moi afin qu’il arrive à bon port sans trop d’embuche!
Après les Bell Gorge, on devait faire le plein dans la station d’à coté, manque de bol, on avait pas vu sur la carte qu’elle ne proposait que du diesel… bon, changement de plan, on va 80km plus  loin pour trouver de l’unleaded (à 2,05$ le litre!!!!) pour assurer le trajet, puis on s’arrêtera au Barnett River Gorge après avoir croisé un wallabie et un taureau au coucher du soleil, où on rencontrera Sébastien et Aurélie, un couple de français descendant de Kununara, mais pas de gorges… c’est bien la 1ère fois qu’on ne voit pas de panneaux pour indiquer le chemin vers les gorges… on passera la soirée au pied d’un grand baobab où je cuisinerai au feu de bois des pâtes version red curry, petits oignons et diced tomatoes :)

DSC05480IMG_0306DSC05485_6_7_tonemappedDSC05543_4_5_tonemapped
DSC05550DSC05602_3_4_tonemappedDSC05605_6_7_tonemappedDSC05616

Le lendemain, direction les Widjana gorge, réputées pour les crocodiles qui les habitent, et effectivement, ils sont bien là! Par centaines! Ils se dorent la pilule au soleil, certains rentrent dans l’eau lorsque je m’approche, d’autres ne bougent pas, et je peux les observer de très prêt :) j’adore!!! surtout quand ils prennent leur respiration et qu’ils gonflent leur ventre pour montrer qu’il ne faut pas s’approcher plus prêt… raaaahhhhh… un peu d’adrénaline quand ils ouvrent leur gueule et qu’ils montrent leurs dents, Mike Dundee n’est pas loin!!! Un peu plus loin dans les gorges, une colonie de chauves souries vous accueille dans leurs arbres qui surplombent les eaux. Leur crie ressemble à celui d’un nouveau né, certaines se battent pour leur place sur une branche, dérangeant les autres aux alentours, et c’est alors un véritable concert qui commence, avec une réorganisation générale des places et un ballet majestueux! Ces gorges sont un plongeon dans la préhistoire, entre ces crocodiles tout droit sortie d’un autre âge et ces fossiles dans la roche calcaire qui les composent, c’est ambiance Jurassic Park :)
Le soir tombant, on croise un autre couple de français avec qui on discute jusqu’à la nuit, puis le couple rencontré le soir d’avant nous rejoint et voila la petite troupe prête a passer la nuit à l’entrée des gorges… demain, direction Tunnel Creek avant de rejoindre la Northern Highway…

DSC05695
DSC05647DSC05706IMG_0316
DSC05672DSC05689DSC05655
Quelques dizaines de km plus loin, le lendemain matin, nous voila arrivé à Tunnel Creek. Il ‘s’agit d’une grotte version tunnel dans cette fameuse barrière de corail datant de 350 millions d’année (l’aire du Devonian), creusé depuis des centaines de milliers d’années par la rivière qui la traverse. L’ambiance y est fantomatique, les reflets jouent avec les stalactites toujours en formation. Une colonie de chauve saurie y a élu domicile, et leur cri caractéristique prend une toute autre ampleur avec l’écho et l’obscurité :) On passe pas mal de temps à observer leur comportement. Elles se chamaillent et se battent pour une place à l’envers sur un stalactite :) Le tunnel fait quelques centaines de mètre de long et plusieurs passage aquatique permette de se rafraichir les jambes, puis nous voila de l’autre coté, avec une sortie dans la végétation, c’est idyllique :)

DSC05739DSC05753DSC05781
DSC05745DSC05810DSC05813DSC05790

On reprend la route, une des plus pourrie depuis notre arrivée dans le Kimberley, des corrugation vraiment costaud, mais Hercules tient le coup et c’est avec soulagement qu’on atteint la Northern Highway qui nous conduira vers Kununara. Sur la route, on s’arrête à un 24h stop très calme (Marry Pool) où je cuisinerai des noddles au thon et diced tomatoes accompagné de sa sauce asiatique… encore une fois, un régal!!!! j’ai rarement mangé aussi bien! quand je rentre, il faut que j’écrive un bouquin sur comment cuisiner du bon avec presque rien en version camping :) Une bonne nuit de sommeil et nous voila à Hall Creek au visitor center ou Mark nous donnera de précieuses infirmations sur les alentours et c’est comme ça qu’on décide de ne pas aller voir le fameux cratère du coin, d’aller voir les bungle bungles et de passer un peu de temps dans le coin car il y a de quoi ce baigner. Avant cela, on va visiter le centre météorologique de la ville, où David nous accueille et nous explique son métier avec passion :) C’est l’heure du 2ème lâché de ballon de la journée, afin de relever les vents et alimenter les models météorologique du monde entier afin de prévoir le temps… Saviez vous que toutes les stations météorologique du monde lâchent ces fameux ballons en même temps! En plus de nous expliquer la météo, David nous conseille un endroit pour passer la nuit, une gorge à 40km d’ici, où nous serons vraiment tranquille.

