Comme je l’avais pressenti depuis mon arrivée en train, le sud de l’Inde et plus particulièrement la région de Kerala est beaucoup plus “privilégiée” que le nord de l’Inde. Ici, la pauvreté est beaucoup moins visible, la population habite dans des maisons en dur, avec un toit, et point important, ces maisons sont finies. Les enfants vont à l’école en uniforme, pas beaucoup de déchets dans la nature, beaucoup de véhicule personnel, de motos et scooter, des magasins qui ressemble à de petites superettes, avec beaucoup de produits et de nourritures variée. On peut même parler de bonnes conditions sociales ici, pour la santé, l’éducation… Bref, rien à voir avec les conditions de vie rencontrées les jours précédents.

DSC03001DSC02999DSC03002 

J’ai résidé 2 jours à Fort Cochin, au bout de cette île là où le trafic s’estompe pour laisser place au calme et aux chants des oiseaux :) Très reposant. Etant en basse saison, les taxi driver vous harcèle pour faire 200m… j’ai “aidé” l’un d’entre eux en acceptant de me faire accompagné dans 2 magasins à touristes (produits artisanaux locaux) afin qu’il puisse avoir un nouvel uniforme de la part des autorités (il a un reçu comme quoi il a amené un touriste dans ces magasins et gagne des points de cette manière…), pour me remercier, il m’a offert un thé et une samossa. Oui, je commence à remanger avec enthousiasme, mon petit épisode turista disparaît petit à petit :)

DSC03000

Pas mal de touristes font le déplacement dans le Kerala pour suivre une cure “d’ayurvedic” très bénéfique pour la santé apparemment (élimination des toxines par un régime “stricte” et l’absorption d’un beurre spécial puis d’une huile pour déclencher une diarrhée… moi j’ai fait ça dans le train, en plus c’était gratuit!). Du coup j’ai pu me joindre à eux pour discuter et partager le repas le 1er soir.
Le lendemain, j’embarque sur un bateau sans moteur, poussé à bras d’homme avec de grands bambous, accompagné d’un suisse et de 2 londoniens. Bonne ambiance et moment de grande relaxation au milieu de ces canaux qui quadrillent les cultures de cocotiers. La pluie tombe doucement après les gros orages du matin, et on entend les goutes d’eau…

DSC03018

Le déjeuné est un régal, du riz et des légumes avec un grand nombre de saveurs différentes. On s’arrête voir ces hommes qui extrait le calcium des coquilles de coquillages. Un travail qui leur rapporte 50 roupies par kg, il en faut des tonnes de coquillages pour gagner sa vie avec, mais ils y arrivent :) puis il y a ces femmes qui font des cordes à partir de fibre de  noix de coco qui ont préalablement trempées 6 mois dans l’eau. Elles utilisent une machines très ingénieuse pour réalisé ça. Maintenant, je sais que si je suis perdu sur une île déserte, je peu faire des cordes très solide avec des noix de coco! Bon, le seul problème est qu’il faut attendre 6 mois avant de les faire… Une journée sans conteste très reposante et bénéfique pour le moral :)

DSC03062DSC03017DSC03068

Un bon repas avec les autres touristes rencontrés le soir d’avant, une bonne bière pour voir à quoi ressemble le bar du village et me revoilà dans mon petit hôtel calme pour une bonne nuit de sommeil avant le départ de demain pour l’aéroport pour rejoindre Kuala Lumpur où je passerai la nuit sur mon matelas gonflable puis j’arriverai à Krabi en Thaïlande, dimanche en fin de matinée. Je l’annonce direct, dimanche, je me baigne sur une plage de sable blanc! :p

DSC03025DSC03039