DSC05817
DSC05826DSC05842DSC05828
En effet, après le 1er arrêt et la baignade à Palm Spring, nous voila dans cette fameuse gorge où l’on établit notre campement pour la nuit. On est les seul aux environs :) Troooooop bon, quel quiétude. Je fais un feu pour cuisiner après avoir été chercher du bois à l’aide de ma corde à accrocher le hamac (elle me permet de ramener le bois à moindre effort et de casser les branches en hauteur :) ). Au menu ce soir, riz et poulet sauce satais/curry, petits oignons revenus dans la poêle, cuit au feu de bois… comment vous décrire ça… somptueux, c’est vraiment pas ici que je vais perdre du poids (ça tombe bien, il fallait que j’en reprenne, il n’y a pas un soir où on ne se régale pas, ni un matin et ni un midi d’ailleurs aussi :) ). Un petit thé et ses cookies au clair de lune après une bonne baignade pour se rafraîchir et se rincer (il fait encore une bonne trentaine de degré la nuit tombée…)

DSC05853DSC05859DSC05863
Une pensée toute particulière pour vous tous qui me lisez et qui n’avez pas la chance de vivre ça. Ce soir je ressens encore plus ce sentiment de liberté qui m’accompagne à chaque nouvelle journée et cette impression si reposante d’être en harmonie avec la nature qui m’entoure. Je pense à vous très fort et vous souhaite plein de bonheur!

Le lendemain matin, grasse mat, plouf au réveil pour se rafraîchir de la chaleur qui commence à se faire ressentir sérieusement, retour à Hall Creek et connexion à un wifi non protégé avant de reprendre la route direction les Bungle Bungles. Pour y parvenir, 50km de pistes un peu plus ardue qu’à l’accoutumé, au point qu’Hercules prend chaud et s’arrête à 3 reprises avant d’arriver au camp pour la nuit. Avec les 44°c au compteur et la marche lente à haut régime, il n’arrive pas à se rafraîchir… Pendant qu’il refroidissait j’en ai profité pour faire le ptit montage électrique qui va bien pour forcer la marche du ventilo afin d’éviter une montée en température trop rapide. J’ai aussi remarqué que le radiateur de la clim est situé devant le radiateur du moteur, du coup, quand on utilise la clim, ok, ça fait tourner le ventilo électrique (ça maintenant je peux le commander grâce à mon montage), mais ça fait surtout chauffer le liquide de refroidissement du moteur, du coup, pour aller plus loin, pas de clim, voir, position chauffage pour aider au refroidissement du tout… Bref, il aime pas les grosses chaleurs, tout particulièrement dans les parties lentes… mais il nous amène toujours à bon port au bout du compte! :)
On arrive de nuit au campement et je cuisine un bon filet de bœuf accompagné de ses petits poids et jeunes carottes… un bon dodo après tout ça et nous voila d’attaque pour explorer les Bungle Bungles, formations géologique classées au patrimoine mondiale de l’Unesco. Ce sont des sand stones, ou roches de sable, protégées par une fine couche protectrice formée par l’eau qui ruisselle sur ces dômes caractéristiques. Les strates noires indique la présence d’une bactérie (cyanobactérie) qui donne sa couleur à la roche tandis que les bandes orange sont due à l’oxydation du fer. Un bien beau paysage, tout à fait unique au monde et malgré les 45°c ambiant, on marche une bonne heure pour finir par Cathédrale, une faille agrandie au fil du temps par l’eau, le vent et les cascade qui propose aujourd’hui un spectacle grandiose, un silence digne d’une cathédrale règne dans cet espace immense où je n’ai pas hésité à me rafraichir dans le peau d’eau (minérale) qu’il restait au milieu malgré la fin de la saison sèche.
DSC05888
DSC05890DSC05896DSC05892
DSC05899DSC05913DSC05926DSC05927
Un bon picnic pour nous redonner des forces, et direction l’autre camp du parc pour y passer la nuit et admirer un coucher de soleil dantesque sur la chaine de montagne qui nous fait face, le rouge intense tranche avec le bleu du ciel… Après de bonnes noddles améliorées, comme à l’habitude, la chaleur de la nuit et le manque d’arbre à hamac nous “pousse” à poser la bâche par terre pour y installer le matelas et dormir à la belle étoile… Du coup, c’est le moment pour se lever tôt et aller admirer le lever de soleil :)
Nous visitons ensuite l’Echida chasm, une faille qui s’est creusée et agrandi dans la roche depuis des millions d’années sur plusieurs centaines de mètre de long et pas moins de 180m de haut! Des palmiers indique la présence d’eau en sous sol et le spectacle est une nouvelle fois à couper le souffle!

DSC05943
DSC06002
DSC06039DSC06056DSC06026DSC05951_2_3_tonemapped
DSC06076DSC06010_1_2_tonemapped
Définitivement le stop aux Bungles valait le détour et la surchauffe d’Hercules, on va voir maintenant si il s’arrête un peu moins sur la route retour pour rejoindre la highway. Résultat: 2 arrêt au lieu de 3, mon ventilo forcé est un moindre mal :) On s’arrête sur la route en suivant les conseils de Mark du visitor center d’hall creek pour passer la nuit dans la communauté nommée wuggubum. 10$ la nuit/personne, on est tout seul, un trou d’eau nous offre un bain rafraichissant en plus d’une cure d’élimination des peaux mortes effectuée par les dizaines de petits poissons qui nous entourent :) Ce soir, on ne dormira pas par terre, Léni, un osi pure souche, nous le déconseille fortement tant les serpents peuvent être “désagréable” si on les croise… un bon feu, une purée au thon et une bonne nuit bien calme. Le lendemain matin, Léni et ses 2 enfants à moitié aborigène, nous propose de nous amener dans la gorge d’a coté, du coup, on a le droit à des histoires qui font peur de serpent et de tueurs (à moitié comprise tant son accent est dur à comprendre) et aux rires et à la joie des enfants, tant ils sont heureux de voir de nouvelles tête (ils sont une petite quinzaine à vivre là…). Un moment d’échange bien sympathique qui nous montre un peu comment ses communautés peuvent vivre reculées de tout.

DSC06127DSC06145DSC06162

Prochaine étape après les Bungles, l’est de la Gibs river road où de fantastiques gorges nous attendent dans le parc de El Questro! “Malheuresment” cette partie est privée et on nous demande de payer pour visiter… pour éviter ça, on part un peu plus loin à Home Valley passer la nuit, 16$ (la 3ème nuit payante depuis le départ) pour du gazon et une piscine! Le luxe, on profite allégrement des installations et on fait une petite marche pour admirer la creek du coin. Le lendemain, on retourne vers El Questro en passant par les sources d’eau chaud, un petit coin de paradis au milieu d’un paysage aride, avec des palmiers et de l’eau à 32°c, rafraichissante malgré tout :) Puis en route pour Emma gorge, où la piscine naturelle qui nous attend nous marquera pour longtemps tant la beauté des lieux nous subjugue! Une eau verte émeraude minérale claire avec des plantes aquatique qui nous surplombe et une température idéale… un autre coin de paradis!

DSC06199DSC06186DSC06184GOPR1362
DSC06252GOPR1483GOPR1453 

Sur la route on croise un homme et une femme qui traverse la Gibs river road en VTT, par 40°c de moyenne, sur une route de poussière et de pierre, bien courageux! Direction Kununara, ville étape sur le parcours, pour faire quelques course et essayer de trouver une solution plus durable pour Hercules. On retrouve Ben et Emilie au Coles (le supermarché pas cher d’Australie qui va bien), ce couple de français rencontré aux Widjana Gorge, du coup, on passe la soirée avec eux sur un parking à 10km en amont de la ville. Ce soir, riz et poulet sauce au miel… Le lendemin, baignade dans le lac de la ville, très paisible, pas un soufle d’air, température entre 35 et 40°c, connexion à Internet, rédaction, tri des photos… une bien bonne étape avant les 500km du lendemain qui nous amèneront à Katerine avant le Kakadu national parc et le début des averses tropicales!

DSC06177DSC06181DSC06182